La voix militante de citoyens d'ici et d'ailleurs

Fin des marchés

Par      • 1 Juin, 2009 • Catégorie(s): Elections  Elections    

Hier, Marie-Noëlle Vallet et moi finissions la distribution de tracts sur le marché de Brionne. Accueil mitigé, moins enthousiaste qu’à Bernay évidemment où Marie-Noëlle est connue comme le loup blanc. Mercredi, nous étions au Neubourg aux côtés de mes camarades socialistes, Elodie Desrues et Fabien Raflik, que je revois toujours avec autant de plaisir ! Vendredi soir, nous réunissions 25 personnes dans la salle capitulaire de Bernay où nous présentions le contrat écologiste. En fin de réunion, nous avons eu droit aux applaudissements du public.

J’aime faire les marchés, voir les gens, tous ces accidentés de la vie qui passent furtivement avant l’heure de grande influence, de 9 h 00 à 10 h 30. Au travers, d’un signe de tête, d’une regard, d’un geste ou d’un sourire parfois, ils nous donnent la température de la société. Et je puis vous affirmer que la France commence à réellement souffrir de ces gens hors sol, de droite et de gauche, qui co-gèrent notre pays et l’Europe sous influence. Du haut des donjons de leurs châteaux, ils nous enferment dans leurs prisons imaginaires qui s’éloignent de plus en plus de la réalité du monde.

José Bové au turbin !

José Bové au turbin !

Tracter sur les marchés – et ailleurs – reste indissociable de la chose politique. Avec nos tracts lus ou pas lus, nous affirmons notre présence. A tous ces militants des partis de droite, du centre, de l’écologie et de gauche qui préfèrent la couette et l’oreiller au fait de tracter sur les marchés, je leur dis qu’ils sont dans l’erreur totale. C’est aussi là que se fait la politique.

Nous tâchons, selon la qualité de nos documents, de diffuser nos idées. Je dois d’ailleurs saluer la qualité des documents produits par Europe Ecologie. Je sais aussi être critique et j’avoue avoir été bluffé au même titre que nos amis du Parti Socialiste et du Front de Gauche. « Vous avez des moyens« , m’ont-ils dit à plusieurs reprises. Sous-entendaient-ils qu’ils n’en avaient pas ? Dans ces documents, pas un mot sur Sarkozy ! Ce n’était pas l’heure. Nous nous sommes contentés tout au long de cette campagne de parler uniquement d’Europe. Je crois que nous sommes les seuls.

Il y a un temps pour tout et, hier, à Brionne, j’ai senti que les gens étaient las de nos tracts. A une semaine du scrutin, je crois que nos concitoyens ont fait leur choix. Alors, foutons leur la paix et, même si nous avons eu affaire à quelques grognards, je tiens à les remercier chaleureusement de l’accueil et de la place qu’ils ont donnés à nos bouts de papier vert ! De tout ce travail militant, j’ose croire que nous en toucherons l’usufruit le 7 juin dans les urnes ! En tout cas, Marie-Noëlle Vallet et moi n’avons pas ménagé notre peine.

Crédit photos : Vert chez moi, La Dépêche

Voie Militante Voie Militante

Tags : , , , ,

Les Commentaires sont clos.