La voix militante de citoyens d'ici et d'ailleurs

Des élites socialistes en particulier et des principes en général

Par      • 21 Avr, 2008 • Catégorie(s):  

Dans Libération , nous apprenons qu’un consensus s’est dégagé – du ciel – autour d’une déclaration de principes qui devrait être entérinée le 14 juin. Ahhh, la belle affaire !

Y-a-il eu débat ? NON ! Les militants et les fédérations ont-ils été sollicités ? NON !

Je ne discute pas ici du fond du texte que je n’ai pas encore lu. Je conteste fortement le fait que ce texte émane, une fois de plus, du chapeau d’un appareil au niveau duquel les militants n’ont strictement aucun droit à la parole. En l’occurrence de deux hommes – certes très brillants – mais qui ne sont que deux hommes : Henri Weber et Alain Bergounioux.

Mais, quand est-ce que ces méthodes vont cesser ? Méthodes par ailleurs dont la seule vertu est de produire du consensus mou, là où il nous faudrait, de toute urgence, un dissensus salvateur.

Voie Militante Voie Militante

9 Réponses »

  1. Vendredi, à Solferino lors d’un débat thématique(Crise de 29 et Crise de 2008)Henri Weber et Alain Bergounioux menaient le jeu avec un troisième camarade, associé-gérant chez Rothschild, Lionel Zinsou-Derlin.
    Ce fut d’un très haut niveau, d’une grande cohérence intellectuelle—cependant,avec l’exécrable mauvais esprit que l’on me prête ,je me demande comment sont perçu ces débats, entre et pour personnes de haut lignage, par « l’immigré » ayant un contrat de travail en France, mais à qui on refuse ses papiers ou par le « travailleur »( Zut! un gros mot !)de cinquante-cinq ans à qui on refuse du travail, mais que l’on stigmatise pour qu’il en cherche?
    Un vieux camarade, ancien résistant, m’a un jour montré sa carte du parti socialiste, sa carte d’adhésion, on y parlait de Marxisme et de Révolution—rien que de choses horribles,désuètes archaïques—Et pourtant —-!!!!

  2. Ce texte dont tu parles, cette « nouvelle carte d’identité », est le fruit des nombreux forums de la Rénovation conduit depuis plusieurs mois dans toutes les fédés… dans toutes les fédé?… sauf la notre qui résiste encore et toujours à la démocratie interne.

    En effet, dans l’eure, nous n’avons pas eu le loisir de nous exprimer sur ce qui est un début de réforme des statuts du PS, qui doivent être modifiés lors du prochain congrès. En revanche, je sais qu’en Seine-Maritime, à Paris, dans le NORD, pour citer quelques fédés que je connais, le débat a eu lieu, les militants se sont exprimés.

    Les méthodes que tu dénonces sont un mal eurois denis, espérons qu’avec notre nouveau Premier fédéral, nous mettrons fin à cela.

    En attendant, sur le fond du texte, je trouve sincèrement que nous allons dans la bonne direction… à suivre.

  3. bien que je ne reagissse pas je continue a vous lire.le site est dans mes favoris avec celui de rachid.j’espere que vous allez bien continuez comme ca

  4. Sur le fond du texte il est vrai, nous allons dans la bonne direction…mais laquelle..

    Le manque d’ambition à la lecture de ce texte est désolant.

    Ce n’est pas un texte porteur d’une volonté réelle de changer la vie, on ne sent pas, ne ressent pas, une fébrilité dans les mots qui devrait guider notre « combat ».

    C’est du mou, une fois de plus du mou sans grandes valeures directrices nouvelles, ambitieuses et porteuses d’un monde qui change. Il n’y a plus de grands rêves.

    C’est consensuel, lisse, ce texte n’est pa fédérateur d’une gauche populaire en attente d’un nouveau souffle politique à gauche vraiment et neuf enfin.

    Sur le fond ce texte porte la bonne direction?
    Etre dans une déclaration de principes généraux d’un parti de gauche, d’un parti Socialiste , un peu plus offensif contre un capitalisme qui décompléxé ne se gêne pas pour détruire des vies, je crois qu’être dans cette déclaration un peu plus offensif contre cela n’aurait pas été du luxe.

    J’en convient les Sociaux démocrates, l’avenir de ce parti ? se gavalniseront de ce texte, ils jouissent d’un rien, mais c’est oublier que ce parti porte encore le nom de Socialiste. et que nous sommes encore Socialistes et pas Sociaux démocrates même si ce texte porte de nombreuses fois le socialisme démocratique comme base de ce parti .

    Alors s’opposer à ce texte, Non évidemment rien d’important n’a évoluer..ce n’est pas une révolution ! ca ne l’est plus en fait !

    C’est pourquoi il faut faire consensus, adopter ce texte l’amander si nécessaire, travailler au rassemblement grâce à Yves Leonard qui de tout évidence sera un premier fédéral à la consensualité rassembleuse avec comme objectif commun de rester vigilant face à une droite décompléxée et réfléchir ensemble à un nouveau souffle et de nouvelles idées. Regardez en face et vous serez fiers d’être socialistes.

  5. @Mickaël

    Ce texte est loin d’être mou ! Transformation sociale radicale ! Que veux-tu de plus ?

    D’accord, ce ne sont que des mots évidemment. Je suis pour ma part heureux que nous nous soyons débarrassés de toute référence à l’anti-humanisme marxiste et de l’idée de révolution.

    Je suis heureux, pour une fois, que nous osions affirmer un réformisme radical. Celui de Blum, de Jaurès, de Mendès. J’éviterai de parler de Mitterrand, tellement cet homme par sa pratique a éloigné les socialistes de la gauche…radicale.

    Tu fais un contre-sens. Cela n’a rien à voir avec cette social-démocratie molle qui n’est qu’un mode de gestion capitaliste des inégalités sociales.

    Ce texte est très, très équilibré. Peut-être même qu’à 150000, nous n’aurions pas fait mieux. Mais ayons toutefois le goût de la perfection.

  6. @Denis

    C’est la recherche de perfection, tu as raison qui en tout cas pour ma part crée cette frustration.Attention ! Je ne suis pas opposé à ce texte juste déçu parcequ’un peu trop lisse.

    Tu as souligné une notion importante « réformisme radical » dans le texte cela donne:

    « Le Parti socialiste est un parti réformiste. Il porte un projet de transformation sociale
    radicale. »

    et j’en convient c’est une idée importante
    Mais c’est juste un peu trop mou… c’est le feeling général du texte qui est encore trop frileux.

    Il ya bien 2 direction différentes à prendre pour le PS.

    *Soit continuer à panser les plaies causées par le capitalisme(en gros ce que fait le PS par sa voix sociale démocrate)

    *Soit arrêter de nous user à n’être que les ambulances d’un capitalisme ravageur qui nous laisse soigner les plaies pendant qu’il continu à déchiqueter des millions de vies humaines et de le combattre vraiment en l’adaptant à l’homme et pas l’inverse.

    Il ne faut pas denis se satisfaire de si peu, au contraire il faudra aller plus loin que ce document qui n’est qu’une déclaration de base rappellons le.

    Et je t’avoue je suis « chagriné ;-)  » que l’idée de révolution disparaissent.(nan denis sois gentil..aïe !)

    Bon ! je me vois mal dans ce contexte mondial lance au poing embrocher fillon et en faire un festin palais bourbon Mais..*

    ..la révolution change voila tout elle aussi dans la forme.
    Il s’agit désormais d’une révolution culturelle et sociologique profonde que je souhaite
    Il est interessant dans la notion de revolution qu’elle permet de rester éveillée au fait que tout n’est qu’un ordre (subjectif) établi et qu’il faut pouvoir, être conscient, être capable de le changer si besoin.

    Gardons le goût de la perfection car c’est bien vers un idéal de vie que nous souhaitons emmener toute une population.
    Et surtout évitons le piège dans lequel trop de socialistes sont tombés, ce piège de la RESIGNATION qui vous pousse à croire que plus rien n’est possible et qu’il faut suivre le bruit des fouets sous lesquels avance cette socièté.

    Le Capitalisme utilise de nouvelles armes alors la révolution ne se fera pas à coups de baillonettes mais se fera par exemple sur le terrain médiatique. utilisons les armes de l’adversaire.

    PS: n’oublions pas, cette fois essayons de changer la vie, vraiment !

  7. denis as tu regarde le docu fiction sur mitterand.et qu’en as tu pense?

  8. @Mickaël

    Je comprends ton attachement à l’idée de révolution. Sans doute, est-elle quelque peu nostalgique ? J’aurais pas voulu m’y trouver en 1789, 1830, 1848. Je ne parle pas de mai 1968. ;+)

    @Céline

    Je n’ai pas vu le docufiction. J’avoue ne pas regarder la télévision ou très peu. A peine Bfm Tv, iTele et Taratata. C’était bien ?

  9. c’etait les annees a vichy