La voix militante de citoyens d'ici et d'ailleurs

Pourquoi la couverture professionnelle universelle ?

Par      • 15 Juil, 2006 • Catégorie(s): Economie et social  Economie et social    

L’idée des libéraux est que l’incertitude est un facteur stimulant. C’est la raison pour laquelle le droit du travail doit chercher avant tout à l’organiser. Le CNE et le CPE, la directive Bolkenstein sont les avatars de la pensée libérale issue du sommet de Lisbonne qui s’est tenu en mars 2000. L’objectif des chefs d’état européens était alors extrêmement clair : casser les protections ou « rigidités » pour amener l’Europe à un coût du travail proche du niveau mondial ! Aligner les salaires par le bas, c’est aujourd’hui la réalité de la volonté politique européenne.

La politique du gouvernement français s’inscrit dans cette vision et produit des « résultats ». 3 millions de salariés disposent d’un emploi précaire. Pour évacuer le problème de l’emploi chez les seniors, le gouvernement n’a su fournir qu’une réponse « statistique » en dispensant 400000 chômeurs de toute recherche d’emploi.

La légitimité de la proposition socialiste vient aux antipodes de la vision libérale. Il faut donner un horizon au salarié, lui permettre, par davantage de sécurité, de stabilité, d’emprunter, d’avoir des projets et de prévoir un niveau de consommation dans un monde où il n’est plus possible de faire carrière dans la même entreprise. Aujourd’hui, l’incertitude est un contre-sens du point de vue économique et tend à favoriser les comportements frileux et l’épargne.

Voie Militante Voie Militante

Les Commentaires sont clos.