La voix militante de citoyens d'ici et d'ailleurs

L’Europe et la crise

Par      • 2 Juin, 2009 • Catégorie(s): Elections  Elections    

Le vieux monde est en train de s’écrouler devant nous et nous ne le voyons pas. 6 % de recul du PIB sans doute en Allemagne en 2009. 60000 à 80000 chômeurs de plus chaque mois en France sur le premier trimestre et plus de 600000 chômeurs sur 2009 selon le pôle emploi. Ce sont 5 9 millions d’emplois qui sont menacés dans les industries et services européens !

A gauche, on nous dit consommer plus. Et pourtant, la recette est éculée : surendettement et prêts hypothécaires comme le préconisait le candidat Sarkozy en 2007. A droite, le PPE et l’UMP continuent de croire dans le mythe productiviste : travailler plus pour consommer plus, pour gagner plus. C’est d’ailleurs tout le contraire qu’il faut faire et la crise remet la question de la réduction du temps de travail à l’ordre du jour. Il faut que nous continuions à avancer sur cette question sans la moindre diminution pour les bas et les moyens salaires. C’est ce que proposent Europe Ecologie et les Verts européens.

Et si tout simplement, nous faisions une erreur de diagnostic quant à la nature de la crise ? Et que dire des premières réponses : celle de Patrick Devedjian, qui tout nouvellement nommé, décide la relance du plan autoroutier. On décide de donner des milliards aux industriels sans la moindre contre-partie sociale et écologique. Investir dans des industries délocalisables… comment peut-on croire qu’il s’agit là d’une solution ? Plus d’écologie signifie aussi plus d’emplois non délocalisables.

Des chaussures ou des voitures ?

Des chaussures ou des voitures ?

La réponse des Etats nations se fait sans aucune coordination. Pire, chacun joue contre l’autre tentant de préserver le peu d’industrie qu’il lui reste. L’Etat français injecte des milliards d’euros et finance le nouveau moteur de Renault que la firme au losange a soigneusement pris le soin de retarder.  Comment est-il possible que nous ne voyons pas que l’automobile d’aujourd’hui, malgré tous les milliards que nous nous apprêtons à injecter, sera la nouvelle sidérurgie de demain ? Arrêtons de croire que nous continuerons la construction de nos vies autour de l’automobile alors que nous épuisons nos ressources en énergies fossiles.

Comme le dit Yannick Jadot, nous proposons de sauver la société. Pas le capital. Ce que Europe Ecologie propose, c’est la mise en place d’un revenu de conversion, d’un système de sécurisation des parcours professionnels. Nous proposons la création d’une agence européenne pour la transformation de l’économie afin de coordonner les plans de conversion de l’économie. Nous proposons un plan qui permettra 10 millions d’emplois en 10 ans en Europe.

Crédit photos : 321 auto, Linternaute, France 3.fr

Voie Militante Voie Militante

Tags : , , ,

Les Commentaires sont clos.