La voix militante de citoyens d'ici et d'ailleurs

Un Président qui n’aime pas le vin…

Par      • 2 Fév, 2009 • Catégorie(s): Agriculture  Agriculture    

… peut-il présider aux destinées de la France?

La question peut paraître incongrue, curieuse, déplacée, mais elle revient régulièrement dans la presse. Dans le dernier numéro de Marianne encore récemment, les journalistes s’interrogent sur ce Président qui « ne boit jamais de vin« , qui « n’aime pas la table », une table synonyme de « perte de temps pour ce Président pressé« .

Se poser cette question, c’est se poser la question de ce qui fait la France. La France est avant tout un pays rural, un pays de terroirs, un pays riche de la diversité de ses AOC, de ses fromages, de ses vins, de ses… stop, ce serait top long et fastidieux à énumérer. Bref, la France est un patchwork hétéroclite de savoir-faire, de femmes et d’hommes passionnés par les métiers de la terre. Ce sont eux font l’identité de nos territoires, ils font l’image de la France, ils font ce qui nous reste quand on ne croit plus en rien.

Ignorer cela, le dédaigner, c’est tromper la France.

Notre Président est-il en phase avec celle qu’il a convoitée? Lui dont l’éducation gustative s’est faite entre quatre murs, lui qui pendant des années n’a vu des vaches qu’au salon de l’agriculture, lui qui est tout sauf un épicurien, tout sauf un bon vivant. N’y a t-il pas une erreur de casting? N’y a t-il pas faute de goût? Avez vous entendu un membre du Gouvernement monter au créneau sur les menaces qui ont pesé sur l’AOC « Camembert »? Qui se soucie aujourd’hui de la crise de la viticulture?

Chirac, Mitterrand, d’autres avant eux, étaient de bons VRP de cette France, que dis-je, de la France. Avec Sarkozy, on a ce sentiment étrange, qu’il n’y a qu’une France qui l’intéresse, celle de la finance, celle du CAC40, celle qui claque et qui clinque.

La France terroir ne fait certes pas de bruit. Elle est peut être un peu moins glamour, mais voilà, c’est la France que l’on aime. Chaque région, chaque département a sa spécialité, sa spécificité, ses éleveurs, ses producteurs, qui chaque jour, produisent, innovent, imaginent et se battent pour que vivent nos traditions, pour que perdurent cette vitalité aussi diverse que fondamentale pour l’avenir de nos territoires.

Un avenir, justement que l’on aimerait mieux pris en compte au plus haut sommet de l’Etat.

Crédit photo : naturavox, Cantine Dark Troopers

Voie Militante Voie Militante

3 Réponses »

  1. Mais bon dieu , encore une raison supplémentaire de haine !! Décidemment , il sabote l’éducation , ruine la santé , saborde la justice et j’en passe et des meilleurs ….mais en plus il n’aime pas le pinard..!!!..va savoir y boit peut-être du coca.??….non…!! …faut pas exagérer.

  2. @Philippe

    Heureux de ton « retour ». Je crois savoir qu’il boit un peu de bière. Un de mes stagiaires m’avait raconté la manière, alors qu’il était ministre, dont il saccageait les avions du GAL : bouteilles au sol, pépins de fruits. Cet homme qui n’a aucun respect pour les autres hommes ne peut pas aimer le vin. A la fois, ça me rassure. ;+)

  3. @philippe : T’as raison, faut pas exagérer… mais lui il ose exagérer, il ose tellement d’ailleurs, qu’il en oublie le sens même de son audace, enfermant son action dans un dogmatisme aveugle… Quant au fond de l’article, à travers le « pinard », je voulais juste dénoncer l’abandon de la France rurale… celle qui a porté Sarkozy au plus haut de l’Etat…