La voix militante de citoyens d'ici et d'ailleurs

Dissonance cognitive… avoir le mauvais goût des autres !

Par      • 24 Oct, 2009 • Catégorie(s): Ecologie  Ecologie    

Mes 3 ans de Parti Socialiste m’ont permis de savoir ce que je ne voulais plus. Dans des espaces politiques qui se restreignent toujours plus par absence de militants autour d’une poignée de supporters, les courants et les motions sont là pour catégoriser artificiellement alors que nous partageons l’essentiel.

La dissonance cognitive altère nos perceptions de lautre.

La dissonance cognitive altère nos perceptions de l'autre.

Ces lignes Maginot que nous érigeons contribuent à trois problèmes majeurs. Tout d’abord, elles développent la culture de l’entre soi et le repli identitaire. Qui n’est pas avec moi est contre moi ! C’est évidemment totalement faux. Cette simplification outrancière de l’expression de la différence confine avant tout à la négation de l’autre. On se construit maintenant contre les autres dans une logique qui emprunte à celle la dissonance cognitive afin d’échapper à la tension provoquée par la mise en présence d’idées contradictoires. Nous nous auto-intoxicons de nos propres convictions, de nos propres préjugés. Tous nos jugements et perceptions en sont alors profondément altérés.

Le deuxième écueil est issu du premier. La mobilisation de nos énergies à se combattre dans l’enceinte des partis de gauche nous assèche idéologiquement là où la droite continue à produire inexorablement. Le temps que nous passons à ces luttes intestines et fratricides est un temps perdu et inutile qui fait que nos projets en deviennent incohérents du fait de la recherche de consensus qui ont pour objet avant tout de ménager les susceptibilités des uns et des autres. Peut-on alors en vouloir aux Français lorsqu’en 2007, ils ont préféré « une bonne droite à une mauvaise gauche » ?

Du coup, avec une droite assumée, droite dans ses bottes, ce repli sur soi-même nous amène à nous concentrer sur le local. La gauche ne disposant pas des mêmes moyens financiers que ceux de la droite, c’est à coup de subventions que nous tentons péniblement de constituer nos réseaux et d’irriguer nos soutiens. Je me souviens, alors que j’étais au Parti Socialiste, de ces documents que je recevais sur lesquels figurait la liste d’associations et d’entreprises de mon canton ayant bénéficié de subventions. Le message était clair. Que dire encore de ce militant, salarié d’une association, qui ne veut plus s’exposer sur l’espace public pour ne pas risquer de perdre sa place ? Et oui, nous en sommes encore là !!! Le repli sur le local développe des comportements politiques aux antipodes de notre système de valeurs : féodalité, vassalité, népotisme, copinage, hétéronomie.

La décision des Verts, au niveau national, et celle des Verts haut-normands de refuser un accord politique avec le MEI d’Antoine Waechter est un des éléments de désaccord profond entre nous au sein d’Europe Écologie. Dany Cohn-Bendit s’est exprimé récemment sur cette question. Au moment où nous avions la possibilité d’élargir la base politique d’Europe Ecologie avec CAP21 et aussi le MEI sur la base d’un projet d’écologie politique commun, les Verts font le triste choix du repli identitaire. En Haute-Normandie, le logo de l’appel des Verts haut-normands ne fait plus aucune mention à Europe Ecologie. Pour eux qui n’y ont jamais cru avant le 7 juin 2009, ils cherchent aujourd’hui à capitaliser le résultat électoral en s’ouvrant à la société civile sur des bases qui n’ont plus rien à voir avec celles d’Europe Ecologie.

Crédit photo : les Verts de Rouen, du psychisme

Voie Militante Voie Militante

Tags : ,

4 Réponses »

  1. A Denis :

    « La décision des Verts, au niveau national, et celle des Verts haut-normands de refuser un accord politique avec le MEI d’Antoine Wäechter est un des éléments de désaccord profond entre nous au sein d’Europe Ecologie. »

    Je suis un adhérent Vert. Je n’ai pas entendu la décision des Verts au niveau national de refuser un accord politique avec le MEI. En revanche, les Verts refusent un accord avec le MoDem, c’est tout à fait compréhensible. Les Verts sont des alliés traditionnels du PS, ce n’est pas parce qu’ils rompent l’alliance avec le PS pour faire alliance avec le MoDem, (ça fait mauvaise impression) mais c’est parce qu’ils veulent mener des listes autonomes au 1er tour.

    « En Haute-Normandie, le logo de l’appel des Verts haut-normands ne fait plus aucune mention à Europe Ecologie. »

    Il s’agit des élections régionales donc une liste régionale, c’est normal que ça s’appelle Haute-Normandie Ecologie. En revanche, vous avez raison, il faut mettre un logo Europe Ecologie quelque part pour nous montrer qu’il y existe un lien entre les deux.

  2. Le dernier CAP national a repris la base du fonctionnement d’Europe Écologie sur la base historique Les Verts+RPS. Mon expression est sans doute imprécise.

    Nous, non verts, ardents militants d’EE avons l’impression de nous être fait instrumentalisés par des gens qui n’étaient très chauds à faire la campagne européenne. Les non verts présents sur la future liste des Verts s’insèrent dans une logique d’élargissement de la base des Verts. Parmi eux, peu de personnes ont, en effet, signé l’appel Europe Ecologie et fait campagne à la fois. Cette sensation de nous faire « voler » Europe Ecologie remonte aujourd’hui de toutes les régions de France. Les non verts « historiques » commencent à s’organiser, même en Ile de France. C’est peut-être pas 2 listes qu’il y aura dans certaines régions. Mais 3 !!!

    Comment transformer l’or en plomb… La réponse est là sous nos yeux éberlués.

    NB Je suis, comme vous, plus partagé autour du Modem même si, après avoir rencontré leurs militants à Paris, je me pose beaucoup de questions. N’oublions pas toutefois CAP21, parti associé au Modem de Corinne Lepage et ses militants. N’oublions pas non plus Virginie Votier.

  3. A Denis :

    Je vous comprends.

    « Le dernier CAP national a répété la base du fonctionnement d’Europe Écologie sur la base historique Les Verts+RPS. Mon expression est sans doute imprécise. »

    Oui, les seuls partis politiques légitimes chez Europe Ecologie sont Les Verts et les partis régionalistes. Il y devrait avoir un accord politique avec les autres partis écologistes comme CAP21 et MEI (enfin, ce que je souhaite comme vous). En revanche, pas d’un accord d’appareil uniquement au 1er tour, c’est-à-dire le PS, le MoDem et des autres.

    « Nous, non verts, ardents militants d’EE avons l’impression de nous être fait instrumentalisés par des gens qui n’étaient très chauds à faire la campagne européenne. »

    Je n’avais pas cette impression, enfin, ce n’est pas la même région. Je suis un Vert, j’étais bien chaud, bien dynamique en faisant la campagne lors des européennes : j’ai participé avec les signataires d’EE aux tracts, à l’affichage, j’ai assisté aux réunions, etc… J’ai gardé de bons souvenirs de notre campagne. Normalement, les signataires d’EE ont toute leur place dans Europe Ecologie (ce que souhaitons les Verts).

    « Cette sensation de nous faire “voler” Europe Ecologie remonte aujourd’hui de toutes les régions de France. »

    Pas chez ma région en tout cas. Pas à ma connaissance. Nous sommes encore en contact avec les signataires d’EE qui veulent encore faire campagne avec les Verts pour les régionales.

    « Les non verts “historiques” commencent à s’organiser, même en Ile de France. C’est peut-être pas 2 listes qu’il y aura dans certaines régions. Mais 3 !!! »

    C’est idiot, ça ! Les divisions ne sont jamais bonnes. Si nous voulons dépasser le PS, il faudra rassembler tous les écologistes. Surtout en Ile-de-France où il y aura de forte chance que la liste écologiste dépasse le PS (ce serait un symbole que la région la plus urbanisée sera dirigée par une écologiste). A part ça, je n’ai jamais entendu qu’il y aura une deuxième liste dans certaines régions. Il faut que ces non-Vertes réfléchissent avant de créer une deuxième liste, ce ne serait pas une bonne image pour les écologistes, c’est vraiment dommage.

    Sinon, cette semaine est vraiment exceptionnelle pour Europe Ecologie, ça s’appelle la nouvelle vague écologiste. Les nombreuses personnalités comme un socialiste Mr Loiselet, un dissident communiste Mr Breuiller, etc… rejoignent au Europe Ecologie.