La voix militante de citoyens d'ici et d'ailleurs

Début de la fin du pétrole pour 2015 !

Par      • 9 Sep, 2010 • Catégorie(s): Monde  Monde    

Alors que nous étions au cœur de la crise économique, le journal Le Monde évoquait le 22 janvier 2009 l’idée d’un pic de la demande. Le baril du pétrole était passé sous la barre des 50 dollars alors qu’il avait frôlé en juillet 2008 la barre des 150 dollars.

D’abord les pétroliers…

La première alerte sérieuse est venue en avril 2009 de Michel Mallet, responsable de Total Allemagne. Pour lui, nous n’aurions plus que 20 années de réserves de pétrole devant nous, au rythme où nous les consommons. Pas un seul journal français n’aura relayé l’information !!! Seuls 17 sites Internet distincts – dont Voie Militante – auront fait un lien vers l’article publié dans le site Internet Contre Info.

Le pic de Hubbert

Le 10 mars 2010, un groupe de chercheurs koweïtis vient de prédire que le pic de production du pétrole serait atteint en 2014. C’est 10 ans plus tôt que toutes les prévisions !

Puis le monde de la finance…

Le 8 juin 2010, c’est la Llyod’s,  l’un des leaders mondiaux de l’assurance, et Chatham House, l’institut royal des affaires internationales, qui sonnent une nouvelle fois le tocsin. Il précise que le déséquilibre vient d’une forte hausse de la demande en Asie, c’est-à-dire pour l’essentiel de la Chine devenue 2e puissance économique mondiale et de l’Inde.

Enfin, l’armée

Depuis 2008, le Pentagone met en garde sur une crise énergétique sévère et un choc pétrolier imminent.  Le 10 avril, le Guardian relaie un rapport de l’armée américaine qui prévoit la pénurie du pétrole dès 2015. Selon l’armée américaine, il manquera alors 10 millions de barils / jour. La production est aujourd’hui de 85 millions de barils / jour. Relayée par le site Internet Contre Info, l’information ne sera pas reprise, une fois de plus, dans les grands médias français.

Le 1er septembre, le Spiegel publie le rapport de chercheurs militaires de la Bundeswehr, l’armée allemande. Le diagnostic est sans appel : « A moyen terme, le système économique global et chaque économie de marché nationale pourraient s’effondrer« . Ils prédisent la pénurie de biens vitaux, notamment de nourriture.

Ce que nous devrions faire !

Dans la perspective sombre de ce qui nous attend, nous continuons à jouer l’autruche : les peuples ont désormais besoin de temps de cerveau disponible. D’ores et déjà, il conviendrait de limiter l’usage des voitures en incitant massivement au co-voiturage, en développant un plan fibre d’envergure favorisant le télétravail, en rouvrant les voies ferrées que nous avons fermées. Il faudrait, sans doute, taxer violemment l’utilisation des véhicules les plus polluants et les véhicules de loisirs afin de dissuader de leur usage, obliger les constructeurs à équiper les véhicules de kits Pantone. Le plus vite possible, l’Europe devrait massivement investir dans le ferroutage et l’isolation des bâtiments et des logements. En matière énergétique, nous devrions lancer un plan de reboisement massif en privilégiant les haies et les essences à croissance rapide. Et face au risque de pénurie alimentaire, aurions-nous d’autres choix que de refaire nos potagers et de  replanter des fruitiers ?

Tôt ou tard, nous allons entrer dans une économie de rationnement – dans le meilleur des cas – et nous n’y sommes pas près. Que deviendront nos démocraties ? Le choc risque d’être d’une violence inouïe pour nos sociétés et ce sont les plus faibles d’entre nous – et tout d’abord les populations des pays émergents – qui risquent d’en subir toutes les conséquences.

Autres éclairages

  • Oil Man, un blog que je vous recommande chaudement
  • Peak Oil, pour les germanistes

Crédit photos : Ecole Anne Franck, Syti.net

Voie Militante Voie Militante

Tags : , , ,

14 Réponses »

  1. C’est ce qui me parait délirant dans le débat actuel sur les retraites et la position de l’UMP : on est à deux doigts d’une catastrophe économique majeure et ils nous pompent le gland à propos d’un éventuel déficit de financement dans 40 ans…

  2. @Nicolas

    Ce qu’ils n’ont pas compris, c’est que le financement d’un système de répartition ne peut pas se régler dans le futur. Le principe est : les actifs financent les retraités d’aujourd’hui. Pas de demain.

    Si la crise a chassé les velléités de cette droite rétrograde, les mesures prises feront exploser le système de répartition. L’objectif est toujours le même chez ces gens-là : servir les intérêts de leurs « copains ».

  3. comme tu le dis, le choc va etre terrible… et vu l’état des réseaux de solidarité, on se dirige vers la catastrophe si on ne réagit pas. La solution n’est pas dans la politique institutionnel, notre démocratie représentative tourne en boucle fermé et est incapable de prendre les mesures nécessaire. Je crois que très peu de gens se rendent compte des transformations que nous devons opérer pour assurer notre survie.

  4. @antonin

    Merci de ton passage. Je partage totalement ton avis.

  5. Juste a propos de média qui n’ont pas repris la chose, je suis guère étonner, y a quelque année on nous avais prédis le oil pick début 2012 maintenant c’est 2015, on va pas faire la une des journaux tout les ans sur ça.

    Même si la chose va arrivé très prochainement, je ne suis pas convaincu que l’on puisse fixer une date et encore moins pour dans 3 ans (rien que l’énorme réserve que le Brésil va commencer a exploiter d’ici 3 ans)

    Par contre commencer a préparer de manière plus sérieuse l’après pétrole on est bien d’accord que c’est une nécessité, mais faire des titre alarmiste comme celui la, je ne suis pas certain que ca aide la cause!

  6. @CodeZ

    Je vais avoir un point de désaccord majeur avec vous au sujet de la conclusion.

    Au prétexte que ça alarme notre bon peuple, finalement, il ne faudrait pas en parler ? J’ai peut-être mal compris votre propos. Il semble d’ailleurs que ce soit le choix fait par les médias. Je crois que l’horizon qui se dessine nécessiterait que nous nous mobilisions totalement sur cette question.

    Les choix du gouvernement sur le plan de relance sont pathétiques. Il est temps de repenser urgemment à renationaliser certains secteurs stratégiques par des participations minoritaires tels que l’énergie, l’eau, la banque et plus généralement tout ce qui touche à la mise en réseau de la société pour y développer une vision stratégique de combat pour affronter le choc avec de réels outils. Aujourd’hui, l’État s’est à peu près dépouillé de tout et s’est recentré sur des fonctions régaliennes qu’il a de plus en plus de mal à assurer.

  7. Bonjour.

    Tout d’abord, pour ce qui est du peak oil : nous ne connaissons pas sa date ni sa forme (certains prédisent plutôt un plateau… et il se pourrait fort que nous y soyions presque déjà, mais passons), mais ce n’est pas cela qui compte.

    Ce qui compte, c’est que nous savons que l’échéance est proche (même le PDG de Total le laisse filtrer…), et que nous allons devoir bientôt faire avec moins de pétrole. Et que par conséquent :
    – puisque nous sommes dans une démocratie, et que cette question concerne absolument tout le monde, il devrait y avoir débat public. Disons au moins discussions, sensibilisation, information.
    – des solutions urgentes devraient être explorées, même si cela se fait dans la douleur, car il est clair que la douleur sera plus grande si nous réagissons trop tard. Et il y a beaucoup de solutions possibles, comme l’article ci-dessus le montre (télétravail, covoiturage, transports en commun, ferroutage, production agricole locale, etc).
    – d’un autre côté, les solutions qui n’ont aucune chance de nous sortir d’affaire dans les 10 ans qui viennent ne devraient pas faire l’objet d’investissements massifs (suivez mon regard… oui, il est bien dirigé vers l’ITER, qui selon des physiciens de premier plan tels que George Charpak n’a aucune chance de donner de résultats industriels pendant ce siècle).

    Cordialement.

  8. Le kit pantone … voir l’etude qu’avait publié sciences et vie sur le sujet. Un kit bidon. Ca en dit long sur l serieux de article. Et les reserves du pole nord? Il est bien malin celui qui peut predire ou en est la reserve de petrole. Que les ecolos ne s’inquietent pas il y aura assez de pauvres à culpabiliser et à saigner alors que deja ils se privent de tout et parfois meme du necessaire… et les bourges ecolos de gauche pourront encore leur gratter de la laine sur le dos.

  9. @domingo

    Un kit bidon ? Pouvez-vous me donner la référence précise de l’article de Science et Vie ?

    A chaque fois, c’est la même ritournelle : l’écologie est contre les pauvres !!! Les 3 valeurs de l’écologie politique sont la responsabilité, l’autonomie et… la solidarité. Vous parlez manifestement de militants que vous ne connaissez pas.

    @cfit

    Concernant le Peak Oil, nous sommes probablement dedans depuis 1 ou 2 ans au vu des capacités de production. Je partage entièrement votre avis sur le fait que nous investissons là où cela ne sert à rien. L’UE s’interroge aujourd’hui sur ITER. C’est une impasse. Comment, en effet, maintenir dans le cadre d’une exploitation industrielle un noyau en fusion en déjouant les lois de la gravité avec toutes les risques que cela comprend ? Nous avons suffisamment de techniques en main pour influer sur le cours des choses. Il manque une impulsion. Et le marché a choisi l’inutile ou la complexité.

  10. @tous et plus particulièrement à Domingo
    quoi faire?
    Demandez à EE, elle a écrit un article dans le dernier numéro région « rubrique tribune libre »
    là Taleb, Béré, corm, bourl, lefor, gruy, ils se lâchent. ils ont progressé, on passe d’une urgence à 7 générations à 2 générations.

  11. y en a marre de toutes ces conneries de fin du pétrole !!!et dire qu’il y a encore des naïfs qui croient à ce que racontent les trusts pétroliers…. comme par hasard , mais ouvrez les yeux bon dieu et voyez d(‘abore ce qu’est le pétrole car on parle du postulat(non prouvé d’ailleurs) qu’il est un combustible fossile mais alors pourquoi réfuter et passer sous la censure la théorie ABIOTIQUE du pétrole (dont s’est servi largement l’URSS au lendemain de la 2ème guerre mondiale alors que tous ses gisements étaient à sec) allez donc sur un moteur de recherche et tapez petrole abiotique(l’inverse donc de biotique) et souvenez vous ….il faiut savoir pensez contre les apparences(Dr MERCIER)

  12. @rib

    Comme vous le dites si bien, vous parlez de théorie du pétrole abiotique. De toute façon, je ne vois pas ce que ça change. Expliquez comment, dans cette hypothèse, nous serions en capacité d’aller chercher encore plus profond ? Selon quels procédés ? Et, surtout, avec quelle énergie ?

Laisser une Réponse

*