La voix militante de citoyens d'ici et d'ailleurs

No border : no future pour les migrants ?

Par      • 27 Juin, 2009 • Catégorie(s): Monde  Monde    

Du fait de mon déplacement cette semaine chez les « bourgeois » de Calais, je n’ai pas eu beaucoup de temps pour bloguer.

Du 23 au 29 juin, la ville de Calais vit au rythme des « no border » qui, à défaut de mobiliser les médias nationaux, ont eu le mérite de mobiliser les forces de police. Hélicoptères, patrouilles, je me demande au passage à quoi peut bien servir tout ce barnum ! Je crois que je ne suis pas le seul.

No border ou le no future des migrants du Calaisis !

No border ou le no future des migrants du Calaisis !

Que réclament ces militants de ce mouvement ? J’avoue ma grande perplexitude. Un nième camp situé quelque part entre Boulogne et la Belgique pour accueillir des migrants qui ne sont même plus les bienvenus en Angleterre ?

Les responsables de cet afflux de migrants sont, en premier lieu, la misère et aussi la schizophrénie des autorités britanniques qui offrent une allocation hebdomadaire de 31 à 40 £ à tous ceux qui rejoignent l’Angleterre. La plupart des candidats à l’eldorado britannique ont un niveau de vie qui dépasse à peine les 150 euros annuels. Appel d’air garanti !

J’avais été profondément marqué par la violence de la crise à Calais lors d’un précédent déplacement. Je n’ose imaginer ce que doit représenter la présence de 800 clandestins, de tous ces passeurs mus par l’appât du gain , de squats qui gênent l’activité économique des entreprises pour les habitants de Calais.

La fermeture du camp de la Croix-Rouge de Sangatte en 2002 n’a rien résolu. En faire un nouveau camp changerait-il quelque chose ? On le sait, la solution passe par l’augmentation de l’aide et de la coopération. Elle passe par le choix d’un mode de développement plus respectueux de l’homme. Elle passe par l’arrêt des politiques de corruption orchestrées par les gouvernants et les dirigeants économiques des pays occidentaux. Elle passe par le choix du commerce équitable. Autant dire que nous pouvons toujours attendre que les poules aient des dents !

En attendant, la situation à Calais est insupportable pour ses habitants et je me vois mal stigmatiser Nathalie Bouchard, la Maire UMP de la ville de Calais, qui fait tout ce qu’elle peut – c’est-à-dire pas grand chose – face à une situation désespérée et désespérante.

Autres éclairages : No border Network

Voie Militante Voie Militante

Tags : ,

Une Réponse »

  1. Quel serait le cout d’une intervention à la source pour assurer la subsistance et un travail aux personnes arrivant dans le cul de sac de calais sous réserve que cela soit réalisable ?