La voix militante de citoyens d'ici et d'ailleurs

Le vote Europe Ecologie aux régionales selon l’IFOP

Par      • 25 Août, 2010 • Catégorie(s): Ecologie  Ecologie    

L’étude que vient de publier l’IFOP sur le vote Europe Ecologie lors des dernières élections régionales semble quelque peu contraster, en terme de qualité, avec celle(s) qui nous avai(en)t été présentée(s) en plénière à Nîmes au mois d’août 2009.

A Nîmes, les instituts d’enquête nous expliquaient en cœur que le score exceptionnel obtenu par les listes Europe Écologie aux Européennes était dû à la très forte abstention et que les écologistes n’avaient plus de réserves de voix. La dernière étude de l’IFOP nous rappelle la très grande volatilité du « jeune » électorat des listes Europe Ecologie préférant les talents de gestionnaire du Parti Socialiste à l’occasion des élections régionales.

Dans son étude, l’IFOP met l’accent sur les situations de survotes. Les analyses en terme de  sociologie électorale montrent que l’électeur écolo est plutôt cadre, jeune, diplômé et bobo. Rien de neuf sous le soleil. Dans l’étude, vous pourrez lire cette phrase extraordinaire : « Plus le pourcentage d’agriculteurs est élevé et plus le vote en faveur des écologistes est faible. » Une variante plus moderne de… « Plus tu pédales moins fort, moins tu avances plus vite. » Plus extraordinaire encore : les électeurs écolos sont ceux qui font confiance aux écolos dans le domaine de la protection de l’environnement. C’est le seul domaine dans lequel ils sont d’ailleurs jugés crédibles. Ça vous étonne ?

Le bouquet final ?

Le bouquet final ?

Les enquêteurs tentent une explication du vote en Alsace, Bretagne et Rhône-Alpes : ce serait de la faute à la… 2e gauche. Mitterrand doit se retourner dans sa tombe. Rappelons qu’en Alsace, la liste était conduite par le ticket Fernique-Waechter. Rappelons qu’en Rhône-Alpes, Philippe Mérieu a montré tout le sens du mot « autonomie » au Parti Socialiste. Rappelons enfin qu’en Bretagne, Guy Hascöet s’est maintenu au 2e tour face au Parti Socialiste. A contrario, en ne se démarquant pas assez du Parti Socialiste, c’est en Franche-Comté et en Haute-Normandie que les listes Europe Écologie ont fait de bien mauvais scores. Il n’est pas anormal d’avoir une autre grille de lecture que finissent même de corroborer les rapporteurs du rapport : « l’électorat d’Europe Ecologie comporte également en effet des électeurs de différents horizons (sympathisants de centre-droit, sans préférence partisane). » Visionnaires, ils concluent : »la recomposition politique à gauche et au centre n’est pas aujourd’hui stabilisée« .

Une fusée éclairante aurait coûté moins chère.

Crédit photos : Paty 50Cartoons, la ville de Firminy

Voie Militante Voie Militante

Tags : ,

Laisser une Réponse

*