La voix militante de citoyens d'ici et d'ailleurs

Le nucléaire tue l’avenir

Par      • 14 Mar, 2011 • Catégorie(s): Energie  Energie    

Alors que nous nous préparions à célébrer le triste anniversaire de la catastrophe de Tchernobyl , nous voilà 25 ans plus tard, témoins impuissants d’un nouvel événement à très haut risque de contamination nucléaire .

Tchernobyl : 26 mai 1986

    Ce jour là, le réacteur de la centrale de Tchernobyl explose. Pendant 10 jours, 12 milliards de milliards de becquerels sont disséminés alors que les pompiers luttent, sans protection efficace contre les radiations.650 000 «liquidateurs» recouvrent les décombres (5000 tonnes de sable, de bore et de plomb sont déversés par hélicoptère) . Beaucoup d’entre eux sont morts , d’autres ont développé cancers , leucémies…Et la radioactivité continua longtemps à s’échapper . Aujourd’hui encore, le 4ème réacteur renferme 200 tonnes de combustibles nucléaire. Le confinement est assuré pour une centaine d’années, mais la question de la récupération du cœur radioactif n’est toujours pas réglée. 

    Au bilan : 70 villages de Biélorussie définitivement enterrés, 485 autres durablement inhabitables (soit une superficie de 2000 km2) . Plus de 2 millions de personnes dont 700 000 enfants vivent en zone contaminée.

    Les taux de cancers et de leucémies battent tous les records. 264 000 ha sont interdits à l’activité agricole. 26% des forêts, 50% des prairies sont contaminés. Quand au nombre réel des victimes ?

Japon: 11 mars 2011

Un très fort séisme ébranle le Japon suivi d’un terrible tsunami . Cette catastrophe naturelle , dont l’ampleur était imprévisible même pour cette région du monde particulièrement sensibilisée, entraine en plus des victimes humaines une destruction massive des constructions .

Les centrale nucléaires qui sembleraient avoir résisté aux secousses sismique , ont pour certaines d’entre elles été endommagées par la force gigantesque du tsunami. Une explosion s’est produite le 12 mars entre 15H30 et 16H00 dans le réacteur N°1 de la centrale nucléaire Fukushima Daiichi située à 250 km au nord de Tokyo » . La structure externe du bâtiment réacteur a explosé, et le toit du bâtiment réacteur s’est effondré reconnait l’exploitant TEPCO . Des fuites de radioactivité très importantes ont lieu depuis des heures. La radioactivité reçue en une heure par une personne se trouvant sur le site est égale à la dose admise pour une année entière.

Ce dimanche 13 mars, la situation nucléaire au Japon est incontestablement grave: 11 centrales ont été arrêtées en urgence, 5 réacteurs connaissent des problèmes graves de refroidissement démultipliant le risque d’un accident nucléaire, 45 000 personnes ont été évacuées.

On nous dit que cet accident est plus proche de celui de «Three Mile Island» (28 mars 1979, attribué à des défaillances humaines) . L’enchainement dans les deux cas conduit à une fusion lente du cœur, mais avec un niveau de risque de gravité supérieur aujourd’hui , si l’enceinte de confinement a été soufflée par l’explosion. Les combustibles radioactifs seraient alors en contact avec l’atmosphère, s’ensuivrait une pollution majeure .

Allons nous encore une fois nous contenter de conclure que l’on a évité le pire ?

Combien de morts, combien de survivants avec des altérations de santé épouvantables, combien de bébés à naitre avec des malformations et des maladies incurables faudra t’il déplorer …? Quelle superficie contaminée de la planète faudra t’il abandonner … ? Quand déclarerons nous enfin que LE PIRE EST DEJA  LA .

Habitants de Normandie , n’oublions pas que nous sommes géographiquement concernés de près : Penly,  Paluel,  Le Havre… ne sont pas plus éloignés de Rouen ni même d’Evreux que Fukushima Daiichi de Tokyo .

Combien de temps encore accepterons nous les discours lénifiants de nos élus normands de droite, comme de gauche ,affirmant que la vente de l’énergie produite par les centrales nucléaires est un atout pour le développement économique de notre région , et que cette production est sécurisée , parce que sous contrôle infaillible?

Le Nucléaire n’est pas une solution humainement acceptable pour répondre à nos besoins énergétiques . Nous le savons: il nous faut d’abord modifier nos habitudes en vue d’avoir moins énergivores . C’est aussi cela le projet de transition que nous développons, nous, les Ecologistes de l’Eure .

Parce que le Nucléaire a déjà tué et tuera encore (que vont devenir les déchets enfouis ?) , parce qu’il est aussi utilisé à des fins militaires, mais aussi tout simplement parce que nous ne pouvons prétendre à maitriser tous les impondérables ( causes naturelles , défaillances humaines ou malveillances volontaires) , engageons nous résolument dans la sortie du nucléaire

– par la réduction de nos besoins énergétiques,

– par la diversification des sources d’énergie renouvelables et locales,

– par la réorientation des subventions allouées jusqu’ici à la recherche sur le nucléaire, vers les énergies renouvelables

ALORS QUE LE NUCLEAIRE TUE,

LA TRANSITION dans le domaine énergétique aussi EST NOTRE AVENIR !


Voie Militante Voie Militante

Tags : , ,

2 Réponses »

  1. Sortir du Nucléaire de l’Eure (SDN27)
    appelle tous les antinucléaires à se rassembler

    Mercredi 16 mars à partir de 18h

    sur le parvis de l’église de LOUVIERS

    avec banderoles, pancartes et nos cahiers d’acteur à distribuer.

  2. SAMEDI 19 mars 2011 à 14 h

    rassemblement place de la Cathédrale à Rouen

    pour manifester notre refus du nucléaire

    dans ce contexte tragique.

Laisser une Réponse

*