La voix militante de citoyens d'ici et d'ailleurs

Bilan de Jacques Chirac : le chômage au plus haut

Par      • 12 Mar, 2007 • Catégorie(s): Economie et social  Economie et social    

C’est dans le rôle du bonnimenteur que nous avons pu voir, hier soir, Jacques Chirac à la télévision. Son rôle préféré depuis 40 ans de vie politique française !

Alors qu’il a osé affirmer que les chiffres du chômage étaient au plus bas depuis un quart de siècle, rappelons que la polémique sur les statistiques du chômage font rage au point où leur diffusion sera reportée au lendemain des élections. Les 200000 radiations réalisées au cours des deux dernières années font que le chiffre du chômage, au mieux, serait de 9.5% de la population active. Bien au delà du chiffre officiel de 8.7% ! Deux administrateurs de l’INSEE ont récemment détaillé le mécanisme de la sous-évaluation organisée sous la houlette du ministère du travail. Le Monde a repris récemment l’information.

Mais la réalité statistique du chômage en France est bien au delà des 9.5%. En agrégeant les 6 catégories de chômeurs, le taux de chômage serait en réalité de plus de 14%. C’est cela la réalité du bilan de Jacques Chirac. Une France en crise sociale et économique : logement, chômage, dette, déficit extérieur, insécurité, prélévements obligatoires !

Hier soir, Jacques Chirac a déclaré qu’il aimait la France et les Français. A moins d’être atteint du syndrome de Stockholm, je ne crois pas que les 3720000 chômeurs aiment Jacques Chirac. Il a été le grand artisan de la fracture sociale.
Sources : Monolecte, Actuchômage

Voie Militante Voie Militante

2 Réponses »

  1. La raison est simple, Le Jacques Chirac que nous avons vu était un concept… qui vit dans un pays La France, un autre concept. Simplement, il ne vit pas dans le même pays que nous.

    Mais bon, heureusement, il ne se représente pas !

    Thomas

  2. Le plus drôle de son quinquennat (pas forcément pour les Français d’ailleurs), ça a été l’épisode Taffarin et son concept fumeux de France d’en-bas.

    Je crois que tu as raison : ces gens là sont hors sol et cherchent à inventer la France par tropisme. « Soyez la France, oyé oyé braves gens » ;+)