La voix militante de citoyens d'ici et d'ailleurs

Tva sociale : l’adhésion d’Eric Besson au malthusianisme économique

Par      • 14 Juin, 2007 • Catégorie(s): Economie et social  Economie et social    

Mercredi matin, sur France Info, Eric Besson était à la ramasse, tentant d’expliquer en quoi la Tva sociale (qui n’a de sociale que le nom) allait entraîner une hausse du pouvoir d’achat des salariés. Ses explications valaient leur pesant d’or. Manifestement, le pauvre gars ne savait même pas de quoi il parlait.

Pour autant, son raisonnement à destination du téléspectateur du Jt de Claire Chazal et de PPDA est imparable . L’augmentation du taux de la Tva permettra la diminution des cotisations, la diminution du coût du travail et donc la hausse des salaires. En logique, sauf erreur de ma part, on appelle ça un syllogisme, que le gouvernement tente de faire passer pour une vérité vraie. Pour que le pouvoir d’achat des salariés augmente, cela suppose que les employeurs augmentent le salaire net en proportion de la baisse des taux. Dès lors, la hausse de la TVA ne servirait à rien en terme de coût du travail. Autrement dit, si l’objectif est de diminuer le coût du travail, je ne comprends pas bien en quoi la baisse des cotisations va augmenter le salaire direct.

La droite française a bien perçu que la France était en pleine panne au niveau de l’offre de la production de biens et de services. La hausse de la Tva a pour vocation de donner un coup d’arrêt au déficit de la balance commerciale, aux importations, à la consommation et de booster les exportations. Le problème de l’offre ne date pas d’aujourd’hui. Le choix du franc fort en 1977 n’a fait que d’entériner la panne de l’offre. La construction de l’économie française dans l’après-guerre s’est faite par imitation, pour rattraper…

D’autres solutions existent : elles s’appuient sur un élargissement de l’assiette. J’ai dans l’espace de ce blog appelé à la création d’une cotisation sur la valeur ajoutée intégrant cotisations sociales et patronales, CSG, CRDS et taxe professionnelle. L’augmentation du taux de Tva de 5 points comme le laissait entendre François Fillon relève du malthusianisme économique. Pour l’économie française, elle risque d’être mortifère. Par idéologie, elle en oublie l’essentiel : l’inadaptation de notre système de formation aux enjeux de l’hyper-capitalisme et l’insuffisance de nos investissements dans la recherche. L’élargissement de l’assiette permet à la fois de soulager les entreprises et de financer nos dépenses publiques dans la formation et la recherche.

Et dire qu’Eric Besson était le Monsieur Économie du Ps ! J’en appelle à Madame Michu pour sauver la gauche. Vous l’aurez compris : madame Michu, c’est moi, c’est vous… c’est nous !

Voie Militante Voie Militante

Tags : , , , , , , ,

Les Commentaires sont clos.