La voix militante de citoyens d'ici et d'ailleurs

La fondation : outil de pollinisation de l’écologie politique

Par      • 1 Sep, 2009 • Catégorie(s): Ecologie  Ecologie    

La récente prise de position de Terra Nova sur la question de primaires ouvertes pose plus largement la question de savoir quel est le rôle d’une fondation politique en France.

En matière d’écologie politique, en France, citons la fondation Nicolas Hulot à laquelle on doit le Grenelle de l’environnement et aussi tout le débat autour de la mise en œuvre de la taxe carbone. On peut aussi citer la Fondation René Dumont qui ne semble pas particulièrement vivace du point de vue de son activité Internet, en tout cas.

A quoi peut servir une autre fondation de l’écologie politique en France ?

Les Verts ont ouvert le chantier de la constitution d’une nouvelle fondation de l’écologie politique. Nous en avons débattu à Nîmes autour de Béatrice Chasles, d’Alain Lipietz, Jean-Pierre Lancry et André Gattolin. Pour ma part, j’aurais préféré que le champ de l’initiative ne se limite pas au seul parti des Verts. Je crains que la volonté d’arrimer une fondation à un parti politique – et la volonté de contrôle – ne soit pas de nature à inciter de nombreux donateurs – et notamment des entreprises – à financer ladite fondation. Pourquoi, en effet, iraient-elles associer leur image à celle d’un Parti politique au travers de sa fondation ?

A la fondation politique, sont associées 4 grandes modalités d’action :

  • le Think tank, le réservoir d’idées
  • le comité d’autorité scientifique
  • le lobbying
  • le financement et la promotion de projets

Pour ma part, je crois que, compte tenu de l’évolution de la société et de la force du symbolisme, l’intérêt d’une nouvelle fondation politique serait d’accompagner le financement de projets locaux concrets, très partiellement assuré aujourd’hui par les collectivités locales : faire de l’écologie par la preuve en se libérant des contraintes du financement public !

Quelle forme juridique ?

La loi n° 2008-776 du 4 août 2008 de modernisation de l’économie a considérablement assoupli les règles en matière de création de fondations. Cette loi a donné naissance au Fonds de Dotation, une nouvelle personne morale de droit privé à but non lucratif. Le groupe de travail des Verts semble avoir fait le choix de la FRUP, Fondation Reconnue d’Utilité Publique. Or cette forme juridique en dehors du fait qu’elle permette de recevoir des fonds publics, a l’inconvénient d’un énorme formalisme et surtout d’un délai d’instruction d’au moins 18 mois. Je pense qu’il aurait été plus sage d’opter pour le nouveau statut.

Crédit photos : Planète Ecologie, Linternaute

Voie Militante Voie Militante

Tags : , , ,

Les Commentaires sont clos.