La voix militante de citoyens d'ici et d'ailleurs

Appel des Écologistes Indépendants

Par      • 11 Déc, 2010 • Catégorie(s): Ecologie  Ecologie    

« Pour tourner la page du passé et ouvrir le livre de l’avenir »

Appel des Ecologistes Indépendants

Appel des Ecologistes Indépendants

La « grande crise » – sociale, écologique, économique et politique – nous impose un nouveau rendez-vous avec l’histoire de l’humanité. L’heure, est à la recherche d’un nouveau pacte de vie en commun construit sur une vision de la société où les relations entre la nature – dans sa diversité et ses limites – et les Hommes – dans leurs rythmes, leurs singularité, leurs droits et leurs devoirs – seront à la fois plus apaisées, plus équilibrées et garantes du bien être des générations futures.

Sortir du monde d’hier en surmontant les peurs et les replis sur soi, prendre à bras le corps la construction du monde de demain en transcendant les vieux clivages inopérants et artificiels qui entravent la politique – la droite, la gauche, le centre -, telle est la perspective.

Dans ce contexte, l’esprit de l’appel fédérateur du 22 mars lancé par Daniel Cohn-Bendit ouvrait une fenêtre. L’union de tous les écologistes semblait enfin possible avec à la clé la possibilité de porter, dans l’indépendance, un projet commun alternatif.

Force est de constater que 6 mois après, les caciques de la maison verte sont retombés dans les ornières du bipolarisme gauche-droite et travaillent à reconduire les mêmes accords avec leurs alliés traditionnels de gauche, sacrifiant, en échange de quelques sinécures, toute ambition de soutenir un programme authentiquement écologiste à l’instar d’Antoine Waechter, qui a fait le choix de l’alignement et de l’abandon des convictions qui, jusqu’à maintenant, l’animaient.

L’action politique est toujours l’expression d’une volonté en mouvement. Signataires de l’Appel des Écologistes Indépendants nous continuons de penser que seule une mobilisation d’acteurs dégagés des préjugés traditionnels permettra d’avancer.

En signant et en relayant cet appel, je soutiens la nécessaire indépendance de l’écologie politique.

Je m’engage à rénover les institutions et les pratiques politiques afin que les citoyens se réapproprient leur espace politique pour faire émerger une voie alternative dans la résolution des questions sociale, écologique, économique et politique qui se posent en ce début de siècle.

Retrouver les chemins de l’unité, du sens et de l’intérêt général, permettre à chacun, dans le respect de l’animal, de l’humain et du végétal, d’inscrire son destin individuel dans un destin collectif pérenne et soutenable, tel est le défi qui est proposé.

En signant et en relayant cet appel, je relève ce défi et contribue à la création d’une force écologiste nouvelle positionnée au cœur des besoins de la vie, qui respecte en dehors des droites et des gauches de gouvernement dont la crise que nous traversons signe l’échec politique cuisant.

En signant et en relayant cet appel, j’agis à mon niveau et deviens porteur d’un message collectif fort : l’écologie est notre nature, l’indépendance est notre culture.


Pour signer l’appel

Faites-nous parvenir vos coordonnées (ville, profession, au correspondant de l’euro-région Nord à l’adresse mail suivante :

appel.ecologistes.independant@gmail.com

Indiquez :

  • Nom/Prénom
  • Département/Région
  • Mandat électif actuel
  • Responsabilité interne d’un parti, actuelle ou passée
  • Auteur de livre
  • Responsabilité associative actuelle
  • Responsabilité syndicale passée
  • Fonction professionnelle « d’importance »

Vous pouvez aussi nous contacter par téléphone : 0663240066 / 0232610238

Voie Militante Voie Militante

Tags : , , , , , , ,

5 Réponses »

  1. Des coordinations se lèvent un peu partout en PACA, en Languedoc-Roussillon ou en Rhône-Alpes. Un cadre éminent d’EELV nous a indiqué que les effectifs seraient retombés à 7000 !!!

    Pour ma part, je souscris totalement à cette démarche qui s’inscrit dans l’idée de disposer d’un projet d’écologie politique autonome et réellement alternatif.

  2. il nous faut un projet d’écologie politique autonome et alternatif, une chose est certaine, il ne doit pas naitre d’une campagne électorale mais de la rencontre d’hommes et de femmes conscients de l’urgence sociale, économique et environnementale.

    Ces termes peuvent vous faire sourire parce que déjà entendus mais un vrai projet d’écologie politique donne du sens aux mots

  3. Bien sur avec toutes et tous ceux qui prennent conscience que l’écologie politique n’est pas miscible avec des appareils politiques aux valeurs fondamentalement contradictoires avec celles de l’écologie politique (démocratie, partage, anti-productivisme, respect de l’autre …)
    il ne s’agit pas, non plus de porter une étiquette mais d’être dans un état d’esprit autre avec de nouvelles ambitions.

  4. « L’action politique est toujours l’expression d’une volonté en mouvement.  » C’est vrai !
    « Écologie politique » est un terme original qui a tout à fait sa place dans le cadre actuel de la démocratie représentative !
    Or, à la représentativité le principe participatif est préférable.
    Et, à la participation le mode dit « ouvert et actif » l’est encore plus.
    Il existe une structure politique nouvelle ayant intégré cette nécessité pour le moins inhabituelle et non conforme aux standards institutionnels : L’Union Française Pour la Planète !(www.ufpp.org)
    Lisez les statuts , RI et organigrammes, ils sont tout à fait révolutionnaires (dans le bon sens du terme) !
    De l’avant-gardisme qui doit faire peur car depuis sa création nulle adhésion ni soutien ne sont venus renforcer ou encourager les prises de positions.
    Pour résumer voici l’article que j’ai publié à la page « libres-propos » du site des Citoyens du monde : http://www.recim.org/dem/lib-fr.htm#10801
    Il y a encore du chemin à parcourir…
    Y.B.

Laisser une Réponse

*