La voix militante de citoyens d'ici et d'ailleurs

Il y a des saisons !

Par      • 25 Juil, 2010 • Catégorie(s): Agriculture  Agriculture    

Manger des fraises ou des tomates en hiver… ça je ne comprends pas ! Et ça m’horripile au plus haut point ! Notamment quand ça vient de personnes qui se disent – ou se croient ? – écologistes !

Il ne faut pas rêver, forcer la nature n’est pas sans coût ni sans risque. Pensez aux conséquences que ce petit caprice peut avoir sur l’environnement !

D’abord, respectez les saisons.
Ensuite, soyez attentif à l’origine géographique, et si possible au mode de culture, des produits que vous achetez.
Puis, évitez les transports lointains par avion, bateau ou camion et préférez les produits locaux.
Enfin, apportez votre soutien aux producteurs de votre région ou de votre pays et n’oubliez pas qu’un fruit local de saison, cueilli à maturité peu de temps avant que vous ne le consommiez, a des qualités gustatives et nutritionnelles incomparables !

Pour vous aider, vous pouvez télécharger ici un guide très utile et pratique, à adapter en fonction de votre lieu d’habitation bien-sûr.

Pour finir, comme c’est la pleine saison des abricots, je vous confie une recette de mon arrière-grand-mère Alice, la soupe aux abricots :

Prenez 15 ou 20 abricots ; ouvrez-les pour enlever les noyaux que vous cassez ; mettez abricots et noyaux dans une casserole sur feu doux et laissez cuire jusqu’à ce que les abricots soient en marmelade. Passez cette marmelade dans une passoire que vous placez au dessus de la soupière ; vous devez presser la marmelade jusqu’à ce qu’il n’y ait plus que les peaux et les noyaux. Faites chauffer un litre de bon vin rouge, sucrez-le et versez-le sur la marmelade qui est dans la soupière ; ajoutez quelques croûtons frits dans le beurre, un peu de cannelle en poudre et servez.

Crédit photos : DIETéthique ; Instants de saisons.

Voie Militante Voie Militante

Tags : , , , ,

3 Réponses »

  1. J’adhère complètement à l’article. Localisme, respect des saisons.

    Les producteurs locaux sont nombreux en Normandie. Les filières de vente à la ferme ou de vente directe se développent mais y a pas encore assez d’information sur le sujet.

  2. @virginie,

    ->—serait il possible de corriger la prose sur la recette de cuisine ….

    ->—en effet, une fois le noyau brisé il n’est pas intéressant de-
    le réemployer, mais il serait judicieux de séparer le bois de l’amande
    et ensuite de suivre la préparation comme indiqué …

  3. Ben oui, il faut savoir que la majorité des gens qui veulent du bio ne sont pas écologistes, ils veulent égoïstement rester en bonne santé, quitte à ce que ça sème la merde ailleurs. Et l’huile de palme bio fera des orangs-outangs disparus sainement !
    Allez voir par là : http://infos-eau.blogspot.com/2010/07/le-fleuve-le-plus-pollue-du-monde.html, c’est édifiant, c’est pas pour la bouffe, mais c’est quand même pour ce qu’on achète « les yeux fermés », ce qui donne un nouveau sens à cette expression.