La voix militante de citoyens d'ici et d'ailleurs

Les écolos en campagne avec Aubry contre Royal

Par      • 21 Avr, 2010 • Catégorie(s): Elections  Elections    

On pourrait croire au hasard. Mais en politique, les charges répétées contre Ségolène Royal ne peuvent s’inscrire que dans le cadre de la nécessité d’un Europe Ecologie dont bon nombre d’entre nous se posent la question de savoir s’il passera l’été !

Des écolos carbonisés !

Tout a commencé par la taxe carbone et les charges de Daniel Cohn-Bendit à l’endroit de la Dame du Poitou à la fin du mois d’août 2009. Or, Ségolène Royal n’a jamais rien dit d’autre que Martine Aubry qui, elle, très étrangement, n’a fait l’objet d’aucune attaque de la part des oligarques d’Europe Écologie/Les Verts. Ségolène Royal a toujours préconisé la mise en place d’une fiscalité écologique même si on attend toujours de lire ses contre-propositions en la matière ! Je vous incite à lire les articles publiés dans Voie Militante sur le mécanisme de non déductibilité de la TVA que j’ai eu l’occasion de présenter qui, je l’espère, retiendront toute votre attention. Fin du 1er épisode. Mais début de la partie !

Et puis, il y a eu ce face à face que le député européen a cherché à transformer en duel et dans lequel il a été l’ombre de lui-même. Concrète, solide, ne lâchant sur rien, Ségolène Royal a carbonisé notre Dany national. Tout au long du débat, les propos du député européen transpiraient le hors sol là où la Dame du chabichou resta les deux pieds sur terre !

Jean-Paul Besset et son ami Nicolas Hulot

Jean-Paul Besset et son ami Nicolas Hulot

Du coup, mis à mal par Ségolène, c’est au tour de notre Jean-Paul Besset, chargé de mission auprès de Laurent Fabius de 1984 à 1985, député européen Europe Ecologie, de monter au créneau afin de secourir Dany après sa piètre prestation télévisuelle. L’ancien membre du comité central de la LCR, dans un style qui ne renie rien de son passé militant, en remet une couche contre Royal en déclarant :  » en abandonnant la Taxe Carbone, Sarkozy a finalement fait ce que souhaitait Ségolène Royal. » Cette fois, les choses ont le mérite de la clarté : on est dans le procès d’intention pur et dur  !

Duflot soutient Borloo !!!

Et maintenant, c’est au tour de Cécile Duflot qui se remet à charger notre Ségolène au point où ils vont finir par nous la rendre bien sympathique. Sur la tempête Xinthia et la définition des zones noires, la secrétaire nationale des verts a enjoint le gouvernement UMP et le ministre Jean-Louis Borloo à tenir bon. Ségolène Royal a proposé que soient publiées les expertises qui ont permis la définition des zones noires. Elle a, par ailleurs, demandé à ce qu’il y ait des contre-expertises et aussi des réunions de concertation avec les élus sur la défintion des zones sans jamais remettre en cause leur principe. Ce que Ségolène Royal a proposé a un nom : la DEMOCRATIE ! Je pense sincèrement que Cécile Duflot a perdu une occasion de se taire et qu’elle ferait bien de s’occuper d’Europe Ecologie plutôt que de faire la pré-campagne de Martine Aubry !

Pourquoi ce déchaînement ?

Qu’est-ce qui peut aujourd’hui justifier une telle attitude ? Dany l’a répété à l’envi : les écolos ne doivent pas présenter de candidat à la présidentielle ! Forts de leur score aux européennes et des régionales, les Verts (j’arrête de parler d’Europe Ecologie) ont l’ambition de négocier, avec le Parti socialiste, entre 50 et 100 circonscriptions dans le cadre des listes d’union de la gauche Ps-Les Verts au 1er tour des législatives de 2012 ! En présentant un(e) candidat(e) au 1er tour de la présidentielle où ils dépasseront alors difficilement la barre des 5%, les Verts prendraient le risque de voir s’envoler l’espoir de la constitution d’un groupe parlementaire.

Après avoir déclaré que Sarkozy l’emporterait en 2012, Dany Cohn-Bendit vient d’annoncer un 2e tour Aubry-Le Pen ! Certes, le député européen est habitué à nous dire tout et son contraire. Mais, à la lecture des propos des uns et des autres, il apparaît clairement que les Verts sont entrés en pré-campagne aux côtés de Martine Aubry contre Ségolène Royal, espérant certainement troquer quelques circonscriptions supplémentaires. Et je vous le dis sans détour : cette manière de faire de la politique me fait vomir !

Crédit photos : L’Express, Le Monde

Voie Militante Voie Militante

Tags : , , , , , , ,

13 Réponses »

  1. Mon dieu, mon dieu, mon dieu

    Si je comprends bien, tu formules une hypothèse, tu passes de l’hypothèse à la réalité (car « il n’y a pas de hasard ») et tu juges moralement des choses.

    A l’heure actuelle, les Verts et Europe Ecologie serait bien peu malins de faire le pari de Ségolène contre Martine Aubry. Qui peut dire à l’avance le résultat des primaires internes du PS

    As tu seulement songé que la causalité pourrait être dans l’autre sens, et que Ségolène chercherait à créer son propre espace politique d’écologie cornucopienne et que c’est cette stratégie qui la mettrait systématiquement en porte à faux d’avec les écologistes politiques ?

    Ou même que simplement il s’agirait d’une série de hasards liés à la succession médiatique ? Et que les conflits avec Martine Aubry sont seulement en train d’arriver ?

    Julien

  2. C’est exactement cela. Tu as tout compris. Solferino cherche à enfermer toute idée de candidature entre ces seules mains. En détenant la parole officielle du PS il entend verrouiller toutes les autres candidatures et surtout marginaliser celle qui lui fait le plus peur: Ségolène Royal. Comme à sarkozy aussi bizarrement…
    J’avoue que la Cecile commençait sérieusement à ma gonfler et j’ai donc commis un billet …radical ^^
    http://www.lepost.fr/article/2010/04/16/2036247_la-tres-droitiste-mme-duflot_1_0_1.html

  3. @Julien

    « A l’heure actuelle, les Verts et Europe Ecologie serait bien peu malins de faire le pari de Ségolène contre Martine Aubry. »

    Merci.

  4. @Asse42

    Nous sommes en phase !

  5. Il nous faudrait quelques preuves, Denis… Ségolène Royal a parfois tendance à énerver simultanément plusieurs personnes qui semblent alors se liguer contre elle alors qu’il n’en est rien. Elles sont toutes énervées en même temps contre elle, voilà tout ce qu’il faut en déduire…

    Je ne suis pas un grand défenseur de Ségolène Royal. Je n’aime pas trop quand en politique, on fait appel à l’émotion avant de faire appel à la raison (je pense aux réunions célébrant la Fraternité). Cependant, je dois reconnaître qu’une réélection à 61% mérite un certain respect.

    Je pense qu’elle a eu tort de faire campagne contre la taxe carbone. Bien sûr, la formule issue de l’arbitrage par Nicolas Sarkozy n’était pas appropriée (non prise en compte de l’électricité, nombreuses exemptions, pas de véritable incitation aux économies d’énergie, …) mais il y avait un mouvement dans le bon sens, certes à orienter mais pas à contrer. Sur ce sujet, j’ai trouvé qu’elle avait fait preuve de démagogie.

    Par contre, sur la tempête Xynthia, elle a eu à mon sens tout à fait raison de faire front contre l’autoritarisme Elyséen et de demander que l’on emette un peu de démocratie et de procédure dans ces décisions essentielles pour ceux qu’elles concernent. Et, comme Ségolène Royal était géographiquement concernée et que Cécile Duflot l’était moins, je me suis en effet bien demandé pourquoi cette dernière intervenait aussi rapidement dans ce sujet. Mais je ne suis pas encore prêt à adopter ton hypothèse.

    A suivre…

  6. @Jean-Philippe

    Je n’ai fait que relater des faits qui amènent à un faisceau de présomption. ;+)

    Sur la taxe carbone (j’y suis pour ma part totalement opposé), là où son propos peut apparaître démagogique, c’est dans l’absence de solutions proposées même si elle a très justement évoqué la fiscalité écologique. Je ne l’ai d’ailleurs pas épargnée à ce sujet. Personne ne peut me suspecter de complaisance à son égard.

    -> http://www.voie-militante.com/politique/energie/contribution-climat-energie-demagogie-royal/

    Pour la petite histoire, je fus un de ses soutiens fidèles durant la campagne présidentielle alors que j’étais au PS et, si je suis parti du PS, c’est après l’élection truquée de Reims où ce sont les frangins qui ont « réglé » le score contre les militants. La concernant, son messianisme politique m’indispose autant que toi. Elle doit parvenir à s’en débarrasser pour être crédible. Je crois plus dans les vertus de Gorz, Guattari, Castoriadis ou Virilio que dans celles de Saint Thomas d’Aquin !!!

  7. Denis fait partie de Voix Ecologiques et on arrive pas à l’empêcher de penser !!!! Je suis navré pour les écologistes !!!

  8. Mais oui ! c’est ça la solution, Denis :

    un retour à Désir d’Avenir…. et la boucle est bouclée.

    On voit bien dans tes textes que tu devient de plus en plus hostile à Europe-Écologie.
    C’est bien sur ton droit le plus strict.
    Mais du coup je ne vois pas trop le sens de tes réunions « 22 mars ».
    C’est pour construire EE ou pour organiser une scission ?

  9. Sacré Denis!

  10. @Guillaume

    Hostile ? Puis-je être hostile à un mouvement, à des militants ? Je peux être en désaccord avec la parole « incontrôlée », au sens démocratique du terme, de personnes devenues totalement hors sol, qui veulent briller à tout prix. Je peux être en désaccord avec un mouvement d’essence oligarchique (voir la prose de Pierre Minaert, un vert de la tendance Cécile sur ce sujet). Je peux être en désaccord avec l’absence totale de transparence. Tu crois, entre nous, que je suis le seul à le penser ? Et si je suis le seul à l’écrire, alors, là, franchement, faut s’inquiéter quant à la nature « démocratique » d’Europe Écologie. Es-tu sûr d’avoir lu les concours d’amabilité auxquels se sont livrés les uns et les autres dans la presse ? Quel barnum !

    Que, toi, tu sois d’accord avec « ça », c’est ton droit le plus strict ! Mais je crois que tu avais aussi quitté le PS pour ces raisons là. Quant à rejoindre Désirs d’avenir, ça va… On m’a déjà fait le coup : je devais faire une liste dissidente aux régionales. Je devais partir avec Bernard Frau. Je devais… Je devais… Et dis-moi… qu’ai-je fait d’autre que ce que j’ai annoncé ? Tout cela relève du procès d’intention pur et dur. Je croyais que tu avais quitté les verts pour oublier ces pratiques. C’est du dénigrement. Je me suis juste contenté de mettre de l’huile pour faire la jonction comme elle a été faite en Alsace là où d’autres ont cherché à allumer le feu en dénigrant, en stigmatisant, en manipulant. Je te rappelle tout de même que Bernard Frau, vice-président du MEI, avait signé l’appel des Verts !!! Les faits… rien que les faits. Et au final, un score pitoyable pour les uns et les autres !

    Quant à la démarche du 22 mars, je m’y suis engagé et je continue de réfléchir. La 2e réunion fut très intéressante en ce mardi.

    C’est mon droit d’exprimer mon désaccord dans tout ce béni-ouiouisme ambiant. Car, entre les velléités de reprise en main chez les Verts, les appétits personnels, le fait de vouloir briller à tout prix, la ligne politique à 180° entre les Européennes et les Régionales (ou presque), franchement, c’est pas du joli-joli tout ça !!! Non ? Quel sens donner à tout ça ?

    NB J’ai diffusé l’information quant à Alain Corréa. Elle n’a été reprise pour l’instant par aucun blogueur « vert » ou estampillé Europe Ecologie. Je n’ai eu aucune réponse de leur part. Aucun soutien. Seuls les décroissants ont publié l’information. C’est quoi la réalité de l’écologie politique au sein des Verts ? Tu trouves ça normal, toi ?

    @Anticon

    On se connaît ? Quel honneur d’avoir un anticon sur le blog Voie Militante ? C’est un vrai sceau, une vraie labellisation. ;+)

  11. Est-ce bien utile toutes ces références « dame du Poitou », « Dame du chabichou » ?