La voix militante de citoyens d'ici et d'ailleurs

Parfum fétide des années 30, première partie.

Par      • 28 Juin, 2012 • Catégorie(s): Economie et social  Economie et social    
Troublante symétrie d’évènements.
Le Wall Street Crash de 1929 !Au début des années 30 le monde capitaliste subissait de plein fouet le crack bancaire de 1929. La cause en était un excès de spéculation boursière venue des USA, la crise d’aujourd’hui vient d’un excès de spéculation immobilière des USA (les fameux subprimes). Dans les deux cas le centre du système capitaliste est atteint.

Au début des années 30 l’Allemagne avec Heinrich Brüning , la France avec le fâcheux Pierre Laval, les USA avec Herbert Clark Hoover menèrent simultanément une politique de rigueur déflationniste.
Heinrich BrüningChancelier de la République de Weimar entre 1930 et 1932,  Heinrich Brüning  a tenté de combattre la crise par une sévère discipline budgétaire : augmentations des impôts, coupes dans les dépenses sociales, réduction importante des salaires de la fonction publique. Cette « politique de déflation » avait pour but d’empêcher le développement d’une crise inflationniste du type de celle de 1923. Procyclique, elle conduit à aggraver l’effet de la crise de 1929 et à réduire encore plus l’activité donc les rentrées fiscales. Les classes moyennes se sont paupérisées, les classes inférieures se sont enfoncées dans le chômage et la misère.


C’est justement la politique qu’impose actuellement Allemagne aux autres pays européens, curieuse ironie de l’histoire !

Le seul réel succès de cette rigueur extrême… fut d’amener l’extrême-droite au pouvoir.

Une analyse intéressante du magasine Swissinfo : «Working poor»

L’étude, publiée dans le «Journal of Economic History», identifie néanmoins un groupe de personnes – que l’on appelle aujourd’hui les «working poor», des salariés gagnant moins que le minimum vital – qui étaient susceptibles de tirer le plus de bénéfice de lois nazies. Proportionnellement, il est désormais confirmé qu’ils ont voté en plus grand nombre pour le parti d’Hitler.

Le groupe en question inclut aussi des petits commerçants, fermiers ou artisans indépendants, employés de fermes ou domestiques. Les chômeurs, en revanche, de même que les ouvriers d’usine, n’en faisaient pas partie.

On a complètement oublié l’importance des employés de ferme, des domestiques et des personnes qui aidaient leurs parents proches, affirment les chercheurs. «Mais nous avons des données très détaillées sur ces personnes et leur manière de voter», ajoute le professeur Wagner.

Working poor ?

Qui a souligné que, lors de la dernière élection présidentielle, l’extrême-droite était en seconde position pour la tranche des 20-40 ans ? Que Sarko ne devait son salut qu’aux plus de 55 ans ?
L’âge et la CSP sont très clivants dans le vote FN.

Crédits photos: upload.wikimedia.org, paisse.blogspot.frwww.les-crises.fr

Voie Militante Voie Militante

Tags : , , , , , , , , , , , ,

Laisser une Réponse

*