La voix militante de citoyens d'ici et d'ailleurs

La politique énergétique

Par      • 4 Juin, 2009 • Catégorie(s): Elections  Elections    

Lorsqu’on voit le retour de la prime à la casse, a-t-on réellement tenu compte des enseignements du Grenelle de l’environnement ? A quand la généralisation de la fiscalité écologique ? A quand la mise en place de la taxe carbone chère à Nicolas Hulot ? Nous proposons la mise en place de cette taxe au niveau européen qui aura pour objet de renchérir le coût des énergies non renouvelables. Nous proposons, en parallèle, d’instituer les chèques éco-énergie afin de favoriser les pratiques écologiques.

Le directeur de Total Allemagne le rappelait récemment. Nous avons consommé en 30 années 1000 milliards de barils. Ils nous en restent 1000 milliards pour les 20 ans à venir. Concernant le plan de reconversion écologique de l’économie, il faut faire vite, très vite. Nous disposons encore de 4 à 10 ans.

Pour revenir à la voiture, nous proposons un bridage de la puissance des moteurs à moins de 120 g/km d’ici 2010 et 80 g d’ici 2020. Que dire de toutes ces technologies délaissées par les constructeurs automobiles qui financent très opportunément leurs fausses innovations avec les fonds publics ? Que dire de la technologie Pantone qui, au prix de quelques adaptations, permettraient de limiter l’émission de particules et de baisser l’émission de CO2 de 30% ? Il faut aussi se poser clairement la question de la limitation du transport aérien et de la taxation du kérosène. Nous proposons que les fonds européens aillent en priorité aux alternatives à la route.

Notre empreinte écologique fait qu’aujourd’hui nous n’avons pas assez d’une planète pour vivre. Nous puisons dans notre « capital » de ressources naturelles croyant au mythe des ressources inépuisables que nous ont appris nos vieux professeurs d’économie. Une croissance infinie est totalement incompatible avec un monde fini !

Et puis, il y a le nucléaire. La France s’apprête à construire de nouvelles tranches alors que les Etats-Unis font le choix de l’éolien et des énergies durables. Il y a effet d’éviction manifeste entre le nucléaire et les énergies renouvelables. Le renouvelable, ce n’est pas équiper la France en pompes à chaleur qui fonctionnent au nucléaire. La meilleure énergie, c’est celle que nous ne consommons pas. Alors pourquoi ne pas lancer un plan de rénovation thermique de l’habitat à l’échelle européenne ? C’est ce que propose Europe Ecologie.

Crédit photos : Courrier International, Caléo

Voie Militante Voie Militante

Tags : , , , , ,

2 Réponses »

  1. Pour ce qui est du tout nucléaire, danger en effet: on en construit, on en exporte, et pour le moment personne ne peut sérieusement résoudre le problème de pollution « extrèmement » durable que représentent les déchets, sans parler des conditions de travail démentielles des employés des mines d’urtanium. Evidemment si l’on en croît un vieil article du canard un certain monsieur s aurait l’idée de refiler Areva à un certain Bouyghes. Je ne sais si il a encore ce genre d’idées, mais je crois que chaqque citoyen responsable ne peut que féliciter les partis qui s’engagent à tenter de freiner le délire nucléaire en tirant parti de l’Europe, et en encourageant l

  2. Argh, une mauvaise manip m’a empêché de conclure: en encourageant la responsabilisation de chacun sur le plan de la consommation (personnellement je préfèrerai un véritable effort éducatif et une authentique responsabilisation à des taxes, car comme chacun le sait, ce sont bizarrement toujours les plus riches qui s’arrangent pour moins payer)