La voix militante de citoyens d'ici et d'ailleurs

2014 : la France entre en déflation

Par      • 25 Fév, 2014 • Catégorie(s): Economie et social  Economie et social    

Selon l’INSEE en janvier 2014 nous sommes entrés en déflation de – 0.6% !

  • Les prix des produits manufacturés ont reculé de 3,0 %.

  • Les prix de l’habillement et des chaussures ont baissé de 15,4 %.

  • Les prix des gros appareils ménagers, des meubles, ses articles d’ameublement et des appareils technologiques diminuent de 2,2 %.

  • Les prix de l’alimentation sont aussi globalement orientés à la baisse  : – 4,6% sur les fruits, -1,3% sur les produits frais.

 

Par contre, grâce à l’augmentation des taxes, certains prix augmentent encore !

Par exemples les prix de :

  • Les prix de certains services comme l’entretien et la réparation des logements augmentent de  +2%,  la réparation automobile (+1,4%), les assurances. Le prix de l’énergie augmente avec la hausse de l’électricité (+2,8%) et du gaz (+0,8%).

  • Les prix de l’automobile augmentent aussi de +2.5%  grâce aux nouveaux barèmes du malus écologique.

 

Conséquence logique de la désinflation compétitive:

Tout le monde baisse ses salaires pour être compétitif !

Faute de pouvoir dévaluer la monnaie, il ne reste plus qu’a baisser les salaires. C’est ce qui est  imposé aux différents pays européens. D’abord, ceux du sud. Puis ce sera à l’ensemble des pays européens !

En 2013, les salaires réels allemands ont baissé de 0.2%!

TINA (There is no alternative) : une course vers l’abîme !

Comment la France, l’Italie, l’Espagne, le Portugal et la Grèce pourront récupérer la compétitivité “salaires” contre l’Allemagne si les salaires allemands eux-aussi sont en baisse ?

 

La baisse des prix peut être considérée comme une course collective vers l’abîme comme le font les lemmings.

 

 

Il n’y a pas d’alternatives à cette politique!

Ah, il n’y aurait donc pas d’alternative à une folie collective?

La spirale de la déflation

La spirale déflationiste

La déflation est probablement une des pires situations économiques.

A court terme, ceux qui ont un salaire sont très satisfaits de voir les prix baisser. Puis l’activité économique se fige.

Le chômage monte massivement. Les salaires et les prix se mettent alors à baisser.

Cela creuse les dettes du fait de la baisse des rentrées fiscales !

 Cela se termine généralement en faillite.

La poursuite de cette politique nous mènerait à un effondrement économique, social et politique jusqu’à la mise en cause finale de la démocratie…

 

Source: leparisien.fr : consommation-les-prix-ont-baisse-en-janvier-grace-aux-soldes,http://www.economiematin.fr/les-experts/item/8415-economie-union-monetaire-deflation-desinflation-zone-euro-bce-entreprises-marches-consommation-investissement-taux-interet-emplois-politique-monetaire, http://www.lesechos.fr/economie-politique/monde/actu/0203328784247-allemagne-les-salaires-reels-ont-baisse-en-2013-pour-la-premiere-fois-depuis-la-crise-651859.php

Crédit photos: http://b2bdigital.net/wp-content/uploads/2013/04/lemmings-300×246.png, http://rue89.nouvelobs.com/sites/news/files/styles/asset_img_full/public/assets/image/2013/03/deflation3.jpg, http://rue89.nouvelobs.com/sites/news/files/styles/asset_img_full/public/assets/image/2013/04/salaires.pnghttp://rue89.nouvelobs.com/sites/news/files/styles/asset_img_full/public/assets/image/2013/04/salaires.png

 

Voie Militante Voie Militante

Tags : , ,

3 Réponses »

  1. Comment peut-on encore attribuer des prix Nobel d’économie ?

  2. Pas faux !

  3. L’économie est aujourd’hui proche de la théologie. Comme dans la religion communiste l’oligarchie essai de plier le réel à un modèle théorique (d’ou des statistiques de plus en plus bidonnées) et tout cela dans un monde de cooptations croisées et de renvois d’ascenseurs. Rien de bien nouveau sous le soleil.

    Il y a certes de brillants économistes, mais comme ils sont dans le cadre ils ne démontrent rien tout. Il existe de très brillants théologiens mais cela ne prouve pas que dieu existe :-)

Laisser une Réponse

*