La voix militante de citoyens d'ici et d'ailleurs

Quelle Europe pour demain ?

Par      • 5 Juin, 2009 • Catégorie(s): Elections  Elections    

Mais l’Europe, c’est aussi hélas celle de la directive retour poussée par Brice Hortefeux et Nicolas Sarkozy avec les voix d’une majorité de socialistes européens, hélas. Elle permet de laisser un clandestin 18 mois dans les prisons Européennes sans aucune décision de justice contrairement à l’esprit même du droit européen.

Nous ne pouvons pas nous contenter aujourd’hui de cette Europe des Nations, cette Europe des petits, du chacun pour soi et du repli identitaire qui n’avance plus sur le plan politique en dehors de prôner l’élargissement à tout crin, même si l’objectif demeure le renforcement de la stabilité politique de notre continent.

Il faut aussi renforcer les droits fondamentaux, sociaux et environnementaux. Il faut une Europe qui organise un haut niveau de protection sociale. Sur le plan social, nous sommes pour la mise en place d’un bouclier social européen et une harmonisation des politiques sociales vers le haut plutôt que de souscrire à cette vision libérale qui fait de l’Europe un espace de concurrence libre et non faussée. Avec des systèmes fiscaux et sociaux différents, il y aurait beaucoup à dire sur cette concurrence libre et non faussée. Nous proposons aussi un revenu minimum pour tout résident européen et un droit à la formation tout au long de la vie. Il nous faut aussi en parallèle limiter les hauts revenus à 30 fois le revenu médian. Comme Roosevelt l’a fait aux Etats-Unis, il faut au delà de ce montant mettre en place une fiscalité confiscatoire à 80%. Nous souhaitons enfin la mise en place d’une clause de non-régression sociale.

Il faut innover, réinventer le monde dont la base reste celle de l’économie. Nous avons le devoir d’innover dans la culture, l’éducation et la recherche, de lutter contre l’illettrisme. La France, notre grand pays, compte 10% d’illettrés. Nous proposons aussi un véritable statut de l’étudiant européen adossé au revenu minimum par la mise en place de bourses d’études et d’un grand programme de rénovation des logements universitaires.

Notre Europe doit être aussi celle de la main tendue. Il faut porter l’effort de l’aide publique au développement à 0.7% du PIB à 1% au delà de 2015. L’Europe  doit aussi prendre toute sa part dans la lutte contre les paradis fiscaux. Le G20 n’a pas résolu grand chose contrairement à ce que la présidence Sarkozy aurait voulu nous faire croire.

Remettre l’homme au centre de nos destinées, tel est en tout cas l’objectif d’Europe Ecologie. Nous ne pouvons pas souscrire à l’idée de la marchandisation totale de la société.

Crédit photos : AOL Actualités, Parti Occitan

Voie Militante Voie Militante

Tags : , , , ,

Laisser une Réponse

*