La voix militante de citoyens d'ici et d'ailleurs

16° à 18 h 00, un 13 novembre…

Par      • 14 Nov, 2009 • Catégorie(s): Ecologie  Ecologie    

Lors du repas des anciens du 11 novembre à Saint Eloi de Fourques, je devisais avec ma voisine de 80 ans qui m’avoua n’avoir jamais mangé de pizzas de sa vie et se nourrir pour une très large partie de sa propre production maraîchère. En pleine forme, elle continue de faire son jardin et s’étonne du prolongement des saisons qui l’amène à récolter tomates, fraises et framboises jusqu’à la fin octobre… à sa grande surprise.

Nous faudra-t-il refroidir la planète ?

Nous faudra-t-il refroidir la planète ?

Si nous pouvons ne pas être d’accord sur l’origine du réchauffement climatique lié selon certains à une recrudescence de l’activité solaire, l’activité humaine de plus de 6 milliards d’habitants est-elle de nature à influencer le niveau de température observé ? Autrement dit, le fait d’exhumer des entrailles de la terre toutes les réserves accessibles en pétrole, en gaz et en charbon constituées sur 350 millions d’années et des brûler en un peu plus de 150 ans est-il de nature à emballer le climat ? L’élévation constante du niveau du cheptel bovin dans le monde qui s’approche des 1.5 milliards de têtes, le mode de culture intensive à base d’utilisation d’engrais azotés sont-ils des retardateurs ou des catalyseurs d’un changement climatique dont nous avons la perception à l’échelle humaine  ?

Se poser la question me disait mon prof de maths, c’est avoir une grande partie de la réponse. La question est-elle aujourd’hui de savoir d’où vient le réchauffement climatique ? Non. Il est là. Et, dans ce cadre, les émissions de gaz à effet de serre liées aux activités humaines sont-elles de nature à freiner ou à accélérer le processus ? Du coup, de très grands sorciers, en plein délire prométhéen, en viennent à réfléchir aux moyens de refroidir la planète !!!

Crédit photos : Maxisciences

Voie Militante Voie Militante

Tags : , , ,

Laisser une Réponse

*