La voix militante de citoyens d'ici et d'ailleurs

Rétrospective : en 2005, la France dit NON !

Par      • 19 Avr, 2009 • Catégorie(s): Elections  Elections    

Les Français disent  NON à la direction du PS !Cette année 2005 est pour moi l’année de mon adhésion au Parti Socialiste que je quitterai le 11 décembre 2008 après le congrès de Reims et l’élection de Martine Aubry en tant que 1re secrétaire. La raison qui me fait m’engager pour la première fois dans un parti politique de gauche (ou à gauche ?) se fonde sur le sentiment d’avoir été trahi par des élites politiques qui ne nous représentent plus, trop occupées qu’elles sont par leur petite carrière.

Après avoir voté NON au projet de TCE, j’envoie ma demande d’adhésion dès le mois de juin. Je crois naïvement qu’il faut changer les choses de l’intérieur. Je dois attendre le mois d’octobre 2005 pour assister à la 1re réunion de section avec mon camarade José dans la Mairie de Perriers-la-Campagne. Sinistre ! Très vite, je perçois que ce parti est en charpie.

Tonio Negri et Cornelius Castoriadis l’ont dit de façon très différente. Les structures politiques des partis de gauche doivent arrêter de reproduire une organisation héritée du XIXe siècle. Il y aurait d’un côté les chefs (la tête) et de l’autre les militants (les jambes). Il est temps de ré-autonomiser la gauche ! Royal, en 2007, en aura l’intuition sans jamais être en capacité de le mettre en forme intellectuellement. C’est lors de l’été 2005 que la présidente de Charentes-Poitou prend sa décision d’être candidate pour 2007.

Et pourtant, elle tourne…

Florence Aubenas, mère courage

Alors que nous avons voté le 29 mai, Florence Aubenas est libérée le 11 juin. La France qui a très courageusement pris parti contre la guerre d’Irak est soulagée. Florence Aubenas est remarquable. Dès son arrivée sur l’aéroport de Villacoublay, elle improvise une conférence de presse qui restera, à jamais, gravée dans nos mémoires.

Mahmoud Ahmadinejad est élu en Iran et, aussitôt, réaffirme à l’ONU le droit inaliénable de disposer de l’énergie nucléaire. Les attentats se multiplient au Liban : Rafic Hariri est assassiné le 14 février. L’ombre de Damas plane sur l’attentat. L’opinion mondiale prend conscience que le destin du monde se joue en grande partie au Proche et Moyen-Orient : Afghanistan, Irak, Iran, Palestine, Israël, Liban, Syrie… Faut-il intégrer la Turquie à l’Union Européenne ?

En Europe, les frères Kaczynski mettent main basse sur la Pologne. Les Européens donnent crédit aux partis conservateurs et libéraux pour présider à leur destinée.

Et en France…

A l’initiative de Jacques Chirac guidé par les doctes conseils de Nicolas Hulot, Nathalie Kosciusko-Morizet introduit le principe de précaution dans la charte de l’environnement qui sera ratifiée par le parlement français le 28 février 2005 à Versailles. A l’automne, Dominique de Villepin nommé 1er ministre après la raclée électorale de l’UMP aux régionales doit faire face à la révolte des banlieues. Au total, ce sont plus de 9000 véhicules qui seront incendiés en 21 jours. L’état d’urgence est prononcé sur les bases d’une loi datant de la guerre d’Algérie. Ironie de l’histoire quand on sait qu’une partie des jeunes français en révolte sont issus de parents d’origine algérienne ! L’attitude du ministre de l’intérieur de l’époque, son arrogance quand il prétend nettoyer les banlieues au kärcher en juin 2005, auront plutôt contribué à mettre de l’huile sur le feu… très inutilement. La France découvre ses banlieues et l’état d’abandon d’une partie de sa jeunesse.

Fin 2005, c’est aussi l’acquittement pour les accusés d’Outreau. François Mourmand ne pourra toutefois pas bénéficier de ce jugement : il s’est suicidé en prison le 9 juin 2002. La multiplication des lois répressives depuis que Nicolas Sarkozy est arrivé place Beauvau ne s’est pas accompagnée d’une augmentation des moyens pour la mise en œuvre d’une politique pénale de plus en plus dure. Les juges d’instruction croulent sous les dossiers. La justice française est malade, complètement malade de l’inflation des lois de circonstance… et de pacotille. Étrangement, elles ont toutefois l’avantage de rassurer les Français. C’est sur ce terrain que Sarkozy siphonnera les voix de la droite extrême et de l’extrême-droite et qu’il construira une grande partie de sa victoire en 2007. Mieux que quiconque, il sait qu’au 1er tour de la Présidentielle, il faut rassembler son camp !

Crédit photo : Cuverville

Voie Militante Voie Militante

Tags : , ,

Les Commentaires sont clos.