La voix militante de citoyens d'ici et d'ailleurs

Thierry Breton, Sogead, Trésor, APE, CDC, Natixis, AMF, Arnaud Lagardère et EADS

Par      • 9 Oct, 2007 • Catégorie(s): Economie et social  Economie et social   Justice  Justice    

J’ai pu en partie voir vendredi à l’audition de Thierry Breton et des directeurs de l’APE face à la commission des finances du sénat animée par un excellent Jean Arthuis. J’ai pu, par fragments, entrevoir celle des responsables de la CDC face à la Commission des finances de l’Assemblée Nationale.

Les auditions vont se poursuivre. Le directeur du trésor aurait dû être entendu ce soir et la commission de l’Assemblée se réservait le droit d’interroger Arnaud Lagardère représentant du pool d’actionnaires privés et de l’Etat au conseil d’administration d’EADS. En réalité, l’Etat n’est actionnaire d’EADS qu’au travers de la SOGEAD. Dominique Strauss-Kahn et Laurent Fabius ont dû batailler ferme avec les Allemands pour que l’Etat français reste actionnaire indirect. Lagardère a été nommé représentant de l’Etat au conseil d’administration de ce fait. C’est pas la meilleure idée qu’aient pu avoir nos deux camarades socialistes !
Qu’ont révélé ces auditions pour l’instant alors que les Conseils d’administration avaient révélé des retards dans l’industrialisation des projets industriels liés à l’A350 et l’A380 ?

  • Thierry Breton ne savait rien !
  • L’Agence des Participations d’Etat ne savait rien, sauf que le marché aéronautique était en cycle bas et qu’elle conseillait de vendre
  • Le directeur de la CDC – le dindon de la farce dans cette affaire, i.e. nous les contribuables – ne savait rien

Sans doute, ne tarderons-nous à savoir que Le directeur du Trésor, le directeur de la SOGEAD, Arnaud Lagardère et les analystes de Natixis – conseils auprès de la CDC – ne savaient rien !

Alors de deux choses l’une : ou bien ces personnes nous prennent à des degrés différents pour de fieffés abrutis et  ils mentent comme des arracheurs de dents; ou bien le délit d’initiés qui a concerné plus de 1100 salariés d’EADS était caché au point où personne n’aurait rien vu venir et nous aurions à faire à des fieffés abrutis ! La vérité doit se situer quelque part au milieu. Quelle que soit l’issue de cette affaire, il est temps de remettre de l’ordre dans la gouvernance de l’Etat et au niveau du lien entre le ministère de l’économie et la CDC.

La suspicion de délit d’initiés présumé a été révélée par l’Autorité des Marchés Financiers au travers d’un communiqué de presse sibyllin en date du 16 juin 2006. Près d’un an et demi plus tard, l’AMF en conclut à l’existence d’un délit d’initiés massif. Je ne suis pas sûr de comprendre les raisons qui ont pu conduire l’AMF à produire sa conclusion dans un délai aussi long.

NB L’Etat au travers de l’APE dispose d’un actif de 517 milliards d’euros fin 2005.

Autres éclairages :

Voie Militante Voie Militante

3 Réponses »

  1. Un peu de prudence Denis. La caisse des dépôts et consignations n’avaient à priori pas d’intérêt à acheter des actions pour renflouer les comptes en banque des dirigeants d’EADS. Il ont acheté des actions pour ne pas qu’elles tombent dans des mains extérieures à l’union européenne. Ils sont dans leur rôle.

    La ‘bénédiction’ de Thierry Breton reste à prouver.

    Il est quand même grand temps que le conseil d’administration d’EADS soit plus représentatif de ceux qui détiennent leur capital. Je pense bien sûr à l’Etat français.

    « La sanction du délit d’initié est de deux ans d’emprisonnement et 1 500 000 euros d’amende. »
    On a déjà vu des sanctions plus lourdes pour moins que ça.
    Je sens qu’ils vont s’en tirer à bon compte.

  2. Bonjour Denis,
    Tu as entièrement raison d’enfoncer le clou au sujet du présumé délit d’initié dans l’affaire EADS ou les hyènes se sont copieusement gobergées sur le dos de la société dont ils avaient la responsablité.
    La nouvelle direction que prend « l’enquête » avec de légitimes questions autour du rôle de la caisse des Dépots et Consignations, impose de mettre en perspective des règlements de compte politiques Chiraco-Sarkoziens.
    je viens d’y consacrer un article

  3. oups, il en manque un morceau…

    … sur le Blog de la section socialiste de l’île d Ré.
    Cette affaire n’est pas seulement une manipulation de capitalistes avides de gonfler toujours plus leur cagnote. C’est aussi une sordide histoire de jalousie, de revanches, sur fond de carièrisme échevelé….
    Bien à toi

    Alain