La voix militante de citoyens d'ici et d'ailleurs

Manuel Valls et Jean-Luc Mélenchon ont encore perdu une bonne raison de se taire

Par      • 11 Sep, 2007 • Catégorie(s): Economie et social  Economie et social    

Silence dans les rangs socialistes !Privé manifestement de soleil durant cet été, Manuel Valls le sémillant trublion de la rénovation de la droite socialiste – oxymore – semble apprécier la chaleur médiatique des spotlights. Sans le dire et tout en le disant, il vient d’apporter son extrême onction toute personnelle à la volonté de « réforme » du Président Sarkoléon sur les régimes spéciaux. Habemus Papam.

Pour être clair, je ne dis pas ici qu’il ne faut rien faire. Les socialistes, d’ailleurs, n’ont jamais dit qu’il ne fallait rien faire. Ce que proposent Sarkozy et sa clique n’est une fois que pure symbolique compte tenu de l’immensité de notre problème qui ne saurait se réduire au problème des régimes spéciaux. D’ailleurs, il faudrait aussi parler des professions libérales et des agriculteurs.

Le vrai problème aujourd’hui est que ce sont les entreprises, le travail qui supportent la charge de la protection sociale. L’institution de la CSG n’a permis que très partiellement d’élargir l’assiette des prélèvements sociaux. La CVA, la Cotisation sur la Valeur Ajoutée, est aujourd’hui la seule disposition juste qui permet de diminuer les charges en faisant porter le coût de la protection sociale et des retraites sur les revenus financiers et immobiliers curieusement épargnés, alors qu’ils sont par destination moins créateurs de richesses.

Dans ce registre, j’entendais hier soir le sénateur socialiste Mélenchon qui a encore perdu une occasion de se taire affirmant que les commerçants, agriculteurs et travailleurs non salariés n’avaient les mêmes niveaux de charges. En terme de taux, il a raison. Là où il a complètement tord hélas, c’est sur l’assiette et au final le montant du prélèvement. Les charges sociales, pour ces professions et ces travailleurs, sont calculées sur le revenu. Je pense que bien de nos problèmes seraient derrière nous si le calcul des cotisations s’effectuait, pour l’ensemble de la population française, sur ce mode. La démagogie du sénateur pourrait faire prêter à sourire. Quand vous êtes socialiste et travailleur non salarié, elle a de quoi vous faire pleurer ! Sur BFM, hier soir, il s’est décrit comme une intellectuel. No comment.

Voie Militante Voie Militante

Tags : , , , ,

Les Commentaires sont clos.