La voix militante de citoyens d'ici et d'ailleurs

Europe Ecologie : les enseignements nationaux et locaux

Par      • 15 Mar, 2010 • Catégorie(s): Elections  Elections    

Ces élections régionales sont riches d’enseignements et le désamour des électeurs pour la politique et la manière de la faire n’a jamais été aussi fort dans notre pays. Quand les politiques se satisfont de leurs bilans et de leurs actions, il est normal, pour des Français qui voient la crise écologique, économique et sociale s’aggraver, de chercher à se faire entendre d’une manière ou d’une autre ! Le vote Front National s’inscrit hélas dans cette triste logique. Et les hommes politiques, les militants par leur passivité sont les seuls responsables de cette situation.

Le vote Europe Ecologie dans les régions

Aucune liste régionale Europe Ecologie, en France métropolitaine, n’a  progressé par rapport aux élections européennes. Certains nous expliqueront qu’il s’agit de deux élections différentes. On peut toujours se satisfaire de la médiocrité ! Sans l’apparition « divine » et un peu miraculeuse de Dany Cohn-Bendit lors des 15 derniers jours de la campagne, Europe Ecologie n’aurait été qu’un lointain souvenir.

En Alsace, grâce à l’accord passé entre le MEI d’Antoine Waechter et les Verts de jacques Fernique, l’union des écologistes alsaciens a permis de limiter la « casse ». En région Rhônes-Alpes, Philippe Mérieu fait le meilleur score. Lui, l’amateur a su montrer que la politique est une affaire trop importante pour être confié à des « professionnels » devenus totalement autistes ! Remarquez les guillemets qui entourent l’expression.

Là où se sont imposées des logiques d’appareil, en Languedoc-Roussillon, en Champagne-Ardennes, en Haute-Normandie, là où les Verts et leurs alliés ont cherché à dominer, à contrôler, à imposer, là où les Verts ont été irrespectueux de ceux qui se sont engagés à leurs côtés au niveau des Européennes, les scores ont été mauvais ! La Haute-Normandie fait l’avant-dernier résultat national au titre d’Europe Ecologie avec 9.12%.

En Haute-Normandie

De tous les candidats, c’est sans doute Claude Taleb qui a fait La meilleure campagne… médiatique avec Bruno Le Maire.  Pour autant, dès le mois de juillet 2009, à l’issue des Européennes, j’avais, moi l’ancien militant socialiste, mis en garde l’appareil des verts haut-normands sur la faiblesse militante que j’avais perçue comme un handicap majeur pour les régionales. Avec Jean-Yves Guyomarch, Jacqueline Fihey et Marie-Noëlle Vallet, nous avions senti, en lançant un appel le 13 juillet 2009, la nécessité de ne pas laisser retomber le soufflet du succès des Européennes. Ceux qui n’avaient pas fait campagne nous ont alors expliqué que la campagne avait été éprouvante. Au passage, le bon score obtenu dans l’Eure est directement lié à notre action militante au cours des Européennes et que nous avons prolongé jusqu’au mois de septembre 2009. Le score obtenu en Seine-Maritime montre qu’on ne peut pas tromper les électeurs d’une élection à l’autre en cherchant à capitaliser le résultat d’une élection sans s’y être engagé. Il y a une justice.

En octobre, nous avons proposé un porte-parolat décentralisé. Claude Taleb a fait, hélas, le choix malencontreux et contre-productif de monopoliser la parole. Il a voulu tout contrôler. Il a voulu tout écraser. Il a voulu nous broyer, confondant pratiques politiques et pratiques personnelles et j’ose croire, aujourd’hui qu’il mesure l’erreur politique majeure qui est la sienne. En politique, la première des choses, c’est de rassembler son camp. Et c’est tout l’inverse que celui, qui s’est cru le temps d’une campagne, le « chef » des verts, n’a pas su faire, n’a pas voulu faire privilégiant la logique de l’accord de second tour avec le Parti Socialiste. Le score médiocre obtenu en Haute-Normandie par la liste de l’appareil des verts haut-normands est de la seule responsabilité de Claude Taleb et d’une direction de campagne composée de 6 personnes devenues totalement autistes sous la pression d’un enjeu qui les a totalement submergés.

Nous avons été exclus de la campagne des régionales selon le principe suivant : « qui n’est pas avec nous est contre nous ! » On nous a prêté des tas d’intention, dont celle de faire une liste avec Bernard Frau. Évidemment, c’était faux. Il n’en a d’ailleurs rien été ! Je plains les esprits frêles auxquels on a fait croire de telles sornettes. J’avais, pour ma part, fait la démarche de rencontrer Bernard Frau. Il avait signé l’appel des verts Haut-Normands. La secrétaire régionale des verts n’a jamais cherché à le rencontrer. Or, avec 1.5% de voix, Bernard Frau aurait permis aux verts d’atteindre les 10% ! Quelle grossière erreur politique une fois de plus !

Et maintenant !

Nous attendons avec beaucoup d’impatience et aussi beaucoup de circonspection l’appel de Dany Cohn-Bendit le 22 mars. Nous serons désormais extrêmement regardant sur le contenu du cadre qu’il nous proposera étant entendu qu’en Haute-Normandie, nous militants non verts avons été tout simplement abandonnés.

Sur le plan local, en Haute-Normandie et dans l’Eure tout particulièrement, nous continuerons à chercher à rassembler et à travailler avec tous les écologistes. C’est là aujourd’hui que se situe notre différence principale avec Claude Taleb et Jean-Michel Bérégovoy dont nous avons compris qu’ils étaient avant tout préoccupés par leur destin personnel. Il est temps de faire de la politique autrement !

Crédit photos : Authenticity, Axialis

Voie Militante Voie Militante

Tags : , , , , , , ,

11 Réponses »

  1. Tout est dit.

    Effectivement, la main tendue par Bernard Frau ( signataire de l’appel ) aurait permit le rassemblement des écologistes ( j’ai encore en mémoire le CAPr où nous avons « débattu » du « cas Frau » et comment le sujet a été amené par Claude Taleb et Stéphanie Tranchard… )

    Et donc de franchir la barre des 10% ( voir + car beaucoup d’électeurs n’ont pas voté EEHN car ne comprenant pas, entre autre, la désunion des écolos… )

    La configuration politique aurait été tout autre et nous aurions pu envisager une autre gouvernance, gouvernance répondant aux crises sociale et écologique que traverse notre région.

    Antoine Blanchet
    Membre d’Europe Ecologie,
    Candidat de la liste Europe Ecologie Haute Normandie ( Candidature retirée en décembre 2009 ),
    Colistier de l’Alliance Pour la Normandie ( Bernard Frau )

  2. J’entends et lis un peut partout que le FN a fait un très bon résultat mais je n’ai pas cette impression. Le FN n’a pas fait aussi bien qu’en 2004 puisque le résultat du 1er tour était de 14.7% et il est de 11.6% en 2010. La raison pour laquelle le FN arrive à se maintenir au 2nd tour dans 12 régions est l’abstention et rien d’autre. L’électorat FN s’est qu’il a une carte à jouer dans les élections boudées par la population et se déplace. Il n’évolue pas et est toujours le même. Avec prés de 52% d’abstention, il est normal de les voir dans le trio de tête.

  3. @Michael

    Assez d’accord avec toi. Les mécontents se sont déplacés. C’est l’électorat traditionnel de droite qui n’est pas venu voter.

  4. Bonjour,
    Je ne suis pas tout à fait d’accord avec la théorie du FN qui mobilise mieux son electorat que les autres donc si beaucoup d’abstention, le FN s’en sort mieux. Ce fut exactement cette théorie (si ma mémoire est bonne) en 1988 lors de l’election présidentielle. C’était un accident de parcours dû à la faiblesse du nombre d’electeurs. On sait maintenant que ce n’est pas tout à fait la réalité…
    Je pense vraiment que 10/15 % de la population vote, pense FN. je suis le premier désolé mais les années passent et le FN est (presque) toujours dans cette fourchette. C’est triste de constater que la haine, la peur de l’autre dicte le vote de 10/15 % de la population, mais c’est comme cela.

  5. Bonsoir,
    Effectivement, le score est lamentable en haute Normandie.Comme tu le dis, c’est l’irrespect des gens(electeurs et militants) qui a prévalu.Pourtant nous sommes dans une région concernée par le nucléaire par exemple. Aussi, pourquoi la profession de fois ne mentionne pas l’EPR? C’est vrai que des alliances avec CAP21 que nous combattions aux européennes en disant qu’il était pronucléaire sont apparus « bizarres ». Si dans certaines régions, il était possible de faire une telle alliance, certainement pas en Haute Normandie; du moins de cette manière.Le fluvial n’apparait pas non plus et pourtant, grâce à la Seine, nous sommes relié à l’Europe du nord entre autre.Quant à la main tendu, à M. Recher, l’information a fait son chemin provoquant l’indignation.Aujourd’hui, le scot Eure Madrie Seine est dans la même ligne : « bienvenue aux usines dangereuses et à la décharge de produits dangereux »; et des combats pour les écologistes : les véritables ceux là.
    Un score donc qui doit decevoir plus d’un habitant: l’écologie représentait un nouvel espoir; nos dirigeants régionaux l’ont détruit.
    Aujourd’hui, l’heure est à le reconstruction de l’écologie en Haute Normandie; un bon coup de balai chez Les Verts est necessaire; ceux qui se sont éloigné de l’écologie n’ont plus rien à y faire. La démocratie doit faire son retour dans ce parti. N’oublions pas que dans 1 an d’autres élections nous attendent.

  6. Claude Taleb, Madame Bérégovoy et David Cormand, le docile qui a suivi sans dire mot ses colistiers doivent tirer les conséquences de leur échec. ils auront jusqu’au dernier jour nui à l’écologie politique et plus précisément à Europe Écologie et aux verts. A des fins personnelles, ils sont allés jusqu’à accepter le contournement Est de Rouen et la déviation sud ouest d’Évreux. ils leurs restent aujourd’hui deux solutions après la déroute électorale:
    – Se retirer de la vie politique pour ne pas polluer le rassemblement des écologistes
    ou
    Si ils souhaitent continuer à percevoir leurs indemnités d’Elus régionaux, retourner à leurs anciens amours le PS et Laurent Fabius

  7. @ greenman

    c’est facille de critiquer, caché derrière un pseudo. Mais c’est pas très constructif.

    assume tes propos, dit qui tu est.

  8. Cher Guillaume,

    Je te connais et tu es très sympathique. J’attise ta curiosité, j’en suis flatté. Je prendrai directement contact avec toi dans les prochains jours, histoire de laisser le mystère roder sur Voie Militante.

    je ne savais pas qu’un nom suffisait pour rendre constructif une discussion ou rendre crédible des propos. Mais bon, je prendrai le risque de te dévoiler mon identité. J’ai une grande confiance en toi.

  9. Ho Ho !! cher Greenman. alors comme ça on se connait.

    là en effet tu attise ma curiosité. Mais c’est amusant aussi de laisser planer le suspense.
    j’attend donc que le mystère soit dévoilé. (pour l’instant je ne devine pas).

    sinon sur le fond, oui je pense que c’est important de donner son nom dans un débat. surtout quand il peut être sujet à polémique comme en politique.
    d’abord par ce que caché derrière un pseudo on peut vite glisser vers l’attaque personnelle (comme ici « David Cormand, le docile »). ça envenime vite les débats. Ce n’est pas très « non-violence attitude ».
    ensuite car le premier acte d’engagement en politique c’est de prendre position. donc il faut assumer se propos sinon on reste dans le commentaire.

  10. @ guillaume CHARIGNON

    Bonjour.
    Je ne suis pas vraiment d’accord avec vous…ou plutôt, il me semble que cette contrainte induit de fait une forme de limite géographique, mais aussi « identitaire », dans la mesure ou ce que l’on perçoit de l’intervenant passe au travers du filtre de ce que l’on connaît de lui…ou de ce que l’on croit connaître.
    Et c’est un anonyme qui vous parle…;-)

  11. « J’entends et lis un peut partout que le FN a fait un très bon résultat mais je n’ai pas cette impression.  »

    Evidemment.
    Analyse un peu différente sur http://www.bernay-medias.fr/index.php/2010/03/18/debacle-electorale/