La voix militante de citoyens d'ici et d'ailleurs

L’une des raisons de la désindustrialisation

Par      • 19 Fév, 2008 • Catégorie(s): Economie et social  Economie et social    

Il faudra bien un jour arrêter de se raconter des histoires. La désindustrialisation qui s’opère en France et en Europe est certes due aux avantages comparatifs des pays émergeant  notamment en matière de coût du travail. Il faut ajouter au dumping social le dumping environnemental et fiscal. De ce point de vue, la base de la taxe professionnelle calculée sur la valeur d’achat des biens d’équipement privilégie les entreprises peu capitalistiques, i.e. disposant de peu de matériels investis. C’est la raison pour laquelle, d’ailleurs, les entreprises choisissent le leasing pour faire peser l’investissement directement sur les charges d’exploitation. Le surcoût de la location contribue également à ôter de la compétitivité à nos entreprises.

La taxe professionnelle fait partie des 4 vieilles. Elle permet de financer les collectivités territoriales, communes et communautés de communes. Mitterrand disait d’elle qu’elle était un impôt imbécile. Le produit fiscal de la TP représente près de 50% du financement des collectivités. Bien inspirées, l’Allemagne et l’Italie l’ont remplacé par un taxe sur la valeur ajoutée qui ne pénalise pas les exportations.  Pour ma part, je réitère mon credo : celui de la mise en oeuvre de la Cotisation sur la Valeur Ajoutée qui, en élargissant l’assiette, permettrait de délester les entreprises de coûts qui pénalisent leur activité. Sans refonte corolaire de la taxe professionnelle, nous continuerons de perdre en compétitivité. L’autisme des décideurs sur cette question contribue à la désindustrialisation de la France de manière rédhibitoire. Plutôt que de nous délivrer des mesurettes, le pouvoir actuel serait bien inspiré de s’en prendre à de vrais mesures, nécessaires pour notre économie. Pour être juste, je tiens à dire que la gauche n’a pas eu le courage de s’attaquer pleinement à la question malgré la CSG mise en place par Rocard et la réforme de l’assiette de la TP mise en œuvre sous Jospin.

Autre éclairage : la nouvelle taxe professionnelle

Voie Militante Voie Militante

Les Commentaires sont clos.