La voix militante de citoyens d'ici et d'ailleurs

Nucléaire : l’illusion de l’EPR entretenue par les élites technocratiques

Par      • 17 Déc, 2011 • Catégorie(s): Energie  Energie    

Texte publié initialement le 3 mai 2007 à 5 h 46. Quatre années et demi et toujours rien !

Alors que nous sommes fiers de prétendre que l’électricité nucléaire fait que le prix du KWh est le plus bas d’Europe, je voudrais ici rétablir un certain nombre de vérités.

Dis François Hollande : tn nous la donnes notre retraite à 60 ans !Le prix du KW d’origine électro-nucléaire ne tient pas compte des retraitements des déchets que nous laissons aux générations futures. Nous dépendons à 100% de nos approvisionnements en matière d’uranium. C’est contraire à tous les principes qui doivent fonder une politique énergétique qui doit viser à l’indépendance. La recherche d’une plus grande efficacité énergétique au niveau de nos habitats et de nos activités économiques est le seul moyen de faire face à la fin du pétrole, du gaz et du charbon, sachant que le pic de production pétrolier se situe en 2007-2008, c’est-à-dire aujourd’hui. Le nucléaire absorbe l’essentiel des financements dans le domaine énergétique. Le projet Iter ne fait qu’auto-entretenir la croyance selon laquelle il n’y a pas de limite à notre consommation énergétique. Notre limite, c’est notre planète ! Aujourd’hui, pour produire de l’électricité, nous avons le choix : photovoltaïque, éoliennes sur terre, en mer, hydroliennes, micro-hydraulique, bois de chauffage, biomasse, biocarburants ou méthanisation. Pour cela, il faut réorienter nos financements et notre recherche. Vis à vis des autres pays européens, nous cumulons un retard qui ne tardera pas à se traduire en handicap. Des pays comme la Chine, par nécessité, sont en pointe sur ces sujets. Nos mentalités d’enfants gâtés égoïstes ne nous permettent pas de comprendre l’urgence. Bientôt, il sera trop tard !!!

Notre parti et les partis de gauche ont toujours fait la part belle à l’énergie d’origine nucléaire. Il serait temps pour nous de briser nos chaînes qui nous empêchent d’imaginer et de proposer une autre politique énergétique. Les avancées dans notre projet ne sont toujours pas suffisantes face aux enjeux d’aujourd’hui et de demain. Gouverner, c’est prévoir !

Voie Militante Voie Militante

Tags : , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

4 Réponses »

  1. Bonjour,
    Il me semble l’avoir déjà dit, et en tout état de cause je le rappelle, l’énergie la moins chère et la moins polluante est l’énergie qui n’est pas consommée. D’où la nécessité d’une priorité absolue pour financer les économies d’énergies comme par exemple les constructions passives en Allemagne, Autriche et Europe du Nord, ou la norme « minergie » instituée en Suisse.
    Une source d’électricité n’est pas évoquée dans votre liste : l’Hydroelectricité marine par l’utilisation des courants ( et pour cela la Manche est bien placé) ou les marées ( là encore la Manche est bien placéé) pour info, il existe des recherches françaises en ce domaine qui ne trouvent pas de financements publics. Ce type d’investissements de la part des régions par exemple me parait plus judicieux, que d’envisager d’investir chez Airbus comme le propose Mme ségolène Royal!!!
    à vous lire
    PS

  2. Bonjour,

    Je partage votre analyse à 200% sur Airbus. Le transport aérien est sans doute aujourd’hui la source de rejet de CO2 la plus forte. L’épuisement des ressources pétrolières est incompatible avec l’existence d’un transport aérien de marchandises.

    Par ailleurs, je suis pour l’institution d’une surtaxe dissuasive sur le transport aérien de confort à proportion de l’émission de CO2.

    BC

    Denis Szalkowski.

  3. La France est terriblement en retard en ce qui concerne l’énergie marine.

    Pour en savoir plus, un site très bien et très complet (en français) : http://domsweb.org/ecolo/energie-eau.php

    Il y a une technique britannique (désolée, je remets ça, mais ce sont mes origines…) très intéressante, c’est une centrale électrique, destinée à récupérer l’énergie des vagues.
    La turbine est actionnée par air comprimé par la montée et la redescente de l’eau de mer dans une chambre étanche, sous l’effet de la houle… c’est simple, peu cher et ça ne dénature pas trop les côtes… c’est nettement moins moches que les usines nucléaires à la Hague…

  4. Je ne sais pas d’où proviennent les infos de Virginie mais l’usine marée motrice de la Rance a 45 ans et si je me souviens bien à l’époque de sa construction elle n’était pas mal moquée de par le Monde.
    Elle produit par ailleurs 60% de l’énergie électrique de la Bretagne, dixit wikipedia ( http://fr.wikipedia.org/wiki/Usine_marémotrice_de_la_Rance )

Laisser une Réponse

*