La voix militante de citoyens d'ici et d'ailleurs

Cent jours d’eau tiède ?

Par      • 27 Août, 2012 • Catégorie(s): Politique  Politique    

Au vu des cent premiers jours de son règne, il y a plus de raisons d’espérer dans la prise quotidienne d’une eau chaude que dans l’action de Mollasson 1er François Hollande ! En dehors de la baisse de 30% de la rémunération du Président retoquée une première fois par le conseil constitutionnel, nous sommes collectivement dans l’incapacité de vous citer la moindre réforme du nouveau pouvoir social-libéral qui préside aujourd’hui aux destinées de la France. Le grand mérite de François Hollande, c’est de nous rappeler que la politique est un mode d’accompagnement du temps qui passe, là où Nicolas Sarkozy s’agitait encore espérant nous faire prendre des vessies pour des lanternes !

Montebourg, nouveau lapin crétin de la vie politique française ?

Pour combien de temps encore, Les Verts et Cécile Duflot accepteront-ils d'avaler des couleuvres ?Dans ce paysage politique déprimant, avouons que les paroles du ministre du redressement productif constituent une véritable thérapie pour ceux qui pouvaient encore croire en la politique. Hier soir, Arnaud Montebourg, invité de BFMTV, nous vantait tous les mérites du pacte de rigueur budgétaire que les députés dits socialistes – et autres affidés – s’apprêtent à ratifier au son du canon ! A force de la retourner dans tous les sens, le chantre de la démondialisation à la sauce hollandaise ne sait vraiment plus de quel côté mettre sa veste.

Tirant un trait sur les enseignements de la catastrophe de Fukushima, le nouvel idiot utile de la vie politique française n’en était pas à une autre « montebourde » près, lorsqu’il déclara avec cette certitude qui sied si bien aux crétins de la pire espèce : « le nucléaire est une filière d’avenir« . Pendant combien de temps, les Verts représentés au gouvernement par Dame Cécile continueront-ils à accepter d’avaler des couleuvres ?

Voie Militante Voie Militante

Tags : , , , , ,

4 Réponses »

  1. On ne se pose même plus la question.
    Tout le monde sait que le PS est pro « multi énergie » et donc favorable à cette énergie mortelle qu’est le nucléaire.
    EELV répète constamment qu’il veut, en étant proche du PS, « influer sur ses décisions ». Voilà donc un exemple de leur influence…
    Le score désastreux qu’a fait EELV aux présidentielles est révélateur.
    La création d’un nouveau mouvement écologiste sincère, rassembleur et défendant la nouvelle société écologiste est indispensable. Seule l’écologie peut sortir la France de son impasse.

  2. @HACHET Philippe
    C’est grâce aux élus EELV qu’une commission d’enquête sur le vrai coût de l’électricité a pu voir le jour http://www.mediapart.fr/journal/france/180712/nucleaire-vers-un-krach-industriel .
    Si les conclusions ont été rejetées (à lire dans l’article de mediapart ci-dessus ou ici : http://www.scribd.com/fullscreen/100360479?access_key=key-10llq9cre2dsllguocpb ), que le vrai coût de l’énergie est constesté, à droite comme à gauche, comme l’est le sujet de la sécurité, c’est tout de même grâce à des élus en place que ce débat peut devenir public.
    Je ne connais pas un militant EELV qui ne soit pour une sortie définitive du nucléaire, aussi rapide que possible. Ni un élu.
    Les écolos ne sont pas devenus socialistes, et les sujets de discorde s’amoncellent : les traitements infligés au Roms, le pacte de stabilité, rejeté par tous les militants – pourtant fervents européens et fédéralistes, l’énergie, la croissance, la finance, dont Hollande avait apparemment fait son ennemi, le logement, où construction, rénovation et encadrement réclament des moyens à l’heure où le gouvernement refuse de doubler le plafond du livret A, et aussi les transports, entre autres…
    Il ne t’échappera pas, Philippe, que tous ces sujets ne figurent pas parmi les premières préoccupations des citoyens, et électeurs, que l’automobile, le prix de l’essence et l’emploi. Les français ont préféré les sirènes de la croissance à celle de la transition écologique de l’économie, et celle de la transition énergétique.
    Nos concitoyens sont apparemment rassurés quant à la fiabilité de notre industrie électro-nucléaire, on aurait la seule au monde qui ne pèterait pas, pour les uns par une gestion privée, pour le PC, par le re-nationalisation du secteur, les atomes français étant plus stables que l’euro. Nous verrons dans le temps…

    Il ne t’a pas échappé que les scores réalisés ne permettent que d’enfoncer des coins. D’agir, mais malheureusement, sans pouvoir peser plus qu’un groupe parlementaire, face à une majorité absolue, soutenue contre les écologistes par une droite qui partage les mêmes appétences en matière de nucléaire civil et militaire que la majorité. Un groupe à l’Assemblée et un groupe au Sénat permettent de s’exprimer, et de proposer. Pas de décider. Et deux ministres ne font pas un gouvernement.
    Pourtant les écolos enfoncent des coins déjà. Face à l’urgence, face aux enjeux devant lequel le monde est placé, c’est peut-être siffler dans le vent. Aux électeurs de choisir d’autres voies.
    Ne pas participer aux débats et aux décisions est un choix qui permet une plus grande pureté, respectée (encore que), mais est-ce que des décisions trop timides valent moins que rien ?
    Les écolos avalent des couleuvres par paquets de 10. Pas seulement les écolos, d’ailleurs, parce que je crois que nombre de militants PS sont en train eux-aussi de bouffer des couvre-chefs de toutes sortes et de toutes tailles, sauce mayonnaise.
    Le gouvernement est centriste. Il semble clair que ce n’est pas l’aile la plus réformiste qui a été mise au pouvoir. Les écolos doivent-ils y participer, pour n’y réaliser que bien moins que ce qu’ils espéraient, ou faut-il jeter l’éponge pour retrouver sa virginité, et redevenir des farfelus éclairés, avec force légitimité dans les propos, mais aucun rôle et aucun pouvoir dans les décisions. C’est tout le dilemme auquel sont confrontés les écolos. To participate, or not to participate, is not any more ze question. But, should I stay, or should I go ?

    Personnellement, plus que de dire : « ils ont été pourris en rejoignant les sphères du pouvoir, barrons-nous », je préfèrerais que tous les écolos, TOUS, pèsent ensemble pour faire plier le gouvernement. Tous.
    Parce qu’un nouveau mouvement, qu’on quittera dès que, ça ne sert qu’à être droit dans ses bottes. Tandis que le monde court à sa perte.

    On a là le résultat du vote utile.

  3. De Bernanos : « L’optimisme est une fausse espérance à l’usage des lâches et des imbéciles. L’espérance est une vertu, virtus, une détermination héroïque de l’âme. La plus haute forme de l’espérance, c’est le désespoir surmonté.« 

  4. C’est compliqué de répondre à une citation, qui peut être admirée différemment selon le point de vue, que l’on soit en plein soleil ou dans l’ombre. Il reste des optimistes sur terre, mais le plus grand nombre doit faire des régates sur les étangs.Quant aux vertus, elles sont louables, et je loue avec bienveillance tous les vertueux, ne pouvant prétendre moi-même me parer de cette qualité, me connaissant trop bien.
    Pour ce qui est du désespoir surmonté, à l’échelle du désastre en partie consommé et de toute cette humanité – entre autres – concernée, je ne vois pas à ce jour de messie. Je peux voir des martyrs sans aller chercher trop loin, et je peux lire, voir, et parfois rencontrer des personnes exceptionnelles.

    On parle de politique. De faisable, d’atteignable. Rien ne pourra être fait sans les gens eux-mêmes. La connaissance et la lucidité sont indispensables, et elles font cruellement défaut.

    Reparlons de Montebourg, qui m’a volé mon surnom. Cadeau. Qui est le fils de Crao, ici, qui croira qu’il parle en son nom propre ? Filière d’avenir pour qui ? Quelle échéance l’avenir ?
    J’apprécie sa prestance, comme celle de ses proches, je ne goûte pas forcément son humour électoral, et je cherche sa vision. Quel est son désespoir surmonté à lui ? Il est où le désespoir surmonté du gouvernement ? Enfin à part le désespoir surmonté des municipales à venir.

Laisser une Réponse

*