La voix militante de citoyens d'ici et d'ailleurs

Ecologie 27 ou l’oxymore institué !

Par      • 8 Mai, 2008 • Catégorie(s): Environnement  Environnement   Soutien  Soutien    

François Lepère est président d’Ecologie 27, une association dite écolo et citoyenne de laquelle la problématique écologique me semble complètement absente. Je cite ses propos tels qu’ils ont été transcrits dans l’Eveil du 30 avril 2008 : « La France figure parmi les pays développés qui dégagent le moins de gaz à effets de serre, et 77% de l’électricité provient du nucléaire, sans gaz à effet de serre. » Et les déchets ? Sans doute, un oubli.

Le Président entend s’opposer de toute sa force au projet éolien sur sa commune. Ses arguments ? Ils parlent publiquement de nuisances sonores et d’un prix payé par Edf sans comparaison avec le prix de vente. Pas faux. Alors que le Kwh est vendu 0.6 euro, Edf rachète le Kwh « éolien » à 8.3 euros. Autrement dit, ce sont les consommateurs qui paient la différence. Le changement de nos sources de production énergétique est peut-être à ce prix. Sur les nuisances sonores, l’Académie nationale de Médecine préconise un éloignement de 1500 m des lieux d’habitation. A moins d’une erreur de ma part, cette contrainte semble respectée à Grand-Camp. Mais la vraie motivation semble tout autre. La présence d’éoliennes et la nuisance visuelle qu’elles engendreraient amèneraient une moins value de 30% sur le prix des maisons achetées sur Grand-Camp. Cela reste à démontrer.

L’argument massue du président d’Ecologie 27 est le fait que l’électricité produite par les éoliennes n’est pas stockable et leur production n’est pas en phase avec la consommation. S’il semble avoir en partie raison sur le 2ième point, il a tout faux sur le 1er. Aux Etats-Unis, les chercheurs viennent de trouver un moyen de stocker l’électricité en utilisant l’énergie produite pour faire de l’air comprimé. Ainsi l’énergie peut être restituée en fonction de la demande. Quant aux nuisances sonores, là-encore, les Etats-Unis semblent avoir une longueur d’avance.

De mon point de vue, Ecologie 27 n’est qu’une simple et banale association de défense des intérêts des villageois de Grand-Camp. Elle se serait tout aussi bien opposée à la construction d’une décharge, d’une autoroute, d’un aéroport. La problématique est toujours la même. Jouissons sans entrave du moment présent en confiant aux autres et aux générations futures – nos propres enfants – tous les désagréments de notre bon plaisir. Après tout, c’est un point de vue respectable dans la mesure où nous sommes pas loin de tous le partager. Eh oui, Mai 68 a fait des ravages. ;+)

Bon courage à François Lapère dans son combat, même si je suis très loin de le partager comme vous l’aurez compris ! Je crains que le nucléaire ne soit qu’un leurre de plus et nous n’aurons pas le choix de développer l’éolien au même titre que l’énergie marée-motrice, la géothermie, les pompes à chaleur et le solaire. Le plus rapidement sera le mieux. Le combat d’Ecologie 27 est, de mon point de vue, un combat d’arrière-garde.

Addendum

« Je ne partage pas vos idées mais je me battrai jusqu’à la mort pour que vous puissiez les exprimer. » , phrase prêtée à tord à Voltaire alors qu’elle semble être l’émanation de Evelyn Beatrice Hall.

Démagogie à l’UMP

Ladislas Poniatowski, l’heureux « nouveau » président du SIEGE, syndicat de gaz et d’électricité de l’Eure, appuie la démarche de son collègue, sénateur de l’UMP Philippe Marini afin de rendre obligatoire la consultation des citoyens préalablement à l’implantation d’une éolienne. Le sénateur de l’Eure, curieusement, semble oublier les projets routiers qui défigurent nos paysages, les aéroports, les centrales nucléaires et autres centres d’enfouissements de déchets, les usines d’incinération, les projets industriels polluants, les lignes haute-tension et leurs méfaits sur la santé publique, les antennes de téléphonie mobile, les barrages hydro-électriques. Deux poids… Deux mesures.

Autres éclairages

Voie Militante Voie Militante

Tags : ,

2 Réponses »

  1. J’ai envoyé une réponse à l’article à la rédaction de l’Eveil. Je vous en fais copie ici, il y avait une autre pub de Montsanto cette semaine mais pas de place pour ma réponse.
    Suite à la lecture de votre dossier sur les éoliennes je voudrais vous faire part de ma désagréable surprise : pourquoi avez vous tenu à faire un dossier qui donne plus la parole aux opposants qu’aux favorables. ? Sachant que les lecteurs de l’Eveil n’ont pas forcément d’autres lectures votre approche et la mise ont page ont de quoi faire bondir . Avez vous déjà consacré un dossier aux nuisances réelles des lignes haute tension (chutes, rayonnement nocifs pour hommes et bétail), aux accidents des centrales nucléaires (Tchernobyl il y juste vingt ans, ou Three mile Island aux USA), où encore aux accidents de Seveso ou Bhopal, dont les victimes se comptent par milliers et dont les méfaits touchent plusieurs générations ? Je vous rappelle que le site d’Arkema est classé ‘risque Sevezo’ par des magazines comme Sciences et Vie, pour les risques immenses qu’ils font courir à notre région.
    D’autre part, laisser la parole à un soi-disant écologiste qui dénonce les arnaques du ‘gros’ éolien tout en défendant le nucléaire soi-disant propre, c’est ne pas respecter vos lecteurs. Le petit éolien existe et est très efficace, il y a d’ailleurs des fabriquants dans notre département, et d’autre part, des réunions comme celle du Chamblac début avril organisée par la communauté de commune de Broglie ont donné lieu à des explications de l’AREHN (agence régionale pour l’environnement de Haute Normandie) par la voix de Jérome Chaîb, et les élus et le public n’ont absolument pas émis ce genre de réserve, car il suffit de regarder ailleurs pour voir que les parcs éoliennes ne sont pas si repoussées dans d’autres pays…
    De plus avons nous vraiment le choix ? Les métaux rares nécessaires au nucléaire seront épuisés dans vingt ans, et la rentabilité des ces centrales est loin d’être si appréciables (que de déchets toxiques…)
    Pour couronner le tout, le hasard (ou les pressions de Montsanto, fabriquant de Round Up) ont mis sur la même page une énorme publicité pour ce désherbant dont les effets hautement toxiques sont maintenant prouvés(sur les nappes phréatiques en particulier et les utilisateurs intensifs, voir les travaux et les ennuis de Monsieur Seralini). Certains croient encore qu’il s’agit là d’un produit bio, les effets des techniques publicitaires et ‘lobbyistes’ ont la vie dure.
    Hasard ou provocation, en tout cas cette juxtaposition était malvenue.
    Marie-noelle Vallet

  2. J’ai eu aussi l’occasion de lire l’interview de Mr Lepère dans l’Eveil concernant l’énergie éloienne et y ai retrouvé comme d’habitude les grands poncifs des anti-éoliens « primaires »…Je voudrais tout d’abord abonder dans le sens de Marie-Noelle qui relève très justement que l’on donne toujours la parole et que l’on ouvre largement les colonnes des journaux aux anti-éoliens dont les arguments outranciers devraient pourtant attirer plus de circonspection…
    D’abord les erreurs: EDF ne rachète pas le kWh à 83€ comme indiqué , mais à 8,2 centimes d’€, soit 1000 fois moins cher. Mr Lepère confond kWh et MWh…
    Quant aux tarifs EDF , ils sont les suivants:
    Tarif de base selon la puissance:0,1325 à 0,1085€/kWh
    tarif heures creuses(seulement >à 6kWinstallés): entre 0.1085 et 0.0661€/kWh
    On voit donc que les 6,61€ /MWh ( et non 6/kWh) ne sont applicabes que dans des conditions très restrictives…
    De plus l’énergie éolienne étant consommée in situ, on évite les pertes en ligne, d’où un économie substancielle. On ne voit donc pas où EDF perd de l’argent dans le système, puisqu’elle renvend plus cher qu’elle a acheté et n’a pas à « transporter »
    Quant à la fameuse CSPE (Contribution au Service Public d’Electricité), elle sert à financer entre autres les surcoûts de production des DOM TOM,les tarifs préférentiels appliqués aux cas sociaux, mais aussi une partie des déficits de retraite des Agent EDF-GDF…Pour un budget de 1.800millions € en 2008, 92 millions sont conscrés à l’éolien : cherchez l’erreur…!
    pour finir, RTE a réalisé une étude qui montre que l’éolien constitue un parfait complément de production en période de pointe, en particulier en hiver, en évitant de mettre en route les centrales à fuel et à charbon prévues pour couvrir ces périodes de pointe. Mr Lepère oublie aussi de dire qu’actuellement 5 centrales à gaz sont en construction en France pour faire face aux augmentations de consommation et à l’absence d’investissements EDF depuis plus de 20 ans. Elles vont bien évidemment émettre des gaz à effet de serre. N’oubliez pas que chaque petit kWh produit par l’éolien, c’est de toutes façons 480gr de CO2 en moins dans l’atmosphère.