La voix militante de citoyens d'ici et d'ailleurs

Nucléaire civil : de Obninsk à la fabrication de l’EPR de Flamanville

Par      • 6 Juil, 2011 • Catégorie(s): Energie  Energie    

Image de la centrale nucléaire russe d'Obninsk

Ce sont les Russes qui ont ouvert les premiers le bal en matière de nucléaire civil, alors que les Américains concentraient leurs travaux sur le nucléaire militaire. La centrale nucléaire d’Obninsk d’une puissance de 5 MWh fut mise en fonction le 27 juin 1954.

Sur le site russe de l’agence de presse Rianovosti, vous pourrez voir les images de l’intérieur de la centrale, à mi-chemin entre  celles des films de Jacques Tati et celles d’un énorme bricolo.

En France, c’est le 7 janvier 1956 que fut mis en service le premier réacteur nucléaire  sur le site de Marcoule. Près de 43 ans après l’arrêt du réacteur, nous ne sommes toujours pas en capacité de le démanteler. Comment, d’ailleurs, pourrait-il en être autrement, compte tenu de la durée de vie des radioéléments ?

En 2011, le grand bricolo nucléaire continue !

Le 1er juillet, nous apprenions l’ouverture d’une enquête du parquet de Cherbourg à l’encontre de Bouygues pour travail dissimulé, dans le chantier de l’EPR de Flamanville. Le 30 juin dernier, Christian Bataille (député), et Bruno Sido (sénateur), ont publié leur rapport d’étape sur la sécurité nucléaire. Les parlementaires mettent en avant qu’il pourrait y avoir jusqu’à huit niveaux de sous-traitants sur les chantiers nucléaires.

La complexité technologique de l’EPR est-elle aujourd’hui compatible avec des modes d’organisation du travail utilisés par Bouygues, quand il s’agit de sûreté nucléaire ? L’EPR de Flamanville, si ce réacteur venait  à être mis en fonction, peut-il supporter la moindre malfaçon,  sachant qu’il est prévu pour une capacité de production de 1590 MW ? C’est 318 fois de plus que la centrale nucléaire russe d’Obninsk. C’est 2 fois plus que les 3 réacteurs en fusion de la centrale nucléaire de Fukushima-Daiichi ?

Face à l’impuissance des ingénieurs du nucléaire à stopper l’inexorable progression de la contamination radioactive à Fukushima-Daiichi, chacun peut imaginer à quoi nous exposent d’éventuelles  malfaçons au niveau du réacteur EPR de Flamanville ! Comme André-Pierre Lacoste, président de l’Autorité de Sûreté Nucléaire  a eu l’occasion de nous le répéter, le risque zéro n’existe pas.

Voie Militante Voie Militante

Tags : , , , , , , , ,

2 Réponses »

  1. Et pendant ce temps la rentabilité du gaz de Schiste remis en cause aux USA !

    Bulle de gaz de schiste aux Etats-Unis ?
    http://petrole.blog.lemonde.fr/2011/06/30/bulle-de-gaz-de-schiste-aux-etats-unis/

  2. « Fukushima : emblématique de la faillite des élites ». Le Mainichi Daily News annonce la couleur. L’un des quotidiens les plus vendus du pays (près de 6 millions d’exemplaires chaque jour, excusez du peu…) a décidé de mettre les pieds dans le plat pointant la faillite des dirigeants d’un pays, la désorganisation de l’empire nucléaire et les liens qui unissent les milieux politiques à ceux du nucléaire.

    http://www.marianne2.fr/Fukushima-devient-le-cauchemar-des-elites-japonaises_a208191.html

Laisser une Réponse

*