La voix militante de citoyens d'ici et d'ailleurs

La droitisation de la société

Par      • 16 Oct, 2010 • Catégorie(s): Elections  Elections    

Partout en Europe ou presque, les élections se suivent et nous montrent la droitisation des sociétés européennes. Aux Pays-Bas, l’extrême-droite s’est relookée en une droite populiste, libérale et islamophobe incarnée par la personnalité de Gert Wilders. En France, Marine Le Pen est en train de lancer une OPA idéologique à la droite de la droite et l’émergence de la Droite Populaire d »Hervé Novelli, un ancien d’Occident, s’inscrit dans le même mouvement que celui observé aux Pays-Bas et, plus récemment, en Norvège. Au parlement européen, centre-droit, droite et extrême-droite comptabilisent plus de 60% des sièges.

2 Européens sur 3 ?

2 Européens sur 3 ?

Porosité

La porosité de la gauche à cette droitisation de la société s’est exprimée de façon spectaculaire en France en 2007 avec l’arrivée au gouvernement Sarkozy de Bernard Kouchner, Eric Besson, Fadela Amara, Martin Hirsch et de Jean-Pierre Jouyet. En fin connaisseur de la chose politique, le chef de l’Etat devrait mettre un terme à cette ouverture afin de rassembler son camp dans la perspective des élections présidentielles de  2012. En Sarre, ce sont les Verts auxquels appartient Dany Cohn-Bendit qui ont fait alliance avec la CDU et le FDP. Le député européen avait même conseillé aux Verdi italiens de regarder sur leur droite, compte tenu de leur positionnement à la gauche de la gauche. La gauchisation soudaine d’Europe Ecologie, précédée de l’arrivée aussi imprévue que soudaine d’Eric Loiselet, de Lucile Schmid, de Robert Lion et de tant d’autres socialistes correspond-elle à la peur du Parti Socialiste de voir l’écologie politique glisser dans un jeu d’alliances à droite après le bon score des Européennes ?

Quelles explications ?

Nous pourrions évoquer des tas d’explications à ce phénomène comme les peurs issues du brutal déclassement social des classes moyennes, l’égotisme et l’auto-centrisme. Mais, comme le faisait remarquer Régis Debray, la gauche a-t-elle suffisamment mesuré l’apport de la voiture – et de la télévision ? – qui a profondément changé la vie des classes populaires ? L’Europe et la France tendent à devenir aujourd’hui une société de petits propriétaires. Et cette façon de vivre et d’être ou d’avoir est-elle encore compatible avec un logiciel d’une gauche dont les bases sont enfouies dans une vision idéaliste totalement anachronique  qui date de la fin du XIXe siècle ? La droite, parce qu’elle incarne le réel et la conservation, n’a pas à faire l’effort de se reconstruire idéologiquement. Elle est le monde en marche. Elle est l’ordre des choses. Chirac nous expliquait que « la politique est un mode d’accompagnement du temps qui passe. » A la lecture de l’action de la gauche de 1984 à 1986, de 1988 à 1993, de 1997 à 2002, les Français ne croient plus en de futurs mythes errants ! Ce n’est d’ailleurs pas un hasard si les personnalités de gauche préférées des Français sont celles qui se situent le plus à droite.

Crédit photos : Rfi, Conflits actuels

Voie Militante Voie Militante

Tags : , , , , ,

Les Commentaires sont clos.