La voix militante de citoyens d'ici et d'ailleurs

Disparition des abeilles : la fin d’un mystère

Par      • 16 Mai, 2010 • Catégorie(s): Environnement  Environnement    

Arte diffuse le mardi 18 mai à 20 h 35 un documentaire consacré au mystère de la disparition des abeilles.

Le varroa : oui et alors ?

Loin d’être la cause de la surmortalité des abeilles, le varroa (un acarien qui aspire le sang des abeilles) est une conséquence de l’affaiblissement des abeilles. Pour lutter contre le varroa, les apiculteurs utilisent un traitement dont l’effet principal est de tuer les larves d’abeilles.

La vérité est ailleurs !

Les causes de mortalité sont à chercher ailleurs. Prenez le temps de regarder la vidéo intégrée au bas de ce billet. Il y a le cas de cet apiculteur du sud de la France qui, un matin, a perdu 17 ruches sur 24 après un traitement de lavandins sur lesquels ses butineuses allaient collecter le pollen. En 7 ans, l’introduction, depuis 1996-1997, du gaucho et du régent – aujourd’hui totalement proscrits – a été à l’origine de la disparition de 450 000 ruches. Depuis 2008, la France a suspendu l’utilisation du Cruiser qui est de la même famille que le gaucho et le régent.

Pesticides : des effets cumulatifs et croisés !

L’affaiblissement des abeilles vient aujourd’hui de l’utilisation massives d’insecticides, de fongicides, d’herbicides. En France, agriculteurs et particuliers en utilisent 80000 tonnes par an. C’est la persistance dans le sol (de 6 mois à 1 an), l’effet cumulatif et l’interaction des molécules qui constituent aujourd’hui la 1ère explication de l’affaiblissement immunitaire des abeilles. Mais, du fait du recours de semences enrobées de pesticides systémiques et d’OGM tels que le maïs Monsanto 810 qui fabriquent  leurs propres insecticides, le pire est sans doute devant nous.

Destruction de la diversité… affaiblissement des abeilles

Les monocultures qui ont envahi nos campagnes (blé, maïs, betteraves, pommes de terre, colza) sont à l’origine de la destruction de la diversité et aussi de l’affaiblissement des colonies d’abeilles qui n’ont plus de quoi se nourrir. A y regarder de plus près, les champs sont devenus des déserts : plus un coquelicot, plus un bleuet. Aux États-Unis, les ruches font désormais des centaines de kilomètres pour polliniser les plantes. Les pollinisateurs « sauvages » ont presque tous disparu et les apiculteurs sont obligés de nourrir leurs abeilles pour les renforcer !!!

Des industriels coupables, des politiques responsables et des agriculteurs irresponsables

Les tests de toxicité des molécules sont réalisés sur les bases d’un protocole défini il y a 50 ans. La plupart des laboratoires de recherche et des chercheurs sont financés par les semenciers et autres firmes chimiques. Ce n’est plus de lobbies qu’il faut parler, mais de corruption généralisée. On achète le silence des scientifiques qui, pour la plupart, s’en accomodent. Quant aux agriculteurs, ils ne nous nourrissent plus : ils nous intoxiquent ! Il est temps que les pouvoirs publics si prompts à dégainer leurs milliards pour sauver la finance mobilisent leurs moyens pour que nous allions le plus vite possible vers une agriculture sans pesticides.

Il y en va de la survie des abeilles, de la diversité, mais aussi de celle de l’humanité !

Disparition des abeilles : fin d’un mystère

Cette vidéo n’est pas celle que vous verrez mardi prochain sur Arte. Ce documentaire diffusé sur France 5 en 2009 (???) a été réalisé par Natacha Calestremé.

Autres éclairages

Crédit photos : Bloggersbase, GreenPeace

Voie Militante Voie Militante

Tags : , , , , , ,

10 Réponses »

  1. Si l’abeille disparaît de la surface du globe, l’Homme n’en a plus pour longtemps, son rôle dans la pollinisation est essentielle à notre alimentation et à la biodiversité…
    Tout le monde sait et depuis longtemps, mais tout le monde s’en fout… !
    Ce monde marche sur la tête !

  2. @ Denis
    Le pire n’est pas encore arrivé,  »écouter ma conférence du 21 ou voir sur le site http://www.le-moulin-de-prey.org pour comprendre que »… Les abeilles ne peuvent plus lutter contre les attaques de l’homme avant tout, la production de miel est devenue d’une telle importance et surtout une source industrielle pas cher et facile des gdes surfaces que les apiculteurs sont pressurisés et ne laissent plus assez de miel aux abeilles pour qu’elles survivent aux froids hivernaux. Donc oui Virginie le monde marche sur la tête et les prochaines victimes de la catastrophe qui se prépare, ce n’est plus les dinosaures, ils ont parait-ils disparu ! Mais l’homme qui est inconscient de ce soucis écologique, c’est la faute des médias qui ont l’habitude de tout catastropher les évènement et de dire au final:  »Nous nous sommes tromper ou ce n’était qu’une fausse alerte ». On peut encore faire quelque chose… mais le temps presse. Sinon la fin du monde temps annoncer qui fait paniquer les uns et sourire les autres pourrait bien de cet ordre là. Asphysie de l’homme par sa propre pollution. Mais soyons optimiste et si chacun de son côté fait un petit bout de lutte on pourra voir la sortie du tunnel.

  3. @ Alain-michel

    les abeilles sont capables de lutter à beaucoup de fléaux à une seule
    condition que l’homme ne surchage pas la barque en produits
    toxiques pour tous …

    aujourd’hui j’ai eu droit à ma 2° leçon en apiculture, et u la météo les abeilles sont affamées et assoiffées ….

  4. @denis

    je ne savais pas que les varois(es) étaint nocives pour l’existance des abeilles …

    http://fr.wikipedia.org/wiki/Var_(département)

    peut être que denis était très préocuppé et que son clavardage a fourché sur :

    http://fr.wikipedia.org/wiki/Varroa

    pour te faire pardonner par les apiculteurs du département :

    http://www.varapiloisir.com/Adresses-utiles

  5. @Bernard

    Merci. Ce que je suis grave !

  6. @ Denis,

    C’est déjà bien d’en avoir conscience ! ;+)

  7. @ Denis,
    Oui il n’y pas de soucis, vous pouvez aller dans dans le monde des Hyménoptères sur mon site et y faire un lien sur Voie Mlitante.

  8. Bonjour, il y a un champs à côté de chez moi qui est traité GAUCHO et il y a un apiculteur qui a mis ses ruches et les abeilles ne meurt pas. Pourquoi? Merci de me répondre.

  9. @Alex

    Que sème l’agriculteur dans le champs traité au Gaucho?

Laisser une Réponse

*