La voix militante de citoyens d'ici et d'ailleurs

Bernard Thibault, Jean Peyrelevade et … Benoît Hamon !

Par      • 9 Déc, 2008 • Catégorie(s): Economie et social  Economie et social    

Bernard Thibault était hier matin sur France Inter. Le leader de la CGT demande un droit suspensif des salariés face aux plans de licenciements. Bernard Thibault a rappelé que de nombreux salariés obtenaient de leurs entreprises – après qu’elles avaient fermé – des indemnités pour licenciement abusif. Le dirigeant syndical s’est étonné, par ailleurs, des délais d’attente à obtenir certains modèles de véhicules issus des fabricants français ! Bernard Thibault pense que les industriels français organisent la pénurie. Pour rappel, la grande panne d’électricité en Californie était consécutive à la volonté des producteurs d’organiser la pénurie de l’offre afin de revaloriser leurs tarifs.

Ce matin, Jean Peyrelevade était sur France Culture. Il a parlé de la nécessité de la ré-autonomisation des directions d’entreprise. Dans cet esprit, il s’est déclaré favorable à la suppression des stocks-options, s’étonnant au passage du silence des socialistes sur cette question. Nullement étonnant dans la mesure où la fiscalité extrêmement favorable aux stocks-options a été mise en place en France à l’automne 1997 sous le gouvernement Jospin, un candidat dont le projet écrit, entre autre, par Martine Aubry n’était pas socialiste en 2002. Le ministre de l’économie s’appelait alors Dominique Strauss-Kahn.

De son côté, Benoît Hamon, qui, manifestement, s’y connaît autant en économie que Shakespeare en informatique, a réclamé le rétablissement de l’autorisation administrative de licenciement. Pour rappel, le nouveau porte-parole du Parti Socialiste appartient à la nouvelle direction soutenue par Lionel Jospin et Dominique Strauss-Kahn. Comprenne qui pourra !

Crédit Photos : Quirao, Surdemoi

Voie Militante Voie Militante

Tags : , ,

Une Réponse »

  1. je tiens a dire que le monde est compliqué et l’economie n’a jamais été une science juste mais il est vrai
    que les girouettes sont nombreuses en ces temps de crise et nous ne sommes pas au bout de nos
    surprises.

    notre parti qui devrait etre de tous les combats(educations,monde du travail,libertés)n’a pas de solutions
    ni de programmes et les bases de travail de notre nouvelle direction me paraissent peu clairvoyantes.
    les egos de nos elephants sont des freins pour la veritable reconstructionet nous allons perdre 3 ans
    ainsi que les prochaines presidentielles alors qu’il existe dans nos rangs de veritables militants.

    dans la presse nationale,le canard le relate,nous avons pu nous appercevoir de la morgue de le vern
    vis a vis des salariés de la regie quel mépris,quel morgue.les gens du bas, les francais moyens sont
    degoutés de l’attitude de nos dirigeants et ils s »en souviendront.nous sommes dans des temps difficiles
    et les sentiments insurectionelles sont là.quel tristesse! quel gachis!

    il nous faut réagirou les prochaines europeennes seront de nouveau des desillusions.

    denis tu as écouté france inter,moi aussi Genereux etait d’une clairvoyance et vulgarise l ecnomie
    comme peu de gens peut -etre cohen
    je m »arrete et a une prochaine

    max de beuzeville