La voix militante de citoyens d'ici et d'ailleurs

Collage en milieu rural…

Par      • 16 Mai, 2009 • Catégorie(s): Elections  Elections    

J’avais évoqué, dans un article sur Voie Militante, ces limaces européennes que sont devenus l’UMP et le Parti socialiste, ces grosses machines électorales aux militants anesthésiés.

La guerre des affiches naura pas lieu !Ces derniers jours, j’ai pu le vérifier sur le terrain. Pour l’essentiel des partis, le collage des affiches sur les panneaux électoraux est maintenant réalisé par des sociétés privées. C’est le cas pour l’UMP, le PS et Europe Ecologie dans le cadre de la campagne des élections européennes du 7 juin 2009. Je ne sais pas pour les autres.

Reste l’affichage en dehors des panneaux électoraux, le plus révélateur de la vivacité militante d’un parti politique.

Je ne parlerai pas ici du milieu urbain que je ne connais pas vraiment compte tenu que j’habite dans un de ces merveilleux coins de France, dans le canton de Brionne, dans l’Eure. Et là, presque pas d’affiches à l’exception notoire du Front de Gauche et de son exceptionnel réseau de militants communistes ! La plupart d’entre eux sont de respectables retraités. Qu’adviendra-t-il de ce dynamisme dans quelques années ? Pas une affiche de l’UMP, du Modem, du NPA pour des raisons, sans doute, extrêmement différentes. Restent le PS abonné absent et Europe Ecologie qui ne mobilise que de façon très variable auprès des militants et sympathisants verts dont la culture est plus celle du potager et de la carotte rapée. A noter enfin ces quelques affiches du Parti de la France de Carl Lang et du Front National. Quant à Libertas, LO… pas une seule affiche. Libertas fait désormais campagne par message téléphonique interposé.

Narcissisme et nombrilisme...Depuis la campagne pour le NON au projet TCE, le militantisme politique s’est déplacé sur Internet animé par des militants bien plus jeunes que les colleurs du Front de Gauche. Leur propre tropisme les entraîne à fabriquer des outils multimédia tous aussi fumeux les uns que les autres qui répondent de la seule logique de l’entre-soi. L’important pour eux, c’est de se faire plaisir, d’être vu, de se montrer. Ça peut servir surtout par ces temps de crise. Le but, c’est de faire du clic, de l’audience.Triste réalité de voir des partis politiques français se laisser porter par toute cette insignifiance parce que leurs dirigeants se font enfumer par des « communicants » avides (jeu de mot). La politique est une affaire trop importante pour être confiée à des geeks, ces accros à l’Internet. N’oublions pas tout de même que l’élection de Nicolas Sarkozy s’est faite grâce aux plus de 65 ans. Et nous n’en finissons pas de vieillir !

Les meetings et autres réunions électorales se vident de leurs militants malgré les bus mobilisés pour transporter gratuitement. Mais au fait, combien reste-t-il de militants dans les partis politiques français ? La forme de l’engagement politique est en train de muter profondément au rythme de la destruction de nos corps intermédiaires, accélérée par des réformes qui sont à la politique ce que la grosse bertha fut à l’artillerie militaire allemande. Nos structures politiques y survivront-elles ?

Crédit photos : Source Claire, les fleurs et leur symbole, La Croix

Voie Militante Voie Militante

Tags : ,

Les Commentaires sont clos.