La voix militante de citoyens d'ici et d'ailleurs

Europe Ecologie : de biens curieux statuts !

Par      • 18 Août, 2010 • Catégorie(s): Ecologie  Ecologie    

Les statuts d’Europe Ecologie ont été déclarés le 16 octobre 2008 auprès de la préfecture de Paris. Le bureau de l’association est composé de :

  • Jean-Pierre Raffin, président
  • Agnès Sinaï, secrétaire
  • Suzanne Auger, trésorière

Ils en sont les membres fondateurs. Jean-Pierre Raffin et Agnès Sinaï sont des compagnons de route des Verts alors que Suzanne Auger est membre des Verts.

Que disent ces statuts ?

Dans la 1ère mouture des statuts (voir Annexe 1), le Rassemblement pour une Europe écologiste – et non Europe Ecologie – « sera autonome et financièrement indépendant de tout parti politique français ou étranger« . Du fait d’un déficit de campagne estimé à près 600000 euros aux élections européennes, les statuts ont été modifiés le 26 janvier 2010 de la manière suivante : le rassemblement « sera autonome et financièrement indépendant de tout parti politique français ou étranger autre que le parti les Verts« . Lors des universités d’été les Verts / Europe Ecologie de Nîmes en août 2009, certains militants verts  ne semblaient pas apprécier que les Verts en viennent à supporter les dépenses somptuaires de certains candidats. Lors de la journée des Amis d’Europe Ecologie du 27 novembre 2010, certaines personnalités présentesétaient très embarrassés lorsque un intervenant demanda que les comptes de campagne soient publiés. S’adressant à Alexandre Faro, Dany Cohn-Bendit lui a dit dans son style si particulier : « Ca, c’est pas possible. » Aucun média – et notamment le Canard Enchaîné toujours prompt à dégainer quand il s’agit de Jean-Vincent placé – n’a enquêté sur cette question !

Dans la 1ère version des statuts, l’article 4 stipule que « l’association prend fin au 30 juin 2010 […] ». Le 26 janvier 2010, l’article 4 est modifié : « l’association prend fin au 30 juin 2011 […] ». Ne disposant pas de la dernière mouture de ces statuts, je ne sais pas si l’association prendra fin le 21 décembre 2012.

Le meilleur pour la fin !

Au sein du Rassemblement pour une Europe écologiste, les membres de l’association en dehors des membres fondateurs (le Président, la secrétaire et la trésorière) ne disposent pas du droit de vote ! L’article 5 précise en effet : « Seuls les membres fondateurs ont une voix délibérative lors des assemblées générales« .

Dans une interview récente, Corinne Lepage rappelait qu’à l’occasion des régionales, « CAP 21 a eu du mal à trouver sa place et n’a pas réussi à faire la jonction entre les démocrates et les écolos, face à la fermeture des Verts« . Lucide, elle précise un peu plus loin : « Europe Ecologie, en tant qu’organisation, n’existe pas. Et les Verts ne voulaient pas d’une force organisée […]. » Pour la Présidente de CAP 21, le partage des rôles se serait réalisé sur Les bases suivantes : « à Europe Ecologie la candidature à la présidentielle, eux Verts le projet et le mouvement. » Il y aurait donc un projet et un mouvement !?

A la lecture des statuts, s’ils avaient été publiés, Europe Ecologie n’aurait pas suscité le même engouement militant  lors des Européennes de juin 2009. Une bien curieuse façon de voir le fonctionnement d’une association Loi 1901 et plus généralement la démocratie au sein d’un mouvement politique !

Annexe 1 : extraits des statuts du 16 octobre 2008

Article 2 des statuts d'Europe Ecologie - 16 octobre 2008Article 4 des statuts d'Europe Ecologie - 16 octobre 2008Article 5 des statuts d'Europe Ecologie - 16 octobre 2008

Annexe 2 : extraits des statuts du 26 janvier 2010

Article 2 des statuts d'Europe Ecologie - 26 janvier 2010
Article 4 des statuts d'Europe Ecologie - 26 janvier 2010
Article 5 des statuts d'Europe Ecologie - 26 janvier 2010

Crédit photos : Paris Première, les Amis de la Vie

Voie Militante Voie Militante

Tags : , , , , , , , , , ,

6 Réponses »

  1. Concernant les indemnités, elles seraient reversées aux Verts en première instance.

    Europe Ecologie est un mouvement d’essence purement oligarchique dont les deux mamelles sont la cooptation et le consensus. Je ne suis pas sûr qu’il s’agisse là de mécanismes très démocratiques. Les élections européennes et régionales ont construit le mouvement (les cadres) par cercles concentriques. Nous ne sortons pas de la logique de l’entre-soi, une fois de plus.

    Il n’y a a jamais eu de débats militants sur ces statuts. D’ailleurs, Les militants n’ont pas de droit de vote !

Laisser une Réponse

*