La voix militante de citoyens d'ici et d'ailleurs

Le front républicain : le tombeau des gauches !

Par      • 21 Mar, 2011 • Catégorie(s): Elections  Elections    

Il m’arrive rarement d’être d’accord avec un homme de droite et, encore moins, avec Jean-François Copé. Hier soir, le président de l’UMP nous expliquait qu’appeler à voter pour les candidats de gauche au 2e tour en l’absence de candidats UMP-NC ne ferait qu’apporter de l’eau au moulin du Front National. Il a évidemment totalement raison, rappelant très habilement que l’UMP ne partageait aucune des valeurs du Front National.

Pince-mi et pince-moi sont sur une péniche.

De belles têtes de vainqueurs ?Hier soir, Martine Aubry, Cécile Duflot et Pierre Laurent étaient sur une péniche, nous faisant l’improbable remake de… pince-mi et pince-moi sont sur un bateau. Soucieux de faire gagner la droite avant de faire gagner la gauche, ils appelaient les électeurs de gauche à voter pour le candidat de la droite républicaine en cas de duel face au Front National. Seul Mélenchon a refusé, pour des raisons obscures, de participer à cette mascarade. Malgré 2002, la gauche de ce pays n’a toujours pas compris qu’elle n’avait pas à faire la campagne de la droite !!! Cette attitude favorise très clairement la montée du Front National dans l’opinion au détriment de la gauche, qui, du coup, est assimilée – à tort ou à raison – à la droite républicaine. Elle permet à la droite de sortir des diatribes du Front National qui va concentrer le tir sur la gauche. Enfin et surtout, le front républicain favorise le bon report de voix des électeurs du Front National sur les candidats UMP. Il renforce la droite électoralement et contribue à l’amorce de synergies entre les électeurs de droite et d’extrême-droite contre la gauche.

On est mal barré pour 2012 !!!

A force d’appeler les électeurs de gauche à voter à droite, compte tenu du niveau très bas de la gauche dans ce pays, l’appel du front républicain contribue encore un peu plus à plomber les chances de la gauche à  l’emporter en 2012.

Autres éclairages divergents – ou pas – sur cette question délicate

Crédit photos : Megacomik, Le Point, Paris Fraise

Voie Militante Voie Militante

Tags : , , , , , , , , , , ,

24 Réponses »

  1. @denis : « Seul Mélenchon a refusé, pour des raisons obscures » dis tu ? Pourtant, tu donnes la réponse à ta question, me semble-t-il en début d’article : c’est faire le jeu du FN que de confisquer les voix des électeurs qui n’ont pas voté pour le parti en faveur duquel ils devraient se désister en vertu d’une dispositionde type pseudo front républicain…

  2. @Denis
    Désolé de te décevoir, mais nos avis divergent sur ce sujet.
    Si j’étais de ceux qui ont manifesté leur opposition au FN en 2002, dans la rue, à chanter avec une foule monstre, j’étais aussi des 82,2% qui ont voté Chirac sans tergiverser au second tour.
    Le pacte citoyen signifiait que le peuple ne voulait pas du fn, et marquait la différence qui existe entre un parti républicain, dont chacun pensait ce qu’il voulait, mais ne rentrait pas dans la pensée et la dialectique de l’extrême droite.
    Le grand perdant aujourd’hui, c’est l’UMP, au profit de gens dont le programme n’est qu’exclusion, misère à venir, et qui se repait de la souffrance et du désespoir.
    Alors aujourd’hui, je suis encore pour le pacte républicain. On vote à droite, sans tergiverser, mais avec états d’âme peut-être, ou à gauche, dans les mêmes conditions.
    J’ai un peu de mal avec les langues de bois d’Aubry hier, et de Copé.
    Aubry qui dit que la victoire éclatante du PS vient de la volonté de changement des électeurs, pour la gauche.
    Elle a raté une case dans les tableaux. C’est écrit FN : + de 15% ! Chez nous, près de 20%. Quelle victoire ! Pirhus vient de se faire des copains.
    Quant à Copé, il a oublié la leçon des 82,2% qui avait calmé les ardeurs de certains. Il marque son territoire, qui se réduit en peau de chagrin. C’est un marquage stratégique, une volonté de présenter l’échec de la politique de Sarkozy, qui entraîne l’UMP avec lui, et est prêt à admettre des FN dans les conseils généraux, peut-être pour prouver leur incompétence que fois au pouvoir (Vitrolle et Orange ont fait plus de mal au FN que cela ne leur a apporté). Et aussi pour ne pas laisser trop de territoire, local, régional, à la gauche. C’est une invitation à la politique du pire.
    Je ne veux pas me laisser aller à la politique du pire, c’est idiot et mortifère.
    J’assume mes votes écolos, mes votes de gauche, mes votes de droite. Je voterai PS. S’il m’avait fallu voter UMP, j’y serais retourné. Je vis avec mes concitoyens. Je m’oppose au racisme. Pas aux autres.
    Je souhaite que le FN soit en défaite. Puis en défaite encore. Et en défaite toujours.
    Mais il faut arrêter la langue de bois (oh ! les responsables politiques, penseurs de tous poils, on est hors-jeu là !), qu’on ne peut pas confondre avec les règles de la courtoisie, ou au beau jeu politique. Les citoyens ne sont pas idiots.
    Et puis surtout, il faut voter !!! Ou s’attendre à n’être que victime en laissant les autres le faire à notre place.

  3. @nono

    J’étais toujours été invariant sur ce sujet. Je ne voterai jamais pour la droite qui, à l’image d’un Jacques Chirac avec ses valises et ses odeurs, d’un Claude Guéhant ou d’un Brice Hortefeux, a toujours fait le lit du FN contre la gauche. Accord total sur le fait qu’il faille voter : le vote blanc existe dans ce pays !

    Je préfère encore avoir tort contre tout le monde.

  4. Le vote blanc ne compte pas Denis.
    Et il n’est pas à la hauteur de ce qu’il faut faire pour s’opposer à l’extrême droite.
    On explique, on s’efforce d’être didactique, mais à la fin, il faut faire front, républicain.
    Je comprends ce que tu dis, je comprends aussi à droite, mais je ne peux pas accepter sans m’exprimer et m’opposer.
    Faisons plus que le front républicain, continuons (c’est lassant je te le confirme) d’expliquer aux gens qu’ils sont dupes de l’extrême droite. Mais en attendant, il y a le feu au lac.

  5. @ Nono
    je me suis investi de nombreuses années sur le front syndicale(Sud toujours syndiqué) et politique ;j’ai quitté le Ps mais hélas je ne partage pas ton avis et je vote régulièrement blanc ,voté pour le mois pire qui n’ai pas le plus mieux (sic) mais insupportable intellectuellement tout simplement.je suis pour l’effondrement du système ou son implosion on y va…je te rappelle que Jean Marie Le Pen n’a pas dépassé les 20 points
    aux présidentielles.
    salutations
    max de beuzeville

  6. Cantonales : l’UMP au bord de l’implosion.

    Coup de tonnerre : François Fillon contredit Nicolas Sarkozy !

    La consigne décidée par Nicolas Sarkozy et Jean-François Copé -refuser toute notion de front républicain contre le FN- passe mal au sein de l’UMP. Déjà, les centristes et les radicaux s’en étaient éloignés.

    Lundi soir, au bureau politique de l’UMP, François Fillon, en demandant à son tour, en cas de duel entre le Parti socialiste et l’extrême droite, de « voter contre le FN », commet un acte politique majeur. Celui qui s’érige en chef de la majorité contredit ainsi le chef de l’Etat et le chef de l’UMP.

    http://www.lexpress.fr/actualite/politique/cantonales-l-ump-au-bord-de-l-implosion_974727.html

  7. @BA

    Même Fillon peut avoir tort. N’oublions pas qu’il est le 1er ministre de ce sinistre gouvernement qui est en train de dézinguer la France et il ne fait pas partie de mes références « morales ».

    J’ai, de surcroît, toujours eu une détestation très personnelle pour les ronds de cuir et les carriéristes. C’est toujours ce à quoi me fait penser Fillon.

  8. Voter blanc, je n’ai jamais réussi. Entre deux maux je choisis le moindre. mais après, quoi faire?
    Écouter bien les discours de ‘maman marine’: elle veut ‘protéger ‘tous ces français qui ont peur, par la politique du bouc émissaire qui remonte à la nuit des temps (voir René Girard). Donc il ne faut pas être dans le déni des aspirations profondes de tout un chacun, surtout quand a déjà trop tendance à rester derrière nos oeillères de personnes idéalistes et cultivées et fiers de l’être. Lire l’excellent ‘éloge des frontières ‘ de Régis Debray sur ce sujet qui blesse.
    Aller à tous les meetings du FN,rencontrer leur public et faire comme libération jeudi dernier, (portrait de marine) décortiquer leur programme, bulle à faire exploser avant que ses conséquences ne nous éclaboussent tous, électeurs du FN compris..
    Parler effectivement des échecs d’Orange et Vitrolles, se battre contre l’illusoire soigneusement entretenue, faire fi de nos répugnances. Comme l’écrivait Denis, les défilés nazis ne sont pas dans leur programme et n’ont rien à faire sur leurs sites, pour le moment… et si les jeunes candidats accumulent les erreurs de jeunesse, ne sous estimons pas leur capacités à mûrir vite quand tous nos chers puristes idéalistes et cultivés continuent de s’entredéchirer.

  9. Très clairement, je ne peux pas ne pas voter contre le front national, même si le jour ou j’ai eu à le faire reste un mauvais souvenir (election J. Chirac).

    En toute cohérence, je reste persuadué que ce parti devrait être interdit, alors comment ne pas voter contre ? Comment laisser agir un parti qui remettrait en cause la démocratie.

    Et pour finir, dans les petites lectures récentes d’articles, je vous conseille celui-ci :
    http://photoactu.blogs.liberation.fr/calvet/2011/03/a-la-recherche-dun-autre-visage.html
    Cela donne un angle un peu différent de la madame Lepen qui ressemble tant à son père.

  10. Interdire se révèle souvent contre productif ( cf l’ affiche FN ‘censuré’ ou le FIS en Algérie), les martyrs font recette on le sait, dans le bon comme le mauvais sens.
    Il faut vider le FN de sa substance, leur retirer leur raison d’être en agissant sur la crise et les peurs, et en démontrant qu’à part un programme tout sécuritaire et guerrier ils n’ont aucune solution à proposer pour la nouvelle crise de société (économie et mode de vie qui vont devoir s’adapter aux nouvelles donnes, écologiques surtout)
    Bravo au du NPA sur Louviers et au courrier de Pascal Didtsch, invitant à barrer la route à la droite ‘quitte à voter PS’, mais si la gestion de tous les gens de droite était plus clairement démontée que leur idéologie, il y aurait peut-être moins d’abstention…???

  11. J’ai le déplaisir d’avoir le choix la semaine prochaine entre l’UMP et le FN, sur le canton de Damville.
    A qui la faute, surement à la division des parties de gauche, entre un communiste qui se présente pour rien (le PC a-til déjà dépassé 6% dans ce canton ?), un Vert qui ne s’est même pas présenté à nous, et une socialiste qui a fait le boulot en vain, malgré un suppléant ex-vert. Assez amusant aujourd’hui de voir ces gens là me demander de voter UMP, alors que s’ils s’étaient entendus, j’aurai pas eu à le faire…
    Evidemment, comme en 2002, je n’irai pas voter. Tout d’abord, ça me ferait bien mal de voir Guéant compter ma voix comme étant UMP dimanche prochain. Et puis entre deux maux, je choisis le moins pire si ça sert à quelque chose. Or, dans ce cas précis, comme dans 90% des cantons où le FN sera présent, il sera battu au deuxième tour sans front républicain.

    Sur le fond du sujet, d’accord avec Denis, le « tous contre le FN » renforce le parti d’extrème-droite… A moins que ce soit le but recherché ;-)

  12. @Marie-Noëlle

    Interdire, c’est prendre le risque d’avoir une extrême-droite qui, en Italie, utilisa les bombes plutôt que le bulletin de vote. Je continue de croire qu’il vaut mieux avoir un Front National dans le système qu’en dehors. Peut-on, par ailleurs, exclure du jeu démocratique 25% d’électeurs ?

    Ce que j’ai du mal à comprendre, c’est qu’on en appelle au Front Républicain pour un parti considéré comme anti-républicain. Alors, de deux choses l’une : ou bien le FN est contre la République et il dégage ou bien il reste dans le jeu « démocratique ». Finalement, sa présence semble arranger la gauche autant que la droite.

    @Olivier

    J’apporte une nuance : pour ma part, dans votre cas, j’irais voter blanc sans aucune hésitation. Je ne me suis jamais résolu à m’abstenir. Pour autant, je vous comprends !!! ;+)

  13. @ Marie-Noëlle

    je suis proche des idées de Denis mais la question que la société et les politiques nous posent me fait
    sourire .15 points de pas grand chose cela compte peu à mes yeux ;le front aura 2 a 4 élus.point !
    les partis ne sont pas propriétaires des voix de leurs électeurs et enfin la véritable question pourquoi 60 %
    des français ne se déplacent plus?alors arrêtons d’ergoter
    amitiés à tous
    max de beuzeville

  14. @Max

    Accord total, évidemment ! ;+)

  15. J’habite à Paris, donc pas de cantonales pour moi. Mais si j’avais été dans la situation d’olivier, j’aurais voté blanc, sans hésiter. Le front républicain, c’est fini, j’ai déjà donné, plus jamais on me prendra pour un con. Chirac a fait 82,21%, dont une majorité de voix de gauche. Qu’a t-il fait le jour de son investiture ? Il a nommé Raffarin, de Démocratie Libérale qui, du temps où il s’appelait Parti Républicain, recyclait pas mal d’ex fachos dans les années 70 et 80. Le même Raffarin a mis en oeuvre une politique de casse sociale. Comment après ça peut-on donner sans hésiter sa voix à un candidat de droite, même non extrême ?

    Sarkozy a creusé la tombe de l’UMP dès l’instant où il s’est mis en tête de siphonner le FN en 2007. L’UMP avait été créée pour regrouper toutes les tendances de la droite : les démocrates-chrétiens, les libéraux, les gaullistes, les conservateurs classiques, les souverainistes nationalistes… Dès le moment où l’UMP reprend (par conviction ou par électoralisme) au mot près les éléments de langage du FN sur la fiscalité, l’immigration et la sécurité, elle se transforme en filiale de fait du FN, et est prête pour l’absorption partielle ou totale par la famille Le Pen. Qui voit la différence entre Estrosi et son prédécesseur à la mairie de Nice, l’ex et actuel FN Jacques Peyrat ? Des UMP comme Vanneste ou Xavier Lemoine (le maire de Montfermeil) sont-ils si différents de Gollnisch ?

    Si Sarkozy perd en 2012, que ce soit face à la gauche ou au FN, il l’aura bien mérité. Point barre ! La colère qui monte dans le pays est telle que, en cas de duel UMP / FN, il est parfaitement possible que la Marine batte le nabot. Je ne vois pas la réédition du front républicain de 2002. Beaucoup de gens de gauche (tous partis confondus) détestent trop Sarko pour voter pour lui, malgré les consignes des chefs de partis, et certains à l’UMP ont intérêt à ce qu’il perde pour se positionner pour la prochaine présidentielle, comme Copé.

    Et si la Marine est élue, il n’est pas sûr qu’elle ait la majorité à l’Assemblée sans s’allier à l’UMP. Et si elle obtient une majorité, son équipe fera rapidement la preuve de son incompétence. Il n’y a qu’à voir les candidats qu’elle envoie aux cantonales ici ou là . On est loin des intellos de la Nouvelle Droite ou du Club de l’Horloge …

  16. Le FN arbitre entre le PS et l’UMP cela ne relève pas de la responsabilité des citoyens qui n’en peuvent plus de mandater des hommes et des femmes (plutôt plus d’hommes que de femmes d’ailleurs) pour qu’ils mettent en oeuvre des politiques pour répondre aux difficultés sociales économiques et écologiques que traverse le pays.
    Aujourd’hui ces citoyens « floués, trompés » en ont plus qu’assez et, dans une élection sans enjeux majeur national, ils se sont regroupés dans un grand parti. Le parti des refuzniks qui ne votent pas. Pour preuve l’incroyable niveau de participation à cette consultation électorale qui à lui seul devrait faire réfléchir les Etats Majors des grandes entreprises de la politique, j’entends ici le PS ou l’UMP et leurs sous-traitants divers EELV, PRG, PCF, Radicaux Valoisiens etc…. .

    Un exemple le candidat RECHER sur Gaillon soutenu par EELV et le PS. Qui peut croire que cet élu « cumulard » se bat pour l’intérêt général? Il est maire Conseiller général et Président d’une communauté d’agglomération! Qui peut croire que cet élu, qui a fait pression auprès d’un gérant de cinéma pour empêcher un débat après la projection d’un film sur la question écologique dans le monde, est un démocrate? Qui peut admettre que ce candidat qui s’est répandu de façon inacceptable contre le candidat écologiste Philippe Hachet que nous avons soutenu au 1er tour puisse être soutenu par l’Alliance Ecologiste au second tour! C’est impossible pour nous, comme cela doit être impossible pour ceux qui ont voté De Cosmines le candidat UMP dans le même canton, lequel n’a pas été mieux traité que Philippe Hachet.

    Alors, le coup du Front républicain on ne nous le refera pas.

    Les électeurs ont une conscience, une logique, leur vote leur appartient, c’est encore au moins ce qui leur reste en démocratie. Qu’ils prennent leurs responsabilités et agissent en leur âme et conscience. Alliance Ecologiste ne sent pas autorisé à les orienté dans en sens ou un autre et ne donnera aucune consigne de vote.

    Que les âmes bien pensantes républicaines d’un jour, celui de se faire élire, ne viennent pas nous donner de leçon en la matière. Tel le docteur Frankenstein l’UMP et le PS ont fabriqué le FN, qu’ils se dépatouillent maintenant, pour ne pas dire autre chose, de la créature qui se retourne aujourd’hui contre eux. Tout ceci n’est pas l’affaire des électeurs qui savent bien ce qu’ils auront à faire dimanche. Il paraît qu’il fera un temps idéal pour se balader joyeusement loin des miasmes d’une polémique qui n’aurait jamais du être si l’UMP et le PS depuis maintenant plus de 30 ans s’étaient réellement occupés de l’intérêt général dans notre Pays.

    Bernard FRAU
    Secrétaire National
    Alliance Ecologiste

  17. @Nono,

    Moi, ce qui me sidère, c’est que des gens à priori doués de raison puissent encore se poser la question.

    Bien sûr qu’il faut opposer le Front Républicain au Front National.

    Ne pas le dire haut et fort, c’est admettre qu’on peut s’allier tôt ou tard ou peu ou prou avec les gens du Front National.
    Entre parenthèses, quand on voit l’itinéraire géographico-politique de Bernard Frau, on constate que le FN manque à son parcours…., ceci explique peut-être cela, qui sait ?

    Pour les vrais démocrates, François Hollande aujourd’hui ou Chirac en d’autres temps, la question a été immédiatement réglée.

    Tu te souviens d’un dénommé Charles Millon qui avait osé pactiser avec le diable malgré les consignes de Chirac ?
    Comme dans la chanson de Fernandel « le tango Corse », on ne l’a jamais retrouvé politiquement, la sanction a été immédiate.

    Quant à moi, s’il fallait voter pour Jérôme ou Franck (contre qui je me bats avec virulence sur d’autres sujets) pour faire barrage à un candidat du FN, j’irais voter pour eux plutôt deux fois qu’une, sans hésiter un instant.

    Voter blanc, c’est dire « je suis là, mais je ne choisis pas ».

    C’est le mépris ultime de la démocratie.

  18. @Patrick

    Il y a tout de même une différence entre celui qui s’abstient et celui qui se déplace pour aller voter blanc. Le 2nd respecte le combat de ceux qui, dans l’histoire, se sont battus pour aller voter… blanc. Pour ma part, je suis fier d’avoir un père qui m’a appris à voter blanc.

    Quant à vos certitudes Patrick, elles vous honorent !

  19. @ Denis,

    et réciproquement !

  20. @Denis, bis

    Je n’ai strictement aucune certitude.
    Mais tout plein d’idéaux.

    Ou plutôt « d’illusions conscientes ».

    Et si on se faisait une soirée « débat philosophique » ?

    Cela nous changerait des particules nucléaires et de Marine Le Pen !

  21. @Patrick

    J’ai surtout des valeurs. Pour les certitudes, c’est autre chose !

    Pour le débat « philo », pourquoi pas !

Laisser une Réponse

*