La voix militante de citoyens d'ici et d'ailleurs

Japon : fusion à Fukushima ?

Par      • 12 Mar, 2011 • Catégorie(s): Monde  Monde    

La séisme violent qui vient de provoquer le déplacement de 10 cm de l’axe de rotation de la Terre nous rappelle, avec force, le danger du l’impéritie humaine à maîtriser le mode de production d’énergie électro-nucléaire.

Samedi matin, le niveau de radioactivité était 1.000 fois supérieur à la normale dans la salle de contrôle du réacteur numéro 1 de la centrale nucléaire Fukushima n°1 située à 250 km au nord de Tokyo. Le Premier ministre japonais, Naoto Kan, a demandé, en urgence, aux habitants vivant autour de la centrale nucléaire Fukushima d’évacuer dans un rayon de 10 kilomètres. La radioactivité à l’extérieur de la central serait 20 fois supérieure à la normale !

Risque de fusion nucléaire

Ce matin, le Télégramme nous parle désormais d’un risque de fusion nucléaire. Gageons que le Japon ne soit pas confronté à ce terrible scénario. Contrairement à Tchernobyl, cette centrale se trouve dans une région très peuplée et se situe au bord de la mer.

L’augmentation constante de la température dans le circuit de refroidissement secondaire indique une incapacité du circuit primaire à refroidir le réacteur n°1 qui ne semble pas avoir pu être stoppé. Si le circuit secondaire venait à céder sous la pression provoquée par l’augmentation en température, alors la fusion ne manquerait pas de se produire.

9 : 30

Le toit du bâtiment du réacteur vient de s’effondrer. Cette explosion a-t-elle pour objet de confiner la radioactivité ? Est-elle la conséquence d’un explosion causée par l’augmentation de pression du circuit secondaire ?

12:00

Le caisson du réacteur serait intact selon les autorités japonaises. Les circuits de refroidissement sont-ils encore fonctionnels ? Le réacteur a-t-il été arrêté à temps ?

20:35

Des pastilles d’iode ont été distribuées aux habitants vivant à proximité de la centrale afin de saturer leur thyroïde. Le gouvernement a fait déplacer tous les habitants dans un rayon de 20 km autour du réacteur. Le réacteur n°2 semble lui aussi connaître des problèmes de refroidissement.

Le nucléaire est un des mirages de la techno-science. Un de plus !

Source : 7sur7

Voie Militante Voie Militante

Tags : , , , , ,

42 Réponses »

  1. Danger? Y aurait il danger? Pourtant, j’ai entendu de la bouche de « personnes bien informées » que le nucléaire était propre…..

  2. Le nucléaire « français » est propre et sur. Pour ce réacteur Japonnais cela est différent car ce n’est pas le même type de réacteur nucléaire. On parle ce matin que le toit du réacteur aurait cédé… Le bâtiment réacteur est conçu pour confiner toute contamination possible à l’intérieur de ce bâtiment, donc si il à céder cela peut etre dangereux. Rappelons que ce cas est exceptionnel vu l’ampleur du séisme.

  3. @Philippe

    Je serais curieux de savoir ce qu’il adviendrait de nos centrales de Flamanville, Paluel et Penly en cas de tsunami, même si le risque de ce côté semble plutôt irréaliste. En revanche, qu’adviendrait-il de nos centrales du couloir rhodanien en cas de séisme d’une telle ampleur ?

  4. @ Denis

    Je suis actuellement employé dans une centrale nucléaire sur le Rhône (Tricastin), toutes les centrales sont équipées de matériels anti-sismiques. Malheuresement il est impossible de savoir ce scénario presque improbable. Mais en revanche se que je peux dire c’est que de nombreux moyens sont mis en place pour atténuer voir éviter certains risques.

  5. @ Philippe comment pouvez-vous parler « d’atténuer voir éviter certains risques » ? Le meilleur moyen de les éviter, c’est de ne pas les prendre. Que vous jouiez pour vous à la roulette russe, j’ai déjà du mal à comprendre, mais que vous engagiez la planète, cela je ne peux l’accepter !
    En toute amitié ;-)

  6. @ Alain Le risque « zéro » n’existe pas, prenons un exemple : Le risque d’avoir un accident en voiture existe et pourtant nous prenons tous notre voiture, donc des moyens existent pour attenuer le danger comme par exemple les airbags… . Une centrale nucléaire résulte d’une additions de plusieurs dizaines de systèmes de sécurité (incendie, sûreté et confinement…), et cette addition fait qu’il y a très rarement des incidents. Le jour où il y aura une infrastructure produisant autant d’énergie que produit un réacteur nucléaire et étant aussi sûre à notre époque des choses changerons mais cela n’est pas le cas actuellement. Ce qu’il c’est passé au Japon est inédit cela n’est pas habituel! Vu la demande énergétique actuelle les centrales nucléaires sont indispensable, … Commençez par éteindre vos ordinateurs, télévision, chargeurs de portables, chauffage… et la demande énergétique baissera et alors à ce moment on pourra envisager d’arreter les centrales nucléaires!

    En toute amitié aussi! =)

  7. Le lobbying nucléaire Français est en pleine action par la voix des ministres Besson et NKM.
    C’est pathétique.

  8. @Philippe

    Comme au Japon ? Tricastin, où une centaine de personnes furent irradiés !!!

    Le risque zéro n’existe pas… Mais les conséquences d’un accident nucléaire ne sont pas du même ordre que ceux d’un accident de voiture. Vos comparaisons sont grotesques.

    Quant à la production d’électricité, le choix de l’électro-nucléaire a totalement occulté le développement de l’éolien, l’hydrolien, le solaire, la géothermie et la biomasse sans oublier le bois. Vos arguties ne tromperont ici personne. Votre propagande pro-nucléaire est démagogique et, pour tout vous dire, faire croire qu’on aurait le choix entre la préhistoire et le nucléaire nous est totalement insupportable.

  9. @ Denis
    Tout cela sont des stéréotypes! Mes comparaisons sont faites de telle sorte que vous pourrez comprendre. Une centrale nucléaire n’est pas un supermarché il y faut un minimum de connaissances pour pouvoir en parler (et non pas les pittreries médiatiques que l’ont entend à la TV!).

  10. Bref que l’on soit pour ou contre le nucléaire n’a pas tellement d’importance ici, le plus important à cette heure est de pensser au Japonnais et à leurs famille

  11. @Philippe

    Oui, c’est ça : le nucléaire, c’est trop compliqué… C’est une affaire de spécialistes dont nous avons pu mesurer la grande compétence avec Tchernobyl, Fukushima et Tree Mile Island. Savez-vous qu’une grande majorité des jeunes ont un bac aujourd’hui ?

    On nous avait même raconté il y a 40 ans qu’on serait aujourd’hui en capacité de traiter les déchets. On attend toujours…

  12. @Philippe

    J’ai même peur que Dieu ne puisse pas grand chose à la folie techno-scientiste des hommes. Pour tout dire, je ne suis pas sûr que nos cierges servent à quelque chose face à la fusion nucléaire. Sommes-nous condamnés à pleurer face à l’imbécilité du nucléaire ?

  13. Bonjour,

    Veuillez excuser cette question candide, mais que se passe-t-il en cas de fusion nucléaire?

  14. Je rappelle qu’un jeune ayant un bac n’est pas opérateur un salle de commande ni radioprotectioniste!!
    Je devrais vous faire un accès en centrale et vous monter en salle de commande pour voir la complexité de cette ouvrage…

    Je suis d’accord avec vous sur le fait qu’il essayent de minimiser l’effet médiatique et vous rappelle aussi que Tchernobyl et Fukushima, ne sont pas de réacteurs comme on peut en avoir en France!

  15. @ Pierre

    Bonjour, en cas de fusion du coeur le « corium » qui est le mélange hautement radioactif de tout les éléments combustibles s’enfonce dans le sol (si le sol de l’enceinte n’a pas résisté) et s’infiltre polluant toute les nappes aux alentours.

    Amicalement

  16. @Pierre

    Tout d’abord, il y a un risque d’explosion du fait de la libération importante d’hydrogène du fait de la fusion. C’est ce qui s’est d’ailleurs passé, indiquant au passage que le processus de fusion était en cours. A chaque explosion, d’énormes quantités de radionucléides seraient émis dans l’atmosphère, contaminant des dizaine voir des centaines de kilomètres carrés autour de la centrale. N’oublions pas non plus la flore et la faune marine. Le Japon est un grand pays de pêche.

    Ensuite, la matière au contact avec la matière en fusion entre à son tour en fusion. Au contact de l’air, les explosions s’enchaîneraient les unes derrière les autres libérant des quantités invraisemblables de radionucléides. Après avoir absorbé la matière du réacteur, la masse de la matière en fusion l’amènerait à s’enfoncer dans la terre.

  17. @Philippe

    Comme s’il fallait travailler dans le nucléaire pour comprendre le nucléaire !!! J’ai peur pour nos ministres, notre Président. Faudra-t-il envisager un stage de conducteur de centrales pour les énarques ?

    Donc, le type de réacteur éviterait les risques… C’est bien connu ! Surtout quand ils sont français. C’est comme avec les frontières : les nuages s’arrêtent aux portes de la France. A vous lire, j’ai l’impression que l’intelligence s’est aussi arrêtée aux frontières de la France.

    Vous êtes qui au juste ? J’ai vu que ce blog était suivi avec attention par les systèmes de veille de Gdf-Suez. Avez-vous été missionné et payé pour organiser le contre-feu au travers des commentaires que vous nous distribuez sur ce blog ?

  18. Non je suis ici de mon propre gré. Je vous laisse comparer tout les systemes auxilliaires de la centrale Fukushima à une centrale que nous avons par exemple, et par la meme occasion les differences entre les types de réacteurs et nous en reparlerons!

    Cordialement et bon téléfoot! ( Il est bientot 11h!) =)

  19. @Philippe

    Il faut bien se distraire.

  20. @ Denis

    Oui certes! Nous ne pouvons pour l’instant rien faire pour le japon (a part les dons que j’encourage a faire!) alors autant regarder téléfoot

  21. @Philippe

    Les dons permettront-ils d’arrêter la catastrophe nucléaire qui s’annonce ?

  22. Non mais surement d’aider les japonnais à la reconstruction. Je tiens tout de meme a signaler qu’a parler de nucléaire vous en avez oublié le seisme et le tsunami!

  23. @Philippe

    Je suppose que Téléfoot vient de se terminer. A ce que je sache, l’accident nucléaire de niveau 4 – qui, sans doute, risque d’être requalifié dans les heures qui viennent – qui vient de provoquer le déplacement de 215 000 personnes est une conséquence indirecte du séisme et du Tsunami.

    Je vous remercie du souci que vous exprimez sur la ligne éditoriale de Voie Militante. Nous sommes tout de même en droit de parler de ce que nous voulons. Ce n’est ni à Edf, ni à Areva, ni à Gdf Suez de nous dicter ce que nous avons à écrire. Écrire, c’est aussi choisir. Nous n’avons pas ici à recevoir de leçons de morale. Vos insinuations sur l’exploitation que nous ferions de cette catastrophe, sont tout simplement insultantes à notre égard.

  24. Que les choses soient bien claires,cela doit fonctionner dans les deux sens alors! Chacun à le droit de s’exprimer (moi le premier!). Comme je l’ai deja dit chacun pensse ce qu’il veux. Ensuite si des personnes veulent des renseignements techniques ou autres je serait enchanté de répondre, mais de la à se balancer des pours et des contres le nucléaire, pardonnez moi mais cela existe depuis des années!

  25. @Philippe

    Vous aurez remarqué que nous avons publié tous vos commentaires. La question n’est pas d’être pour ou contre. La question est de savoir pendant combien de temps vous allez continuer de mentir de façon éhontée sur le nucléaire. L’incapacité à traiter les déchets, la multiplication des accidents et des incidents au cours des 30 dernières années nous rappellent comme le disait Paul Virilio que chaque technologie possède de manière endogène sa catastrophe. Un déraillement de train n’est pas de même nature que l’explosion du toit du réacteur 1 de la centrale de Fukushima n°1. Paul Virilio est un des pionniers de la théorie du chaos que je vous incite vivement à lire.

    NB A quel titre intervenez-vous ici ? Pour le compte de la société Netino ? Votre écriture est le reflet d’un grand professionnel de la modération.

  26. Comme vous le dites chaque technologie possède sa catastrophe! Malheureusement…
    Je suis le premier à dire qu’il nous faut des énergies propres et bénéfiques, qu’il faut trouver une alternative au nucléaire, mais hélas cette solution s’avère toujours la seule solution pour le besoin énergétique.
    Le nucléaire sous le principe de fission à mon avis dureras encore des années et je doute que des personnes changerons cette destinée.

    Je ne suis ni pro-nucléaire, ni employé par la société netino!!

  27. @Philippe

    Les alternatives au nucléaire existent. Vous présentez le nucléaire comme une fatalité. Il n’en est rien.

  28. Non pas comme une fatalité mais comme un besoin nécessaire pour l’instant, je dis bien pour l’instant! (en attendant que les autres se dévellopent!)

  29. @Philippe

    Comment voulez-vous que les alternatives se développent alors que nous consacrons tous nos moyens financiers à l’extension du programme électro-nucléaire français et à la mise en œuvre de l’EPR ?

  30. Tous les moyens financiers ne sont pas tous consacrés à l’EPR! Des entreprises comme SUEZ dévellopent d’autres moyens

  31. @Philippe

    Le coût des deux EPR de Penly et Flamanville représentera un coût minimum de 8 milliards d’euros. Pouvez-vous me dire quels sont les montants qu’entend investir Suez (partie prenante du nucléaire) dans les projets relatifs aux énergies alternatives ?

  32. @ Denis. Mon dieu, quelle horreur ! Ce Philippe propose de faire des dons… Pourvu que les multinationales, genre Danone et Carrefour ne s’y mettent pas, parce que les Japonais attendront lontemps… selon une certaine pensée… Amitiés !

  33. @Philippe Méoule

    Tu as enfin compris l’origine fondamental de notre désaccord. en effet, ce n’est pas la question du nucléaire qui nous oppose. ;+)

    Un peu d’humour dans ce ferraillage du dimanche après-midi ! Amitié.

  34. Oui l’humour est indispensable! Suez ne divulgue pas ses budgets (pas a ma connaissance)!

  35. @Philippe

    De plus en plus difficile…

  36. De plus en plus difficile?

  37. @ à tous,

    D’abord Fukushima c’est pas Tchernobyl, et la centrale de FUKUSHIMA plus proche de technologie de Paluel ou Penly que de Tchernobyl.

    Ne nous réfugions pas derrière « c’est pas la même technologie » pour nous faire croire que le danger n’existe pas ou beaucoup moins.

    et puis je me méfie des techniciens nucléaires.

    le séisme en France serait qu’enfin on reconnaisse le grand danger du nucléaire et que la transparence d’information existe…

  38. et puis une centrale sur le rhône ou au bord de mer, c’est la même chose, même danger

  39. @ Jean yves

    Je ne veux pas être contestateur mais il faudrait vous renseigner un peu plus sur les différences des types de centrales! Cela n’exclue pas les risques je suis d’accord!

  40. Il ne faut pas confondre la fusion nucléaire et la fusion du réacteur. Dans le cas d’une fusion nucléaire, il faudrait créer des températures de plusieurs dizaines, voire centaines de milliers de degrés, ce qui est impossible sur terre pour l’instant. De plus, une fusion nucléaire ne produit pas d’hydrogène, puisqu’elle en consomme.

    Dans le cas de la centrale au Japon, il serait plus probable que la libération d’hydrogène soit dû à la séparation de l’eau en hydrogène et oxygène. Pour se faire, il faut une forte température, une forte pression, conditions largement retrouvées dans une centrale en surchauffe.

    Le cas d’une fonte du réacteur n’en est néanmoins pas bénigne : on se trouverait alors avec un Tchernobyl silencieux.

  41. mais je suis renseigné, n’en doutez point…

  42. @Le Sphynx

    Vous avez raison sur l’expression choisie. J’ai modifié quelques temps après sa publication le titre du billet. Il est toutefois resté indexé sous son titre initial.

Laisser une Réponse

*