La voix militante de citoyens d'ici et d'ailleurs

Réserve parlementaire : la Vième, fille de la IIIième république

Par      • 14 Juin, 2007 • Catégorie(s): Elections  Elections    

C’est, sans équivoque, le plus grand scandale de notre République. La vague bleue ne doit, de fait, rien du hasard. Il suffit de voir les scores des ministres du gouvernement qui affrontent le suffrage universel. Les députés de la majorité présidentielle ont pu et su bénéficier de la réserve parlementaire. Dans son édition de mercredi, le Canard Enchaîné a révélé que le montant annuel des fonds distribués « généreusement » par les députés s’élevait à 66 millions d’euros. Pour les sénateurs, la réserve parlementaire s’élève à 46 millions d’euros annuels.

Les communes de Saint Eloi, de Bosrobert, de Saint Paul et de Malleville ont pu bénéficier de cette réserve, amenant certains élus de notre zone – et non des moindres – à appeler à voter Nicolas à mots à peine couverts. « Ce qu’il nous faut, ce sont des euros », me déclarait l’un d’entre eux et non des moindres. Ces pratiques sont viscéralement antidémocratiques, clientélistes, dignes des oripeaux de la IIIième. Le gouvernement français s’apprête à confier la commission des finances à l’opposition en la dépouillant, au préalable, de la gestion de la réserve parlementaire.

Voie Militante Voie Militante

Les Commentaires sont clos.