La voix militante de citoyens d'ici et d'ailleurs

Séparation des banques de dépôts et des banques d’affaires ???

Par      • 16 Déc, 2012 • Catégorie(s): Economie et social  Economie et social    

Le candidat Hollande en avait faite une des ses mesures phares. Elle figure en 7ème position dans la liste des 60 engagements pour la France. Une fois élu, il allait séparer l’activité des banques de dépôts et des banques d’affaires.

« Je séparerai les activités des banques qui sont utiles à l’investissement et à l’emploi, de leurs opérations spéculatives. J’interdirai aux banques françaises d’exercer dans les paradis fiscaux. Il sera mis fin aux produits financiers toxiques qui enrichissent les spéculateurs et menacent l’économie. Je supprimerai les stock-options, sauf pour les entreprises naissantes, et j’encadrerai les bonus. Je taxerai les bénéfices des banques en augmentant leur imposition de 15 %. Je proposerai la création d’une taxe sur toutes les transactions financières ainsi que d’une agence publique européenne de notation. »

Un peu plus de 6 mois après son élection, le moins qu’on puisse dire, c’est que la mesure semble être rangée aux oubliettes.

Comprendre une politique par les hommes qui la disent et la font !

Les imposteurs de l'économie, tous réunis autour de François Hollande !Ils étaient alors les conseillers du candidat. Il y avait autour de lui Jean-Yves Naouri, associé-gérant et administrateur à l’époque de Rothschild & Cie Banque. Parmi ses conseillers économiques, il y avait aussi  Jean-Hervé Lorenzi, administrateur de la Cie financière Edmond de Rothschild. Emmanuel Macron était alors associé-gérant chez Rothschild & Cie Banque. Il est aujourd’hui, à 34 ans, le secrétaire adjoint de l’Elysée.

Philippe Aghion, conseiller de François Hollande sur les affaires économiques, dans un rapport datant de 2006 réalisé avec Elie Cohen (un autre conseiller de François Hollande) et Jean Pisani-Ferry, écrivait alors :

« La relance de l’intégration passe à juste titre par deux domaines cruciaux déjà identifiés : le marché des biens, avec l’achèvement de la déréglementation, et celui des services avec la libéralisation des services en réseau, la libéralisation des services aux entreprises et la libéralisation des services financiers. »

Faute d’un accord probable entre les partenaires sociaux, le gouvernement devrait légiférer, dans les prochains mois, sur les moyens de continuer à déréglementer d’assouplir les règles du marché du travail. Pour la séparation des banques de dépôts et des banques d’affaires, il nous faudra sans doute attendre… longtemps, très longtemps ! La question n’est manifestement plus à l’ordre du jour.

Sources : Reporterre / Crédit photos : Le Figaro

Voie Militante Voie Militante

Tags : , , , , , , , ,

4 Réponses »

  1. Olivier Berruyer à monté une association dans ce but:

    Diacrisis
    http://www.les-crises.fr/130-personnalites-scission/

    Mais je crains que les citoyens aient peu de pouvoirs face aux lobbys.

  2. La réforme du secteur bancaire va accoucher d’un coup de communication… Les apparences seront sauves pour les thuriféraires du pouvoir.

  3. http://www.monadversairecestlafinance.fr
    voilà la pétition lancée conjointement par l’association Diacrisis d’Ollivier Berruyer et du Collectif Roosevelt, ainsi que d’autres assos…essayons cette fois de les faire plier et respecter leur parole.
    >13000 en 4 jours: battons nous contre leur cynisme.

  4. @anne marie

    Pouvez-vous m’indiquer un lien où je peux lire ce que disent le MJS et les jeunes écolos – qui font office d’alibis gauchisant malgré eux – du projet de loi de réforme bancaire du gouvernement ? Que c’est un pas en avant ?

    Je n’ai pas envie d’apporter de caution personnelle à cette marche avec d’aussi mauvais compagnons d’infortune. ;+)

Laisser une Réponse

*