La voix militante de citoyens d'ici et d'ailleurs

Juncker – Au coeur de la tartuferie bruxelloise – 1 / 2

Par      • 12 Nov, 2014 • Catégorie(s): Europe  Europe    

On nous a raconté une belle histoire sur le printemps démocratique européen à Bruxelles. 4 mois plus tard, c’est déjà du passé. La belle mécanique bruxelloise ruine sciemment les Etats, permettant ainsi aux multinationales d’acquérir à vils prix leur biens. Que les peuples souffrent le martyre, ces gens n’en ont cure !

De qui s’agit-il ?

L’ICIJ (Consortium international des journalistes d’investigation) est une organisation internationale de journalisme  dont font partie entre autres le Monde en France, The Guardian au Royaume-Uni, le Süddeutsche Zeitung en Allemagne, ou l’Asahi Shimbun au Japon.

ICIJ

international consortium of investigation journalists

 Qu’ont-ils fait ?

Tartufe à la tête de la commission européenne

Tartufe à la tête de la commission européenne

Ils ont enquêté 6 mois sur un dossier baptisé « Luxembourg Leaks » ou « LuxLeaks », dépouillé 28.000 pages de documents de « tax ruling ». Ils ont montré comment de grandes entreprises ont passé des accords secrets avec le Luxembourg, afin de profiter de règles fiscales très “favorables” pour y transférer des profits pas ou très faiblement  taxés. Par exemple en 2011, les entreprises américaines ne déclaraient en moyenne que 2,4 % d’impôts sur leurs bénéfices au Luxembourg. 
« Le Luxembourg garde ces accords fiscaux secrets et ne le notifie pas à ses partenaires européens bien qu’il soit mis au courant, de fait, par ces multinationales, de leur stratégie d’évitement de l’impôt« , écrit Le Monde.
Donc tout le monde savait depuis bien longtemps

 Le mécanisme expliqué

Le Luxembourg pays de 500 000 habitants et de 100 000 sociétés ! Quel bel esprit d’entreprise n’est-ce pas ?

Au coeur de l’Europe et grâce au secret bancaire, le Luxembourg est devenu l’un des plus grands centres financiers européens. Ses citoyens sont devenus les plus riches de l’Union européenne en termes de revenu par habitant.  L’OCDE le place dans la « liste noire » des paradis fiscaux. Après de rudes négociations et la pression de l’Allemagne, de la France mais surtout des USA,  le pays a accepté de revenir sur le secret bancaire. Il faudra neanmoins attendre 2017. Le candidat de Merkel qui sauve les euros et pas l'euro...

 

Ce n’est pas Sarkozy qui avait clamé haut et fort la fin du secret bancaire ? Mais ça, c’était avant !

Voie Militante Voie Militante

Tags : , , , , , , , , , ,

Laisser une Réponse

*