La voix militante de citoyens d'ici et d'ailleurs

2012 : un hiver anormalement sec

Par      • 3 Avr, 2012 • Catégorie(s): Environnement  Environnement    

2012 un hiver anormalement sec

L’Europe occidentale ainsi qu’une partie de la Méditerranée vivent actuellement une sécheresse hivernale inhabituelle.
Une sécheresse exceptionnelle frappe l’Europe” (LeMonde.fr 16/03/2012)

Si le nord de la France a été sauvé par d’abondantes précipitations en décembre,  le sud du pays est lui dans une situation de stress hydrique.
“Ainsi, entre le 1er décembre et le 29 février, il n’est tombé que 4 millimètres à Sète (déficit de 98%) et 9 mm à Montpellier (déficit de 95%) ! ( LaChaineMeteo.com)

Mais 80% des nappes phréatiques françaises ne sont pas à leur niveau normal, principalement dans le Bassin parisien, le secteur du Rhône et dans le sud-ouest.

“Le point sur la sécheresse 2011/2012” (terre-net.fr 21/03/2012 )

Même la Suisse est atteinte :“La sécheresse récurrente menace le pompage en rivière” (24heures.ch) *

 

 

* Photos étonnantes d’un hiver sec au Royaume-Uni (dailymail.co.uk).Avec des incendies de forêt en nombre, ce qui est exceptionnel en cette saison (7sur7.be)


Ces situations ne sont rien en comparaison de ce qu’il se passe plus au sud.  L’Espagne, qui n’avait vraiment pas besoin de cela connaît son hiver le plus sec depuis 1940, elle doit d’ailleurs percevoir une aide de 5.5 milliards d’€ de Bruxelles (LeFigaro.fr 26/03/2012)

Les conséquences économiques de cette sécheresse sont déjà visibles au Maroc

“Le Maroc pourrait importer un volume record de blé pour 2012-2013, soit 5 millions de tonnes, un record depuis cinquante ans. Et ne plus produire que 2,3 millions de tonnes, contre 6 millions l’année dernière. » (LeFigaro.fr 26/03/2012)

 

Heureusement on est loin de ce qu’il se passe dans une région du Yunnan en Chine.“Yunnan : une grave sécheresse dure trois ans”
( french.peopledaily.com.cn/ )

Un printemps très humide signerait le fin de cette sécheresse, dans le cas contraire nous n’échapperions pas à une nouvelle hausse du prix des produits agricoles, donc à une baisse du pouvoir d’achat.

L’environnement, si on en croit les médias, semble être le dernier souci des français pour cette élection présidentielle, retardant encore une fois la prise de conscience et les actions politiques nécessaires au règlement du problème de la gestion de l’eau.

Seule la pédagogie de la catastrophe semble être capable de faire réagir !

Crédits photos : LeFigaro.fr, dailymail.co.uk,  24heures.ch, french.peopledaily.com.cn/, Actualités News Environnement

Voie Militante Voie Militante

Tags :

3 Réponses »

  1. La carte de terre-net laisse croire que la situation est normale au niveau des massifs montagneux (alpes, massif central, bretagne) mais ce n’est pas le cas : ces régions non sédimentaires n’ont pas de grandes nappes phréatiques donc ne sont pas cartographiées en + ou – par le BRGM. Mais le déficit pluviométrique y est aussi très important. Seule la région Nord-Pas-de-Calais a reçu plus d’eau qu’habituellement en Mars. Des températures assez nettement au-dessus des normales favorisent l’évaporation et mettent en péril les semis.
    Après le blocage des prix des carburants pendant 3 mois, F. Hollande va t-il nous promettre de bloquer celui du pain ?

  2. @Veto22

    Merci pour la précision à propos des massifs montagneux.

    A propos des aides de l’état (blocage d’un prix ou aide sectorielle) on voit avec l’immobilier, l’automobile et le photovoltaïque ce qui se passe quand l’état subventionne moins ou plus du tout. Que dire des banques si la BCE ne les tenait à bout de bras, des pays si le FESF+MES n’étaient pas la! mais tout ceci est a court terme.

  3. @ Yann
    A propos des interventions étatiques, on est entièrement d’accord : j’ironisais sur le court-termisme paroxystique des candidats favoris de cette élection présidentielle.

Laisser une Réponse

*