La voix militante de citoyens d'ici et d'ailleurs

Quand Ségolène Royal nous proposait déjà en 2007 de sortir du nucléaire !

Par      • 17 Mar, 2011 • Catégorie(s): Energie  Energie    

Nous étions en 2007. Ségolène Royal était alors la candidate du Parti Socialiste. A plusieurs reprises la présidente de la région Poitou Charentes qui, aujourd’hui, s’engage activement sur la filière photovoltaïque se déclarait prête  à réduire la part du nucléaire dans l’approvisionnement énergétique du pays de 85 à 50% d’ici 2020. A l’époque, déjà, le candidat Nicolas Sarkozy expliquait que le choix posé à la société française était ou la bougie ou le nucléaire.

Ça bouge à gauche et à droite !

Aurélie Filippetti qui fut une proche de Ségolène Royal, secrétaire à l’énergie au Parti Socialiste, a réclamé hier un moratoire sur le nucléaire, déclenchant le courroux de Martine Aubry. Dominique de Villepin a rappelé que la France ne pouvait pas ignorer que le positionnement de ses partenaires européens sur la question du nucléaire. Il en appelle à un débat national  et international sur la politique énergétique. Nicolas Dupont-Aignan, de son côté, a dénoncé la libéralisation du nucléaire civil français. Il demande un référendum sur cette question. Dominique de Villepin et Nicolas Dupont-Aignan restent toutefois d’ardents défenseurs du nucléaire civil dans les pas d’un choix du passé.

Ce que pensait Dany Cohn-Bendit de Ségolène Royal!

C’était en 2007. Les frères Cohn-Bendit ne tarissaient pas d’éloges vis à vis de Ségolène Royal pour laquelle ils votèrent  dès le 1er tour. Dominique Voynet obtint 1.57% des suffrages. Les écologistes avaient alors fait le choix de soutenir Ségolène Royal dès le 1er tour.

Voie Militante Voie Militante

Tags : , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

3 Réponses »

  1. Toujours un temps d’avançe,quand est-çe que les français vont ouvrir les yeux?

  2. Cela bouge à gauche et à droite oui certes, mais chez les Ecologistes où en sommes-nous?
    Combien de temps encore les militants d’EELV vont-ils continuer de vouloir faire un accord de mandature pour les prochaines législatives avec un parti qui sur le point central du productivisme – le nucléaire – reste campé sur ses positions?.
    Combien de temps encore les Ecologistes d’EELV au Conseil Régional de Haute et de Basse-Normandie vont-ils continuer de siéger et de voter les budgets de présidents favorables à la construction des EPR de Penly et de Flamenville?
    Combien de temps?

Laisser une Réponse

*