La voix militante de citoyens d'ici et d'ailleurs

Pétrole – Les « Majors » forcées de désinvestir!

Par      • 28 Juin, 2014 • Catégorie(s): Energie  Energie    

Les compagnies pétrolières que sont Exxon, Shell, Chevron, BP et Total produisent aujourd’hui moins de 10% des environs 90 millions de barils (soit environ 14 milliards de litres !) de pétrole extraits chaque jour dans le monde, selon les estimations de l’AIE en 2014.

Cela fait en moyenne 2 litres de pétrole par terrien par jour!

Nous sommes bien loin des 7 sœurs du siècle dernier!

Matthieu-Auzanneau-Majors-Oil-Output-2000-2013.png

Lentement mais sûrement, leurs positions s’érodent.

kopits-40-oil-majors-capex-and-production.png

L’investissement (ligne rouge) croit et la production (ligne grise) décroît !

 

Des rendements décroissants puis devenus négatifs !

Mais ne pas investir diminuerait encore plus la production !

La Chine arrive en force sur ce marché ! Et elle n’est pas le seule. 

Plus il y a de fous moins il y a de riz.”

Perspectives-des-marches-de-l-energie-et-des-matieres-premieres-vues-de-Chine-du-Japon-et-d-Allemagne_visual_article.jpg

La mondialisation accélère la demande sur une ressource limitée !

Ce phénomène de déplétion est global à toute toutes les compagnies pétrolières mondiales.

pic_futur_graph13.jpg

Jusque 2020 environ, si il n’y a pas de pénurie de pétrole en vue, il y a une nette baisse du pétrole pas cher.

 

Les autres pétroles sont plus coûteux à produire car lourds ou  dans des zones difficiles d’accès.

Selon les découvertes et l’activité économique cette courbe peut s’étirer vers le haut ou vers la droite mais gardera son allure générale.

On cueille toujours les fruits les plus beaux et accessibles en premier.

oil-price-with-oval-over-drop-in-2008.png

On commence par extraire le pétrole accessible et pas cher.

 

Puis petit à petit on est obligé d’investir pour récupérer le pétrole dans des zones difficiles (off-shore profond, Arctique…) ou coûteux à extraire (schiste bitumineux, sables bitumineux…).

Le prix monte inexorablement, multiplié par 3 en 10 ans. Il suffirait qu’aujourd’hui les taux d’intérêts augmentent pour que la rentabilité des pétroles non conventionnels s’effondre.

Sans investissement point de salut !

L’AIE estime qu’il faudra investir 40.000 milliards de dollars d’ici à 2035 pour nos besoins pétroliers. Auxquels il faudra rajouter 8.000 milliards pour l’efficacité énergétique. Tout cela en pleine crise de sur-endettement causée en grande partie par… un pétrole trop cher !

Le pire est que 60 % de cet investissement ne servira qu’à compenser la disparition de ressources aujourd’hui disponibles.

606x340_204572.jpg

 

Il faudra nécessairement augmenter le prix du pétrole pour trouver ces milliards et maintenir le prix élevé pour rentabiliser les nouvelles techniques de forages. Le problème, c’est que  au-delà de 120$, c’est l’économie qui plonge ! Et on ne parle pas de l’émission de CO2.

Dommage de ne pas consacrer une plus grande part de nos ressources dans une vraie transition énergétique plutôt que s’obstiner dans le cul de sac pétrolier ! Enfants des chocs pétroliers, les dettes actuelles en sont en grande partie le signe du déni.

 

Sources : http://www.liberation.fr/, http://m.radio-canada.ca/, http://www.liberation.fr/, http://www.iea.org/, http://www.lemonde.fr/, http://www.capital.fr/, http://maplanete.blogs.sudouest.fr, http://fr.wikipedia.org/wiki/ http://www.manicore.com/, http://energypolicy.columbia.edu/, http://lexpansion.lexpress.fr/, http://peakoil.blogs.letelegramme.com/, http://www.lesechos.fr/industrie-services/, http://www.lesechos.fr/, http://www.2000watts.org/index.php/home/edito/1045-petrole–sommes-nous-a-laube-dune-nouvelle-crise-.html, « IEA Investment Report – What is right what is wrong »

Crédit photos : http://petrole.blog.lemonde.fr/2014/, http://www.liberation.fr/, http://www.coe-rexecode.fr/, http://www.manicore.com/, http://gailtheactuary.files.wordpress.com/, http://static.euronews.com/articles/

 

Voie Militante Voie Militante

Tags : , , , , , ,

2 Réponses »

  1. On ne produit pas le pétrole le moins cher, car :
    Tous les acteurs pétroliers et étatiques sont persuadés que les prix sur le marché ne peuvent que baisser à moyen terme.
    Leur raisonnement s’appuie sur la croissance des ressources, supérieure à celle de la consommation.
    Ce que l’on produit, qui permet les profits fiscaux et opérationnels maximaux, coûte actuellement à la production autour de 20$/bbl, alors que l’on peut alimenter les clients longtemps avec des bruts moins chers que 2$/bbl.
    Ces bruts pas chers sont en attente des prix bas du marché.

  2. @JP Boeldieu

    « On ne produit pas le pétrole le moins cher, car » vous voulez dire que les sociétés qui produisent du gaz (et huile) de schiste font exprès de perdre de l’argent?

    Votre raisonnement tient assez peu car le plus gros producteur reste le moyen orient avec un coût faible par baril,

    « Leur raisonnement s’appuie sur la croissance des ressources, supérieure à celle de la consommation. » comme le pétrole abiotique qui repousse tout seul alors. Je ne suis pas convaincu mais bon on verra.

Laisser une Réponse

*