La voix militante de citoyens d'ici et d'ailleurs

Inflation à l’Elysée, sur l’énergie et dans nos assiettes… mais pas dans les salaires

Par      • 14 Déc, 2007 • Catégorie(s): Economie et social  Economie et social    

InfosimmoLe Canard Enchaîné nous apprend cette semaine que le chef de l’Etat au titre de ministre de l’intérieur cumule jusqu’à la fin 2007 son traitement de ministre de l’intérieur, soit 11500 euros, et son traitement de président, soit 7500 euros. L’augmentation de ses émoluments par rapport au traitement de son prédécesseur sera au final de 172%. Il percevra dès janvier 2008 19331 euros au titre de sa fonction.

En parallèle, le Nouvel Observateur publie une enquête édifiante sur la réalité de l’augmentation des prix dont nous subodorions la réalité au vu de l’augmentation du prix de nos caddies. Alors que la farine constitué à 100% de blé n’a augmenté sur 3 ans de 1.58%, les coquillettes constituées pour l’essentiel de blé augmentaient de 32.85%. La grande distribution, Michel Leclerc et Jacques Attali auront dû mal à nous expliquer qu’ils contribuent chaque jour à faire le bonheur du consommateur ! La faute aux producteurs ? L’augmentation du prix de la farine est là pour l’infirmer.

Le chef de l’Etat avait affirmé qu’il irait chercher le point de croissance qui manquait à l’économie française. Il s’est targué d’y contribuer en signant avec la Chine et la Lybie la vente d’Airbus, de rafales et de nucléaire civil. A défaut de croissance, le chef de l’Etat contribue à aller chercher le point d’inflation supplémentaire dont l’économie française et les citoyens pourraient se dispenser. Le candidate du pouvoir d’achat, comme il aimait à se déclarer au mois 2007, n’est, pour l’heure, que le candidat de l’appauvrissement des classes moyennes et des bas revenus. Pour les autres, les allègements fiscaux votés dès cet été leur permettent de voir leur pouvoir d’achat évoluer très favorablement.

Source: le Nouvel Observateur

Voie Militante Voie Militante

Une Réponse »

  1. et pendant ce temps là, les députés se sucrent très fortement …
    pour info, il faut 53 persnnes bénéficiaires du RMI pour arriver au même niveau de dépense, et pendant ce temps là ils nous font la morale sur le fait qu’il faudra se restreindre …

    voici les chiffres net :

    5178 € de rémunération
    8949 € pour payer la secrétaire et la permanence
    5791 € d’indemnités de frais de mandats
    550 € de frais téléphoniques

    ainsi que d’autres avantages….
    je vous invite tous à lire l’article de challenges (n°101) du mois de novembre