La voix militante de citoyens d'ici et d'ailleurs

Corinne Lepage, Bernard Frau, Jean-Jacques Aillagon, Azouz Begag unis derrière François Hollande !

Par      • 4 Mai, 2012 • Catégorie(s): Ecologie  Ecologie    

Corinne Lepage (Cap21) et Bernard Frau (Humanisme Ecologie et République), au travers du Rassemblement des démocrates écologistes et républicains,  avaient appelé, dès le 1er tour, à voter en faveur de François Hollande, dans le cadre de la future majorité présidentielle.

Au cours d’une conférence de presse sous la houlette de Jean-François Kahn, Jean-Jacques Allaigon et Azouz Begag, tous deux anciens ministres de Jacques Chirac, qui ont rejoint le rassemblement, ont joint leurs voix pour appeler à voter François Hollande.

Vers la création d’un nouveau parti ?

Corinne Lepage, transfuge écolo du ModemLe rassemblement initié par Corinne Lepage et Bernard Frau a, sans doute, vocation à se transformer en nouveau parti politique. A leur droite, ils auront à affronter la concurrence d’un François Bayrou, qui, dans le souci de conserver l’équilibre au sein de son mouvement, a, hier soir, appelé à voter François Hollande. Pouvait-il vraiment faire autrement, lui qui, durant 5 années, aura tiré à boulets rouges sur la politique du candidat sortant ? A leur gauche, ils seront confrontés aux scories d’un EELV sacrifié  sur l’autel de l’accord électoral avec le Parti Socialiste. La présence d’anciens ministres de Jacques Chirac risque toutefois, dans ce parti en germes, d’agir comme un puissant repoussoir vis à vis de militants écolos qui auraient pu être séduits par l’initiative !

Wait and see !

Voie Militante Voie Militante

Tags : , , , , , , ,

14 Réponses »

  1. Toutes ces personnes sont libres de soutenir qui elles veulent. Mais, elles n’auront certes aucune influence sur les votes des français. Bernard Frau est-il connu dans toute la France?
    Je ne sais pas qui est »Jean-Jacques Aillagon »!!!
    Azouz Begag, qu’a-t-il fait concrètement?
    Quant aux écologistes qui vont soutenir une coalition PC-PS qui est pro -nucléaire, j’aimerais que l’on m’explique…..
    Les français ne vont pas se laisser convaincre!!!

  2. Denis,

    Tu veux dire parti ou ramassis ?

  3. @Patrick

    Je peux parfois avoir la dent dure. Mais, là, j’avoue que je ne parviendrai jamais à t’égaler.

  4. @Denis

    Quelque soit le résultat dimanche soir je pense que nous allons assister à une décomposition recomposition des partis politiques français. Le(s) catalyseur(s) en sera(ont) la politique de rigueur et/ou la déconfiture financière.

  5. C’est du recyclage de recyclage de recyclage ce truc! Autant le mettre de suite dans une usine à déchet !

  6. @Fred

    Serais-tu le fils caché de Patrick ? ;+)

    @Yann

    Je suis d’accord. Mais, je ne suis toujours pas convaincu que nous soyons en face d’une crise financière. Le problème me semble d’une toute autre nature.

  7. Azouz Begag ! non mais franchement ….Jean-François Kahn ! C’est le parti des second couteaux !

  8. On assiste à une grave crise dans laquelle les citoyens ne sont pas écoutés; les politiques se moquent d’eux et essaient de les instrumentaliser.
    Le peuple ne veut plus de ces partis politiques.Il n’espère rien d’eux .
    Il faudrait gouverner non avec des partis, mais par plans urgents:
    -logements-chômage-dépendance—–afin d’entrer dans des réalisations concrètes qui sont absolument nécessaires.
    Il faudrait supprimer tout cet empilage d’institutions qui coûte un prix fou et ne sert à rien.

  9. @Noël

    Pour le mille-feuilles, d’accord. En attendant, l’urgence est de se débarrasser de Sarkozy !!!

  10. @Denis

    Pour moi la crise prend une forme financière mais fondamentalement c’est une crise des ressources, une crise énergétique due au type d’organisation de la société que nous avons depuis 3 ou 4 000 ans.

    La finance étant le moyen par lequel cette crise nous apparaît et par lequel elle se traduit et traduira. C’est pourquoi tenter de résoudre le problème au niveau financier équivaut à vouloir guérir une maladie en soignant les symptômes!

    En allant plus loin je pense que c’est une crise du système patriarcale (la finance étant sa traduction actuelle). C’est un système de prédation, de domination, de contrôle, d’exploitation de l’humain et de la nature qui est en crise. Si nous voulons survivre à 7 milliards Il nous faudra redécouvrir les temps anciens d’avant le patriarcat ou la nature était une alliée respectée, une société de contribution et de collaboration. Mais je ne suis pas certains que les humains en soient capables, je doute fortement même…

  11. @Yann

    Je trouve que c’est Mélenchon qui en a le mieux parlé. Quand un ménage emprunte, il peut emprunter jusqu’à 3-5 fois son revenu.La dette française représente 85% de son PIB. On en est très loin. Le raisonnement peut s’étendre aux autres pays de la zone euro.

    Oui, nous sommes en face d’une crise des ressources. Et elle est de mon point de vue la principale source des problèmes. L’imbécillité des financiers américains à titriser de la dette ne peut pas masquer le fait que la crise de 2008 est venue de l’incapacité des foyers américains à faire face à la hausse de coût de l’énergie, alors qu’ils s’étaient éloignés de 100 à 200 km des lieux où ils travaillaient.

  12. @Denis

    La dette c’est aller chercher dans l’avenir l’argent que l’on a pas dans le présent et si l’avenir n’est pas conforme aux attentes cela peut faire mal. Il est vrai que le biais néo libéral fait toujours parler de la dette des pays et pas de la dettes des autres agents économiques (ménages, entreprises, entreprises financières par exemple). Ce biais saute aux yeux dans le cas de l’Espagne, pays plus « vertueux » que l’Allemagne dans la gestion des finances de l’état mais ruiné par une gigantesque bulle immobilière privée.

    J’ai l’impression quand même que peu de politiques prennent la mesure des efforts qu’il faudra consentir pour s’adapter à la pénurie de ressources / perturbation climatique. Le green washing, les aides sur les pompes à chaleur et les déclaration d’intention ne seront pas suffisantes, il faudra repenser beaucoup de choses si on veut rester en démocratie car dans le système actuel : énergie chère => chômage très élevé => troubles sociaux => risques pour la démocratie.

  13. Il faudrait aussi se débarasser de Hollande .

    Cette Pésidentielle n’a révélé aucun candidat ayant un programme clair , réaliste et d’envergure adapté.

    En dehors de se bagarrer et de se dénigrer, aucun n’a émis l’idée de faire un réel Plan pour le logement en région parisienne et dans les grandes villes.
    Pensez-vous que ces bons bourgeois qui vivent dans »l’entre-soi » s’occuperont des pauvres et des chômeurs? Ils préfèrent faire la fête!!! Pour certains les parties fines!!!
    Ils vivent dans un autre monde.
    Hollande n’est pas la solution, c’est un problème supplémentaire.
    C’est un homme de paille qui durerait peu de temps pour essayer ensuite de placer une autre gauche.

  14. @Noël

    Il y a un temps pour tout. Là, il y a surtout urgence à ce que la petite Giulia puisse retrouver son papa. Et, puis, un homme de 57 ans qui a travaillé autant que Sarkozy a le droit à une retraite anticipée, non ? Hollande, lui, n’a pas encore eu l’occasion de nous montrer toute l’ampleur de son talent. ;+)

Laisser une Réponse

*