La voix militante de citoyens d'ici et d'ailleurs

Une dette mondiale de 100 000 milliards de dollars

Par      • 6 Avr, 2014 • Catégorie(s): Monde  Monde    

C’est le montant total de la dette mondiale publié par la Banque des Règlements Internationaux (BRI). Il inclut les dettes des états (obligations souveraines), les dettes cotées des entreprises et des sociétés financières. Mais ce montant exclut la dette des ménages.

  • 2000 : dette totale = 40.000 milliards de dollars.
  • Mi- 2007 (avant la crise) dette totale = 70.000 milliards de dollars.
  • 2014 : dette totale = 100 000 milliards de dollars.

Pour rappel, en 2012, le PIB mondial était de 72 000 milliards de dollars.

Depuis 2007 le monde a besoin de 5000 milliards de dettes en plus tous les ans.

  • Pour simplement ne pas couler.

 

  • Pour tenter de limiter la montée du chômage et maintenir le prix des actifs et la consommation.

 

  • Et surtout pour tenter de résoudre les problèmes causés par un excès de dettes…

L'addiction à la dette est comme d'autres addictions. Il en faut toujours plus...

L’insolvabilité est donc une réalité globale. Plus de dette signifie  plus d’argent extrait de l’activité génératrice de richesse par le biais des taux d’intérêts. La dette porte en germe, in fine,  l’affaiblissement de la sphère réelle !  Quelques tiques ne sont pas dangereuses. Mais trop de tiques finissent par tuer la bête qui les porte !

Cerise sur le gâteau, les Pieds Nickelés de Bruxelles veulent relancer la titrisation. C’est cette même titrisation des crédits dit « subprimes » qui avait déclenché la crise de 2007-2008.

Après la baisse des salaires et des prestations sociales pour relancer la consommation (Lamy sera-t-il le Hartz français ?), après celle de la dette en excès pour résoudre un problème de surendettement, tout irait donc pour le mieux dans le meilleur des mondes ?

Sources: Les Echos, La finance pour tous, Capital / Crédit photos:  Silicon angle

 

Voie Militante Voie Militante

Tags :

2 Réponses »

  1. A 100$ le baril de pétrole, c’est plutôt une dette énergétique de 1 000 milliards de barils … C’est à dire ce qu’il reste de pétrole dans les réserves prouvées… (le pétrole fait l’argent – l’argent ne fait pas le pétrole, ce n’est qu’un moyen).
    Comprenez qu’on s’est endetté de la totalité du pétrole qu’il reste en partant du principe dès aujourd’hui qu’on l’aura demain… Un raisonnement de financier, qui se heurte à la réalité physique des choses et du monde car la production baisse…

    Je vous invite à identifier le vrai problème plutôt que de vous focaliser sur ses conséquences : On avait parié avoir toujours plus de pétrole (les dettes) et il s’avère qu’on en obtient de moins en moins. La politique d’austérité est donc la conséquence directe de cette sous-alimentation de la machine économique en (pétrole) énergie.

    Comme les pays du monde commencent à être lassés de se faire acheter leur pétrole avec de la dette US ou UE plutôt qu’en avions, nourriture ou autre, la faillite est inévitable car ils vont vouloir garder leur pétrole pour eux…

  2. @PicPetrolier

    Je ne nie pas l’effet du renchérissement des ressources dans la crise actuelle, nous sommes en crise et le pétrole ne baisse pas c’est historique, plus il y a de fous moins il y a de riz! .
    Par contre je pense que les choses vont singulièrement se compliquer dans un contexte de creusement des inégalités et de possible rapide changement climatique!

Laisser une Réponse

*