La voix militante de citoyens d'ici et d'ailleurs

Fukushima : le pire est devant nous !

Par      • 26 Août, 2012 • Catégorie(s): Energie  Energie    

Fukushima, vous vous souvenez, non ? C’était le 11 mars 2011.Dans un rayon de 20 kilomètres autour des réacteurs de la centrale nucléaire de Fukushima-Daiichi, les autorités japonaises durent évacuer 160000 personnes.

La piscine du réacteur 4 menace tout l’hémisphère Nord !

Alors que les gouvernants japonais et la Tepco souhaiteraient nous présenter le visage d’une catastrophe aujourd’hui maîtrisée, les autorités scientifiques japonaises, américaines et françaises s’inquiètent de la situation des 264 tonnes de combustible radioactif stocké dans les 11 mètres de la piscine du réacteur n°4. La structure très fragilisée par le tsunami et l’explosion du réacteur, ne résisterait pas à une forte secousse sismique.

C’est tout d’abord le président de l’Agence Japonaise pour les Sciences et la Technologie, Koichi Kitazawa, peu  connu pour son activisme anti-nucléaire, qui prévient :

« A la centrale de Fukushima, le pire est peut-être à venir. A cause de la piscine du réacteur 4, un nouvel accident peut se produire n’importe quand, qui menacerait la survie même de mon pays. »

Les propos de Hiraoki Koide, professeur à l’Institut de Recherche nucléaire universitaire sont, quant à eux, sans appel :

« Si le bassin du réacteur numéro 4 devait s’effondrer, les émissions de matière radioactive seraient énormes ; une estimation prudente donne une radioactivité équivalente à 5000 fois la bombe nucléaire de Hiroshima. »

Olivier Isnard de l’IRSN précise dans l’article signé Vincent Jauvert publié le 23 août dans le Nouvel Obs que pas un seul être humain ne pourrait alors approcher le site de la centrale nucléaire de Fukushima-Daiichi. Il faudrait alors envisager une évacuation de 70 kilomètres autour du site de la centrale.

Les raisons d’une catastrophe

Le président de la commission parlementaire sur l’accident de Fukushima, Kihoshi Kurosawa, revient sur les causes de la catastrophe :

« C’est un désastre made in Japan. Ses causes fondamentales sont notre conditionnement à l’obéissance, notre réticence à questionner l’autorité, notre dévotion à adhérer au programme, notre mentalité de groupe […] »

La structure très fragilisée du réacteur n°4 de la centrale de Fukushima Daïchi !

Voie Militante Voie Militante

Tags : , , , , , , ,

Une Réponse »

  1. @Denis
    Dans l’hypothèse ou « Il faudrait alors envisager une évacuation de 70 kilomètres autour du site de la centrale »,:

    – Cela voudrait dire que les autres réacteurs de la centrale finiraient eux aussi par prendre feu par manque de maintenance du système de refroidissement constitué de bric et de broc.

    – Que penser aussi de l’avenir de Fukushima-Daiini située à 12 km de la, peut on laisser une centrale nucléaire sans présence humaine très longtemps?

    Si il fallait évacuer dans un rayon de 70 km un effet domino diabolique se mettrait en marche.

Laisser une Réponse

*