La voix militante de citoyens d'ici et d'ailleurs

Europe Ecologie : ils ont vu de la lumière !

Par      • 14 Déc, 2009 • Catégorie(s): Ecologie  Ecologie    

Lors de la dernière réunion des Amis d’Europe Ecologie le 28 novembre à Paris sous la houlette de Gaby Cohn-Bendit, Dany nous expliquait qu’il nous fallait faire désormais de la politique autrement. Et au vu de la tournure que prennent les événements, je crois que nous en sommes très loin encore.

Deux visions

Elargir lassiette politique dEurope Ecologie ?

Elargir l'assiette politique d'Europe Ecologie ?

A Nîmes, nous avons eu l’occasion de mesurer toutes nos divergences sur la vision que nous avions de l’avenir d’Europe Ecologie. D’un côté, Pascal Durand, l’un des deux portes-paroles d’Europe Ecologie pendant la campagne des européennes, voulait rester sur une dynamique d’engagement individuel. Soulignons au passage la contradiction à vouloir renforcer une dynamique en laissant à un seul parti politique, les Verts, le soin de gérer la « logistique » électorale. J’espère ne pas faire injure à RPS (Régions et Peuples Solidaires) de François Alfonsi, 2e composante politique d’Europe Écologie.

Pour ma part, j’ai toujours défendu l’idée de l’élargissement de la base politique d’Europe Écologie. La présence d’Antoine Waechter et du MEI aux côtés des Verts alsaciens, le ralliement du mouvement CAP21 de Corinne Lepage en PACA, Languedoc-Roussillon et Haute-Normandie pouvaient supposer que le processus était en cours. Cela a d’ailleurs amené Pascal Durand à démissionner du CAPr de la région PACA. J’ai, pour ma part, fait le choix de signer l’appel de l’appareil des Verts haut-normands alors que je m’y étais toujours refusé jusqu’à présent. Un peu de cohérence ne nuit jamais à personne ! Je reste convaincu qu’Europe Écologie doit s’extraire au plus vite de l’empreinte tutélaire des Verts au plus vite et que cela passe notamment par la mise en place d’une fédération regroupant associations, partis politiques écologistes et simples citoyens comme le proposaient les militants verts de la motion RECV.

Débauchages ?

Après les Européennes, dans la logique préconisée par Pascal Durand, de nombreuses personnalités ont fait le choix de rallier Europe Ecologie.

Laurence Vichnievsky, une amie dEva Joly

Laurence Vichnievsky, une amie d'Eva Joly

Sous les assauts de Dany,  de Gaby Cohn-Bendit et des Amis d’Europe Écologie, Eric Loiselet (ex-Ps), Bruno Rebelle (ex-Ps), Philippe Mérieu, Laurence Vichnievsky, Pierre Larrouturou (ex-Ps), Stéphane Gatignon (ex-Pcf) et l’ami blogueur Marc Vasseur (ex-Ps) ont rejoint Europe Écologie et ont, pour la plupart d’entre eux, obtenu une tête de liste ! Pour ce qui est des transfuges du PS, certains ne manqueront pas d’y voir une démarche purement opportuniste et électoraliste sachant que Pierre, Eric et Marc se trouvaient sur une ligne opposée à celle de la direction actuelle du Parti Socialiste. Peu de chances pour eux en effet de sortir du bac à sable dans lequel les avaient confinés les barons locaux du Parti Socialiste !

Malaise

Le paradoxe, c’est que tous ces parachutages, venus du haut, qui se sont fait en négociation avec l’appareil des Verts posent davantage de problèmes parmi les militants « non verts ». La logique d’Europe Écologie, contrairement à ce que peut continuer de prétendre Pascal Durand n’est pas une logique du bas. C’est une logique qui s’est impulsée par le haut et  qui, malgré sa légitimité, est loin d’être un exemple de démocratie. Dans le cadre de la préparation des listes en vue des élections régionales des 14 et 21 mars, la répartition des rôles entre verts et non verts se fait dans les mêmes termes que l’élection européenne. En dehors de quelques parachutés négociés sous la pression de Dany et de Gaby pour démontrer que l’ouverture continue après le 7 juin, la majorité des candidats non verts sont cooptés par les Verts ! Le strass et les paillettes pour les uns… la tuyauterie pour les autres ! Il est même paradoxal de constater que l’immense majorité des candidats non verts présents sur les listes régionales n’ont même pas fait campagne pour les Européennes à l’image de ces nombreux militants verts hostiles à l’idée du rassemblement Europe Écologie. Une manière très singulière de « remercier » tous ces militants qui s’étaient engagés, dès la première heure, aux côtés des candidats aux élections européennes, qui risque de peser lourd dans le résultat final et dans l’après 21 mars !

Crédit photos : Brest Ouvert, Marc Vasseur

Voie Militante Voie Militante

Tags : , , , , , , , , ,

7 Réponses »

  1. @ Denis,
    Localement, en Haute-Normandie, il y a aussi l’attrait pour le côté glamour, que l’on trouve dans la face cachée de certain blog. Tendance qui ne résistera pas au temps.

  2. Je crois que je suis d’accord avec l’essentiel : il faut structurer rapidement le mouvement pour ne pas laisser aux Verts le soin de trop décider (50-50 dans les CAP en théorie mais les verts ont l’avantage d’être plutôt d’accord entre eux et ils font donc peser la balance dans leur sens).

    Par contre, je n’ai pas du tout la même perception que toi sur d’où viennent les « non-Verts » (je n’aime pas ce terme). En tous cas, en Nord – Pas de Calais, il n’y a ni cooptation des Verts ni influence des Amis d’Europe Ecologie. Parmi les gens qui font partie du rassemblement dans la région (et du CAPr), il y a des membres d’associations écologistes locales qui n’ont jamais été proches des Verts, des syndicalistes, des personnes qui ont participé à l’aventure des européennes etc. Ces personnes sont, pour la plupart, venues de leur propre chef et les désaccords sont fréquents.

    Néanmoins, si les Verts ne prenaient pas l’initiative d’aller chercher les personnalités ou de donner suite au contact des autres organisations, le rassemblement (en Nord – Pas de Calais) ne s’élargirait pas. C’est assez logique puisque les membres « non verts » du CAP sont souvent eux même candidats et n’ont pas intérêt à voir arriver trop de concurrents… (j’ai vu de mes propres yeux la réaction de l’un d’entre eux lorsqu’on a fait état des discussions avec certaines personnalités : « il reste plus beaucoup de place pour nous ! »)…
    Pour ce qui est de Marc Vasseur, il ne me semble pas que les Amis y soient pour quelque chose ! On peut, en lisant le blog de Marc, voir le cheminement qui a été le sien et se rendre compte que la décision de Pierre Larrouturou a dû également beaucoup compter.

    Dans l’ensemble, il faut donc nuancer : certains Verts ont une vision très « dirigiste » du rassemblement ou cherchent à tuer cette dynamique qui leur fait perdre un certain contrôle ou une certaine influence. Mais nous sommes nombreux chez les Verts à ne pas être de ceux là et ne pas nous reconnaître dans certaines mises en cause.

    Je terminerai par une note d’espoir parce que les différentes réunions de CAP ou actions militantes permettent d’apprendre à nous connaître et à nous montrer que nous partageons beaucoup plus que ce qui nous sépare. C’est comme ça que le rassemblement avancera !

    PS : j’ai signé RECV et je te remercie de citer cette « petite » motion ! ;-)

  3. Côté glamour… à qui faites-vous référence précisément? José ?

  4. @Cédric

    Je suis assez d’accord avec ton analyse sur la disparité comportementale des appareils verts locaux. Je connais Gilles Denigot. C’est un homme d’ouverture très éloigné du comportement de Claude Taleb.

    Marc Vasseur et Pierre Larrouturou sont des victimes collatérales de l’action médiatique des frères Cohn-Bendit. ;+) Pierre Larrouturou était venu à la journée du 27 septembre. Si Gaby n’avait pas été là, tous ces recrues ne seraient pas là. Je peux en attester par rapport au travail que nous avons réalisé notamment vis à vis d’Antoine Waechter.

    NB Si tu vois Jean-François Coriolle, tu lui transmettras toute mon amitié. Je l’ai rencontré à Nîmes. Motion très intéressante !

  5. Je suis d’accord avec toi dans les grandes lignes Denis, mais tu surestimes un peu le rôle de Gabriel Cohn-Bendit et le poids des « Amis » qui veulent du bien à Europe Écologie. Je ne sais pas si les Verts doivent disparaître ou se fondre dans une confédération, ce dont je suis sûr en revanche, c’est qu’ils doivent contribuer à inventer cette nouvelle forme politique post-parti, parti réseau, n’importe quel nom. :)

    Rien à ajouter à ce qu’a dit Cédric sinon.

  6. Je partage cette analyse.

    De toutes façons, bien des « débauchés » viennent du PS, et même si leur qualité personnelle n’est pas à démontrer, il est logique de penser qu’ils ont les travers en cours au PS.
    Tout comme bon nombre d’anciens responsables des Verts, issus de cette même formation et qui reproduisent depuis longtemps déjà, les schémas du PS.

    Comment faire du neuf avec du vieux, à moins de savoir et vouloir surtout, se dépasser !

  7. Dany est désormais le centre-droite vendable. Sa trajectoire « libertaire » et anti-communiste se poursuit en toute cohérence. Ces slogans, sans risques politiques réels, l’animent toujours, pour la galerie

    http://ysengrimus.wordpress.com/2009/12/15/la-nouvelle-cocaine-du-capitalisme-l%E2%80%99ecologisme/

    et il devient graduellement le BHL de l’euro-parlementarisme. Les ententes écolo-capitalistes s’esquissent déjà…
    Paul Laurendeau

Laisser une Réponse

*