La voix militante de citoyens d'ici et d'ailleurs

Météo en Normandie : complication pour le Colza

Par      • 10 Juil, 2007 • Catégorie(s): Agriculture  Agriculture    
Fleur de colzaMalgré l’éclaircie de samedi qui a permis de battre le colza, le répit météo a été de courte durée au point où les reste de la récolte est aujourd’hui sérieusement compromis. Certains agriculteurs envisagent même de faire jouer leur assurance. Le colza, culture de sécurité par excellence, est en train de grainer.Les pluies violentes qui se sont abattues sur le canton de Brionne ces dernières semaines ont de quoi réveillées les craintes sur la récolte d’orge et de blé. Pour le blé, les rendements seront plus faibles. Certes, rien n’est perdu (Merci Emmanuel).Source : France 3

Voie Militante Voie Militante

2 Réponses »

  1. Pour le blé, rien n’est encore perdu, car l’heure de la moisson pour cette céréale n’a pas encore sonnée dans nos cantons. Les blés sont certes couchés, ce qui va ralentir la productivité (nombre d’ha battus à l’heure), mais les rendements, qui seront certainement inférieurs aux grosses années (100 quintaux et + à l’ha) seront compensés par des cours du blé qui flambent actuellement.
    L’orge est plus problèmatique, car les épis mûrs non encore battus, risquent de casser et de se retrouver au sol.
    Je comprends toutefois parfaitement le stress qui anime les agriculteurs, ils jouent une part majeure de leurs revenus de l’année sur ces 6 semaines de moisson.

  2. En France la culture des céréales est très limitée sur le plan de la diversité !

    Je suis désolée pour les producteurs de colza, mais c’est une plante très allergisante et très agressive sur le plan respiratoire.

    Le climat change, les besoins aussi, les allergies augmentent, Rouen est la ville où il y a le plus de cas de tuberculoses…

    Il faut changer la production céréalière en France et donc aussi en Normandie que ce soit sur le plan du choix des céréales, sur le plan des modes de production, de traitement…

    Le blé et les petits pois sont souvent traités avec des produits utilisés en chimiothérapie qui peuvent vous faire avoir des réactions très graves si vous ramassez quelques épis ou si vous touchez une pierre dans le bas côté qui a été imprégnée par le traitement, ça peut même vous conduire à la mort !

    L’agriculture est à repenser sérieusement et vite !!!