La voix militante de citoyens d'ici et d'ailleurs

Mouais… je demande à voir !

Par      • 21 Mar, 2008 • Catégorie(s): Economie  Economie    

 

Jean-François Copé, président du groupe UMP de l’Assemblée nationale, a mis en place quatre ateliers destinés à examiner les 316 propositions du rapport Attali. 

 

Composés chacun de députés animateurs et d’un membre de la commission Attali, ces ateliers orienteront leurs travaux autour de trois axes :

 

Le premier concerne les entreprises. 

Des mesures visant à améliorer leur compétitivité devront être proposées, mais également des actions en faveur des PME et TPE pour leur permettre de développer leurs activités et de se pérenniser. La question du droit du travail devrait aussi être abordée. Il y a fort à craindre que l’aspect purement économique passe bien avant l’aspect humain…

 

Le deuxième axe de travail concerne la réforme de l’Etat.

Selon Copé, il ne doit pas être un frein à la croissance. Il faut réfléchir au périmètre de son intervention et se demander quelles sont aujourd’hui ses fonctions régaliennes. Le rôle qu’il pourra jouer demain sera également au programme des groupes de travail ainsi que le sujet de la baisse et de l’efficacité des dépenses publiques (sauf pour le Président de la République, non ?) ou encore de la réforme de la fonction publique (ben voyons). 

 

Enfin, le troisième axe concerne l’aménagement du territoire.

La mise en place de ces groupes donne « le coup d’envoi concret de la coproduction législative » qui vise « à faire coopérer en amont du processus législatif et dans la mise en oeuvre des réformes l’exécutif et la majorité parlementaire ». Bla bla bla bla…

 

Le groupe UMP remettra fin avril ces propositions.

Je sens qu’on va encore se « marrer »…

 

Voie Militante Voie Militante

6 Réponses »

  1. Ce que je déteste chez ce type et de façon générale chez tous les gens de droite, c’est le prérequis qui mette à penser que le rpivé est meilleur parce qu’il fait du « commerce » et que le public est mauvais parce qu’il n’en fait pas.

    En bref, il mette leur idéologie en prérequis de l’explication du monde là où parfois il faudrait mettre un peu plus d’humanisme.

  2. > Il y a fort à craindre que l’aspect purement économique passe bien avant l’aspect humain…

    Que de suspicions! Nous sommes bien dans une «société de défiance».

    Attendons que les travaux parlementaires prennent forme avant de les critiquer.

    @Denis: chez les gens de gauche l’idéologie dominante est que pour améliorer un service public il faut en augmenter les crédits… quitte à creuser un peu plus la dette.

  3. @Roms

    Il y a plusieurs « gauches ». Celle que tu décris n’a jamais été la mienne.

    En revanche, je suis pour poser la question de l’efficacité du service public et de façon générale d’introduire les « shadow prices » afin de justifier l’intervention publique quitte à envisager de renationaliser certains secteurs de l’économie. Il ne faut rien s’interdire.

    A voir la gabegie de certaines entreprises gorgées de profits qui sur-rémunèrent des individus qui épargnent, on peut raisonnablement se poser des questions lourdes Sur l’intérêt des 15 milliards de cadeaux fiscaux !!!

  4. A roms :

    Bel a priori sur l’idéologie dominante de la gauche ! Ce n’est pas la vision de notre section, ni la vision défendue sur ce blog !

    Concernant les travaux parlementaires, oui j’ai des doutes, et c’est normal, relisez les propositions du rapport Attali sur le plan économique et dites moi si vous trouvez de l’humain, moi je n’en trouve pas !

  5. @Denis : les «shadow prices»?

    > A voir la gabegie de certaines entreprises gorgées de profits qui sur-rémunèrent des individus qui épargnent

    Dans «l’économie en question» de France Culture, un invité posait la question de la logique des rémunérations des actionnaires. Il se demandait si d’une certaines façon un dirigeant ne se sentait pas plus valorisé en privilégiant la rémunération des actionnaires au détriment de celle des employés. Pourquoi? Je ne sais pas exactement, mais il faudrait peut-être creuser de ce côté-là.

    > Bel a priori sur l’idéologie dominante de la gauche !

    C’était une caricature pour « contrer » la généralisation de Denis. :P

    > Concernant les travaux parlementaires, oui j’ai des doutes, et c’est normal, relisez les propositions du rapport Attali sur le plan économique et dites moi si vous trouvez de l’humain, moi je n’en trouve pas !

    C’est le problème des catalogues de propositions. La mise en forme est souvent indigeste.

    Qui voyez-vous diriger le PS à la fin de l’année?

  6. A roms :

    Qui pour diriger le PS à la fin de l’année ?
    Pour l’instant je m’en fous, je veux des IDEES !
    Le fond avant la forme, m…e alors !

    Trouvons d’abord les bonnes idées et le projet, et seulement ensuite la personne qui saura les incarner.